Endométriose: lettre ouverte à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

contributions

Par Ann-Laure Bourgeois et l’équipe du webzine Les Intelloes

Endométriose: lettre ouverte à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

A l’attention de Madame Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé Madame la Ministre, Nous venons par la présente vous interroger à propos d’une situation, qui étonnamment, est absente des débats publics sur la santé, et plus particulièrement celle des femmes. Depuis quelques mois, l’équipe des Intelloes, média pour jeunes femmes dont je suis la fondatrice, travaille sur des questions qui touchent de près les femmes, notamment leur santé. En mars dernier, nous avons publié un article relatant les témoignages de quatre jeunes femmes souffrant d’endométriose. Toutes faisaient part d’un diagnostic extrêmement tardif, de longues souffrances endurées, mais aussi de la méconnaissance du personnel de santé à l’égard de cette maladie, qui aujourd’hui n’est pas toujours prise au sérieux. Nous souhaitons porter à votre connaissance quelques chiffres dont vous avez, nous n’en doutons…
L’Asia Argento gate ou la revanche minable des machos
L’Asia Argento gate ou la revanche minable des machos - Cheek Magazine

contributions

Par Fiona Schmidt

L’Asia Argento gate ou la revanche minable des machos

Les révélations du New York Times accusant l’actrice italienne d’avoir agressé sexuellement un mineur et acheté son silence ont ragaillardi les détracteurs de #MeToo.
Il est temps que les politiciens argentins laissent aux femmes le droit d’avorter dans un cadre légal
Il est temps que les politiciens argentins laissent aux femmes le droit d’avorter dans un cadre légal - Cheek Magazine

contributions

Il est temps que les politiciens argentins laissent aux femmes le droit d’avorter dans un cadre légal

Le 8 août 2018, le Sénat argentin votera en faveur ou en défaveur d’une loi sur la dépénalisation de l’avortement. Chaque jour, jusqu’au 8 août, MUMALA et d’autres organisations se rassemblent devant le palais du Sénat et sur la place de Mai à Buenos Aires. La mobilisation de la société civile est là…
Je souffre du trouble dysphorique menstruel et j'aurais aimé y être préparée

contributions

Par Raphaëlle

Je souffre du trouble dysphorique menstruel et j'aurais aimé y être préparée

On m’a dit d’écrire, alors je me lance. Écrire, pourquoi? Parce que, je suis malade. Ma maladie s’appelle le trouble dysphorique prémenstruel. C'est quoi exactement? D’après mes recherches, voilà comment on pourrait le définir: si le syndrome prémenstruel -qui se caractérise par des symptômes physiques et psychiques liés au cycle menstruel: changements d’humeur, douleurs physiques et sensibilité à…
Ces hommes qui détestaient les femmes

contributions

Par Léa Clermont-Dion

Ces hommes qui détestaient les femmes

Le 6 décembre 1989, Marc Lépine est entré dans une salle de classe de l’École Polytechnique de Montréal. Il a abattu 14 femmes, des futures ingénieures. Il a laissé une lettre où l’on pouvait lire ses motifs antiféministes. Les femmes l’auraient fait rager au point de les tuer. Lépine les détestait toutes, il était misogyne. Le 29 janvier 2017, Alexandre Bissonnette est entré dans la grande mosquée de Québec. Il a tué six personnes. Le jeune homme avait  consulté 201 fois des sites Internet consacrés au suprémaciste blanc Dylann Roof, qui a abattu neuf Noirs dans une église de Charleston et des vidéos de Marc Lépine. Bissonnette épiait également les activités des groupes féministes de l’université Laval. Il était alimenté par une haine des femmes et des musulmans. Le 23 avril 2018, Alek Minassian a foncé…
Mon féminisme à moi, c’est la culotte Petit Bateau
Mon féminisme à moi, c’est la culotte Petit Bateau - Cheek Magazine

contributions

Par Soraya Addi

Mon féminisme à moi, c’est la culotte Petit Bateau

Il y a quelques jours, c’était la Journée internationale des droits des femmes. On a pu constater la richesse des sujets, débats et opinions que cet évènement annuel soulève. L’une des thèmatiques qui enflamme les médias français le 8 mars…
Mais lâchez-nous l’empowerment!

contributions

Par Fiona Schmidt

Mais lâchez-nous l’empowerment!

Ça couvait depuis quelques jours et ça s’est déclaré brutalement tout à l’heure, en pleine après-midi, en pleine rue. Je bourgeonnais comme je pouvais sur le pavé parisien, je frottais mon esprit tout gris contre les pâles rayons du soleil pour me réchauffer l’intérieur quand soudain, un poids désagréable s’est installé sans prévenir entre mes côtes, au niveau du plexus solaire, comme si j’avais avalé une boule de pétanque rouillée. “Girl power”, “Women only”, “Warrior”, “Fight back”, “Fearless”, “Fierce”, “Badass”, “Feminist” avec ou sans e… Je ne peux plus entrer chez Zara (oui, je fréquente toujours le groupe Inditex dont les conditions de production ne sont pourtant pas 100% casher), je ne peux plus acheter une boîte de tampons (non, je ne suis pas passée à la cup), je ne peux plus aller à la…
Stop à la désinformation autour des méthodes naturelles de contraception!

contributions

Par un collectif de professionnels de santé

Stop à la désinformation autour des méthodes naturelles de contraception!

Dans un récent communiqué de presse et une vidéo dans Le Point, Madame de Reilhac, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale “alerte” sur les “méthodes naturelles” de contraception qui seraient un “retour en arrière” car elles présenteraient un taux d’échec élevé. Nous avons relevé dans ce communiqué -et dans les multiples articles de presse qui ont suivi- de nombreux amalgames qu’il nous semble important de rectifier pour une information réellement éclairée des femmes. Nous sommes plus de deux-cents. Deux-cents professionnels de santé, médecins, gynécologues, sages-femmes, pharmaciens et chercheurs à dire stop à cette désinformation autour des méthodes naturelles de contraception. Tout comme vous, nous avons chaque jour face à nous des patientes pour qui nous voulons le meilleur et la meilleure efficacité. C’est précisément pour cela que nous déplorons qu’aujourd’hui encore…
Naissance d’une conscience féministe

contributions

Par Amandine Teyssier

Naissance d’une conscience féministe

Je suis une femme née dans les années 80 en France. Je suis née avec le droit de voter, le droit d’étudier ce que bon me semble, le droit d’exercer le métier de mon choix. Libres et égaux en droits. Alors non, je ne suis pas née féministe. En revanche, je suis née avec le goût de la justice. Ce goût qui m’a souvent amenée à exprimer mon point de vue lorsque j’étais face à une situation qui ne me semblait pas juste. Celui-là même qui m’a amenée à m’entendre dire de la part d’un de mes directeurs il y a quelques années: “Non mais de toute façon, toi t’es une féministe.” Ah! L’injustice devait concerner une femme! “Toi, t’es une féministe.” Une remarque envoyée comme pour me faire taire, un jugement à l’emporte-pièce, l’air…
-

NE MANQUEZ
JAMAIS UN ARTICLE

Restez informé(e) en temps réel de chaque nouvelle publication grâce aux réseaux sociaux ! Suivez Cheek Magazine sur Facebook :