contributions

Par la rédaction de Cheek

C’est notre jeunesse qu’ils ont voulu tuer

_kratozovsky / Instagram
_kratozovsky / Instagram

_kratozovsky / Instagram


Putain, le Carillon, j’y étais avant-hier!”. “Et moi, on m’avait proposé d’aller à ce concert du Bataclan!” Lequel d’entre nous n’a pas entendu l’une de ces phrases depuis hier soir? Quand il n’a pas appris le décès d’une personne de son entourage… Car les identifications des victimes commencent à tomber et malheureusement, certains noms sont familiers. Pas étonnant puisque la rue Bichat, la rue de Charonne, le boulevard Richard Lenoir appartiennent à l’un des quartiers préférés de la jeunesse parisienne.

Certes, il s’agit d’une certaine frange de la jeunesse, plutôt arty, plutôt de gauche, assez privilégiée, sacrément hipster. Mais une jeunesse ouverte, multiculturelle, et surtout libre. Libre de sortir et de s’amuser, de boire et de coucher avec n’importe qui, libre de se cultiver. Une jeunesse où femmes et hommes sont assis aux terrasses des cafés, où des groupes de filles prennent le métro la nuit, où tous déambulent le week-end jusqu’au petit matin.

Que se passe-t-il dans notre pays pour que le destin collectif d’une génération soit ainsi mortellement brisé?

Cette jeunesse, c’est la nôtre, et tous ceux qui restent, hébétés aujourd’hui, se disent qu’ils auraient pu être au mauvais endroit au mauvais moment en ce vendredi 13 novembre 2015, après avoir passé une soirée cauchemardesque à traquer tous leurs potes via Facebook, WhatsApp ou Twitter. Certains n’ont jamais répondu à l’appel. Frapper des endroits tels que le Bataclan, le Petit Cambodge ou la Belle Équipe, c’est toucher au cœur une partie de la population qui incarne merveilleusement bien le jeune Paris de 2015, aussi agaçant qu’intéressant.

Le pire, c’est que cette jeunesse qui a été volontairement ciblée hier soir -il faut sacrément bien la connaître pour prévoir des attaques dans ce style de lieux- l’a probablement été par des personnes du même âge. Que se passe-t-il dans notre pays pour qu’une jeunesse s’en prenne à une autre, pour que le destin collectif d’une génération soit ainsi mortellement brisé? Il est encore bien trop tôt pour avoir des réponses. Mais quand le noir décompte des victimes sera terminé, gageons que la moyenne d’âge n’excèdera pas 40 ans.


1. Ni Mennel Ibtissem ni aucune autre Française musulmane n’a à se (dé)solidariser de quoi que ce soit

Il n’y a qu’en France qu’on trouve du temps et du plaisir à s’acharner sur une jeune femme qui participe à un télé-crochet parce qu’elle porte un turban qui fait office de voile. Heureusement qu’elle est belle et talentueuse, sinon elle aurait eu droit à…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

2. La langue française n'a pas toujours été machiste

Le magazine Lire publiait dans son numéro n°461 une chronique intitulée La confusion des genres, qui portait sur l’écriture inclusive. Sous couvert de présenter le débat relatif à la démasculinisation de la langue avec la plume objective d’un expert de la linguistique -Bruno Dewaele-, cette…

3. Pourquoi la tribune de Catherine Deneuve and co a-t-elle fait tant de bruit?

Depuis une semaine, on ne parle que de ça. En effet, la tribune Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle a suscité depuis sa publication le mardi 9 janvier un certain émoi. En cause, des propos jugés outranciers par une bonne partie des Français·e·s, dont…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

4. “Chères Catherines”: notre réponse à la tribune du Monde

Chères Catherines, Dans cette tribune que l’on soupçonne d’avoir été sponsorisée par un grand groupe pétrolier tant elle est inflammable, vous vous émouvez du tsunami de puritanisme qui a déferlé sur le monde sous l’impulsion de #metoo et #balancetonporc, vous vous inquiétez pour les hommes…

5. En Belgique, la garde alternée égalitaire existe depuis plus de 10 ans et tout va bien!

La semaine dernière, Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) a demandé le retrait immédiat de la proposition de loi sur la résidence alternée systématique. Ai-je bien compris? Le HCE voudrait empêcher que les deux parents soient -de manière systématique- reconnus comme…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

6. Pourquoi je veux lire des contes pour enfants où la princesse ne fait pas le ménage

Le 30 octobre dernier, Le Monde concluait son éditorial, intitulé #metoo ou #balancetonporc, le flot ne s’arrêtera pas, sur cette phrase: “Ce qui se passe depuis quelques semaines est un profond bouleversement, qu’il faut d’abord chercher à comprendre, puis sur lequel hommes et femmes doivent…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram

7. On ne naît pas porc, on le devient

Ces derniers jours, beaucoup de personnes ont sursauté à la vue du hashtag #balancetonporc et se sont largement épanchés sur leurs doutes et leurs critiques. Peut-être parce qu’en France, nous adorons discuter de la forme, du registre de langage, des mots avant de discuter du…
_kratozovsky / Instagram - Cheek Magazine
_kratozovsky / Instagram