contributions

Par la rédaction de Cheek

C’est notre jeunesse qu’ils ont voulu tuer

_kratozovsky / Instagram
_kratozovsky / Instagram

_kratozovsky / Instagram


Putain, le Carillon, j’y étais avant-hier!”. “Et moi, on m’avait proposé d’aller à ce concert du Bataclan!” Lequel d’entre nous n’a pas entendu l’une de ces phrases depuis hier soir? Quand il n’a pas appris le décès d’une personne de son entourage… Car les identifications des victimes commencent à tomber et malheureusement, certains noms sont familiers. Pas étonnant puisque la rue Bichat, la rue de Charonne, le boulevard Richard Lenoir appartiennent à l’un des quartiers préférés de la jeunesse parisienne.

Certes, il s’agit d’une certaine frange de la jeunesse, plutôt arty, plutôt de gauche, assez privilégiée, sacrément hipster. Mais une jeunesse ouverte, multiculturelle, et surtout libre. Libre de sortir et de s’amuser, de boire et de coucher avec n’importe qui, libre de se cultiver. Une jeunesse où femmes et hommes sont assis aux terrasses des cafés, où des groupes de filles prennent le métro la nuit, où tous déambulent le week-end jusqu’au petit matin.

Que se passe-t-il dans notre pays pour que le destin collectif d’une génération soit ainsi mortellement brisé?

Cette jeunesse, c’est la nôtre, et tous ceux qui restent, hébétés aujourd’hui, se disent qu’ils auraient pu être au mauvais endroit au mauvais moment en ce vendredi 13 novembre 2015, après avoir passé une soirée cauchemardesque à traquer tous leurs potes via Facebook, WhatsApp ou Twitter. Certains n’ont jamais répondu à l’appel. Frapper des endroits tels que le Bataclan, le Petit Cambodge ou la Belle Équipe, c’est toucher au cœur une partie de la population qui incarne merveilleusement bien le jeune Paris de 2015, aussi agaçant qu’intéressant.

Le pire, c’est que cette jeunesse qui a été volontairement ciblée hier soir -il faut sacrément bien la connaître pour prévoir des attaques dans ce style de lieux- l’a probablement été par des personnes du même âge. Que se passe-t-il dans notre pays pour qu’une jeunesse s’en prenne à une autre, pour que le destin collectif d’une génération soit ainsi mortellement brisé? Il est encore bien trop tôt pour avoir des réponses. Mais quand le noir décompte des victimes sera terminé, gageons que la moyenne d’âge n’excèdera pas 40 ans.


1. Journal du confinement: la revanche du jogging

“Au fait, comment on s’habillait avant d’être en jogging?” a lancé sur son mur Facebook une de mes amies cette semaine, suscitant une avalanche de commentaires de gens qui se sont reconnus dans ce cri du cœur de confinée. En effet, s’il y a une…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

2. Journal du confinement: écrire ou ne pas écrire?

Une semaine de confinement. Une semaine d’errance au supermarché et en conseil des ministres pour commencer à comprendre ce qui nous arrive concrètement. Le pays et le monde sont en train de passer à l’arrêt total et de geler nos vies pour une durée indéterminée.…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

3. Journal du confinement: rester féministe (ou le devenir)

Voyons les choses en face, le premier effet confinement n’est pas très positif pour les femmes, et ce, quelle que soit leur situation. Le danger le plus évident est celui qui concerne les victimes d’un conjoint violent qui se retrouvent enfermées sous le toit de…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

4. Journal du confinement: Happy confinanniversaire

On va être un certain nombre dans ce cas cette année, mais il se trouve que moi, c’est arrivé très vite: aujourd’hui, c’est mon anniversaire et je n’avais pas exactement prévu de le fêter seule chez moi. Mais comme pour tout le reste, il a…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

5. Journal du confinement: montre-moi ce que tu stockes, je te dirai quelle est ta névrose

Maintenant que tout le monde est enfin chez soi après quelques jours assez WTF (On reste chez soi? On boit un dernier verre? On va voter? On fait de l’exercice physique? Mais pourquoi les marchés sont encore ouverts alors qu’on est en pleine pandémie??? Et…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

6. Coronavirus: Bienvenue dans le journal d'une confinée

Quelle semaine. Quel week-end. Quel début 2020. A l’heure où j’écris ces lignes, la France entière est en train de se préparer à rester confinée. 2 semaines? 5 semaines? 12 semaines? Sur les réseaux sociaux, les hypothèses se multiplient. Avec une certitude, il ne faut…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

7. Il est temps de libérer la parole autour du post-partum, et que vous écoutiez attentivement

Lundi dernier, lors de la cérémonie des Oscars 2020, les Américains auraient dû voir une publicité qui a été rejetée par la chaîne ABC et l’Académie. Était-ce une réclame dont le contenu était violent? Sanglant? Sexuellement explicite? Était-ce une annonce publicitaire incitant à la haine?…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram