contributions

Par Charlotte Lazimi, des Martiennes

Les femmes reprennent-elles enfin le pouvoir dans “Game of Thrones”?

Faut pas trop emmerder Sansa Stark...
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

Faut pas trop emmerder Sansa Stark...


Game of Thrones a-t-il résolu son problème avec les femmes? s’est demandé il y a quelques semaines le magazine américain Vulture. Cette question n’est pas anodine. Il y a trois ans, nous nous sommes déjà interrogées sur le féminisme et le sexisme de cette série médiévale. En dépit de la présence de personnages principaux féminins forts, le constat était sans appel: toutes les héroïnes étaient violées ou violentées. Surtout, elle se définissaient et étaient définies d’abord  comme “des mères”, des amoureuses, ou les deux. Assiste-t-on au retour en force d’une série ENFIN féministe? Pas sûr. [ATTENTION SPOILERS]

 

Viols, humiliations et violences 

Le viol et la vente des femmes demeurent omniprésents dans la série. Pas un épisode sans qu’on y fasse référence ou qu’y on assiste. Certes, Daenerys Targaryen, Cersei Lannister, Sansa et Arya Stark, Mélisandre, Yara Greyjoy, Margaery Tyrell, ou Brienne de Torth opèrent un vrai volte-face. Car elles étaient en très mauvaise posture jusqu’à présent. D’un côté Daenerys Targaryen a échappé cette saison à des viols collectifs et a survécu à l’enlèvement des Dothrakis -en revanche, elle a subi au début de son mariage forcé des viols conjugaux. De l’autre, Cersei Lannister a survécu à son interminable humiliation publique nue, sous les crachats et les cris de la foule. Sans oublier Arya Stark d’abord aveugle, puis sévèrement battue et poignardée, ou Sansa Stark, mutilée et violée par son sadique époux, Ramsay Bolton. Les femmes de Game of Thrones reviennent de loin. Cela étant dit, elles ne sont pas les seules à souffrir dans cet univers sanguinaire impitoyable. Jon Snow est revenu parmi les vivants après un assassinat collectif. Jaime Lannister a assisté impuissant au meurtre de sa fille empoisonnée tandis que Theon Greyjoy a été torturé et castré pendant des jours. L’idée n’est pas de contester les difficultés qu’affrontent les personnages notamment masculins, mais de s’interroger sur les situations dans lesquelles ils se trouvent.

Dans cet avant-dernier épisode, les héroïnes s’allient, prennent en main leur destin et c’est rafraîchissant.

Car, jusqu’à présent, Game of Thrones n’était pas avare en scènes de sexe inutiles -avec de nombreuses apparitions de jeunes femmes nues ou de scènes de viols. Deux viols n’apparaissent pas dans les livres de George R.R. Martin: celui de Sansa Stark par Ramsay Bolton le soir de leur nuit de noces devant son ami d’enfance Theon Greyjoy, ou celui de Cersei Lannister sur la tombe de son fils par son frère Jamie. Ces ajouts des scénaristes avaient d’ailleurs scandalisé les fans.

 

Un revirement féministe?

Dans cet avant-dernier épisode, les héroïnes s’allient, prennent en main leur destin et c’est rafraîchissant. Yara Greyjoy s’allie à Daenerys Targaryen, avec laquelle elle a beaucoup en commun, notamment un destin de reine et un père fou. Sansa Stark, à défaut de combattre, conseille son frère, défie Ramsay Bolton, et assiste imperturbable à sa mort, dévoré par ses chiens affamés depuis des jours. Peut-on pour autant dire, comme l’écrivaient Les Inrocks, que “les femmes ont pris le pouvoir”? Pas sûr, tant l’ADN de la série est fait de violence et de menace à l’égard des femmes. Dans la société dépeinte, les femmes sont très majoritairement silencieuses, condamnées à endurer les pires sévices. Certes, des personnages sont en lice pour se disputer le Trône de fer. Mais cela ne change pas le sort des femmes. La preuve, Yara Greyjoy fait aussi partie de ceux qui profitent des bordels, si caractéristiques de GoT. La série progresse peut-être, mais on est encore loin du compte. Depuis l’alliance Daenerys Targaryen/ Yara Greyjoy, des femmes fortes unissent leurs forces. Jusqu’à présent, elles s’opposaient à l’image de Margaery Tyrell et Cersei Lannister. Mais c’est encore trop  exceptionnel pour être durable. Si une femme remporte le Trône de fer, peut-être concèdera-t-on un peu de féminisme à la série. En attendant, tout est encore possible.

Ce papier a été initialement publié sur le blog des Martiennes.


1. En Chine, le féminisme fait son chemin doucement mais sûrement

La Chine a toujours été une société patriarcale. Mao a eu beau œuvrer pour l’égalité des genres en faisant figurer de jeunes ouvrières sur ses affiches de propagande, les femmes ne sont toujours pas les égales des hommes dans la Chine actuelle. En 2016, le…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

2. J'ai été violée, et je n’ai plus envie d’avoir honte

Nous sommes le lundi 2 janvier 2017, et je suis en train d’écrire ce texte dans un café. Car -surprise- j’ai pris des résolutions pour la nouvelle année. Parmi celles-ci: arrêter de jouer à Pokémon Go (je suis accro depuis l’été dernier), ou faire une…

3. Mes résolutions féministes pour 2017

1. Définir ses propres objectifs Premier écueil: définir un objectif qui n’est pas le mien. Exemple typique: manger sainement. Marronnier des bonnes résolutions par excellence, rabâché par les magazines à la même période, et exacerbé par une période d’excès de fin d’année. Coup de bol…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

4. Doit-on interdire les jouets roses pour filles?

C’est facile pour moi de polémiquer, j’en conviens. Mon ventre n’a jamais servi de studio tout équipé pendant neuf mois à quiconque, et personne ne m’a donc jamais envoyé de wish liste embarrassante pour Noël -personne de moins d’un mètre trente, en tout cas. J’ai…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

5. Pour un nouvel alphabet du viol

Les mots que nous utilisons pour désigner un concept témoignent de notre intérêt pour un sujet. Vous connaissez probablement l’anecdote des inuits qui ont 50 mots pour dire “neige”. C’est parce que la neige est très importante pour eux. Dans un registre beaucoup moins poétique,…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

6. Freelance: les bonnes résolutions de la rentrée

Bonjour, je m’appelle Fiona et je suis free lance depuis deux ans. Pendant dix ans, j’ai eu un bureau dans un open space, une plante en pot dans le couloir, un Monsieur en chemisette saumon pour me donner mon courrier, des tarifs préférentiels dans des clubs de sport où je…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

7. Cultivons l'entraide et l'amitié entre femmes!

Les amitiés entre femmes font l’objet de tous les fantasmes. Entre la bataille de polochons, le crêpage de chignons, les commérages et les indispensables pestes, les préjugés sur l’absence d’entraide entre les femmes ne sont pas en reste.D’où viennent-ils? Sheryl Sandberg, la numéro 2 de…