contributions

Par Charlotte Lazimi, des Martiennes

Les femmes reprennent-elles enfin le pouvoir dans “Game of Thrones”?

Faut pas trop emmerder Sansa Stark...
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

Faut pas trop emmerder Sansa Stark...


Game of Thrones a-t-il résolu son problème avec les femmes? s’est demandé il y a quelques semaines le magazine américain Vulture. Cette question n’est pas anodine. Il y a trois ans, nous nous sommes déjà interrogées sur le féminisme et le sexisme de cette série médiévale. En dépit de la présence de personnages principaux féminins forts, le constat était sans appel: toutes les héroïnes étaient violées ou violentées. Surtout, elle se définissaient et étaient définies d’abord  comme “des mères”, des amoureuses, ou les deux. Assiste-t-on au retour en force d’une série ENFIN féministe? Pas sûr. [ATTENTION SPOILERS]

 

Viols, humiliations et violences 

Le viol et la vente des femmes demeurent omniprésents dans la série. Pas un épisode sans qu’on y fasse référence ou qu’y on assiste. Certes, Daenerys Targaryen, Cersei Lannister, Sansa et Arya Stark, Mélisandre, Yara Greyjoy, Margaery Tyrell, ou Brienne de Torth opèrent un vrai volte-face. Car elles étaient en très mauvaise posture jusqu’à présent. D’un côté Daenerys Targaryen a échappé cette saison à des viols collectifs et a survécu à l’enlèvement des Dothrakis -en revanche, elle a subi au début de son mariage forcé des viols conjugaux. De l’autre, Cersei Lannister a survécu à son interminable humiliation publique nue, sous les crachats et les cris de la foule. Sans oublier Arya Stark d’abord aveugle, puis sévèrement battue et poignardée, ou Sansa Stark, mutilée et violée par son sadique époux, Ramsay Bolton. Les femmes de Game of Thrones reviennent de loin. Cela étant dit, elles ne sont pas les seules à souffrir dans cet univers sanguinaire impitoyable. Jon Snow est revenu parmi les vivants après un assassinat collectif. Jaime Lannister a assisté impuissant au meurtre de sa fille empoisonnée tandis que Theon Greyjoy a été torturé et castré pendant des jours. L’idée n’est pas de contester les difficultés qu’affrontent les personnages notamment masculins, mais de s’interroger sur les situations dans lesquelles ils se trouvent.

Dans cet avant-dernier épisode, les héroïnes s’allient, prennent en main leur destin et c’est rafraîchissant.

Car, jusqu’à présent, Game of Thrones n’était pas avare en scènes de sexe inutiles -avec de nombreuses apparitions de jeunes femmes nues ou de scènes de viols. Deux viols n’apparaissent pas dans les livres de George R.R. Martin: celui de Sansa Stark par Ramsay Bolton le soir de leur nuit de noces devant son ami d’enfance Theon Greyjoy, ou celui de Cersei Lannister sur la tombe de son fils par son frère Jamie. Ces ajouts des scénaristes avaient d’ailleurs scandalisé les fans.

 

Un revirement féministe?

Dans cet avant-dernier épisode, les héroïnes s’allient, prennent en main leur destin et c’est rafraîchissant. Yara Greyjoy s’allie à Daenerys Targaryen, avec laquelle elle a beaucoup en commun, notamment un destin de reine et un père fou. Sansa Stark, à défaut de combattre, conseille son frère, défie Ramsay Bolton, et assiste imperturbable à sa mort, dévoré par ses chiens affamés depuis des jours. Peut-on pour autant dire, comme l’écrivaient Les Inrocks, que “les femmes ont pris le pouvoir”? Pas sûr, tant l’ADN de la série est fait de violence et de menace à l’égard des femmes. Dans la société dépeinte, les femmes sont très majoritairement silencieuses, condamnées à endurer les pires sévices. Certes, des personnages sont en lice pour se disputer le Trône de fer. Mais cela ne change pas le sort des femmes. La preuve, Yara Greyjoy fait aussi partie de ceux qui profitent des bordels, si caractéristiques de GoT. La série progresse peut-être, mais on est encore loin du compte. Depuis l’alliance Daenerys Targaryen/ Yara Greyjoy, des femmes fortes unissent leurs forces. Jusqu’à présent, elles s’opposaient à l’image de Margaery Tyrell et Cersei Lannister. Mais c’est encore trop  exceptionnel pour être durable. Si une femme remporte le Trône de fer, peut-être concèdera-t-on un peu de féminisme à la série. En attendant, tout est encore possible.

Ce papier a été initialement publié sur le blog des Martiennes.


1. Je souffre du trouble dysphorique menstruel et j'aurais aimé y être préparée

On m’a dit d’écrire, alors je me lance. Écrire, pourquoi? Parce que, je suis malade. Ma maladie s’appelle le trouble dysphorique prémenstruel. C'est quoi exactement? D’après mes recherches, voilà comment on pourrait le définir: si le syndrome prémenstruel -qui se caractérise par des symptômes physiques et psychiques liés…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

2. Pourquoi la (non) maternité reste un facteur d’inégalité majeur entre les femmes et les hommes

Aujourd’hui sort en librairie le récit de mon parcours pour faire congeler mes ovocytes en Espagne, faute d’avoir pu le faire en France, où cette pratique est toujours illégale. Dans Et toi tu t’y mets quand?, je relate en effet les questions qui, comme beaucoup…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

3. Ces hommes qui détestaient les femmes

Le 6 décembre 1989, Marc Lépine est entré dans une salle de classe de l’École Polytechnique de Montréal. Il a abattu 14 femmes, des futures ingénieures. Il a laissé une lettre où l’on pouvait lire ses motifs antiféministes. Les femmes l’auraient fait rager au point…

4. Mon féminisme à moi, c’est la culotte Petit Bateau

Il y a quelques jours, c’était la Journée internationale des droits des femmes. On a pu constater la richesse des sujets, débats et opinions que cet évènement annuel soulève. L’une des thèmatiques qui enflamme les médias français le 8 mars autant que le reste de…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

5. Mais lâchez-nous l’empowerment!

Ça couvait depuis quelques jours et ça s’est déclaré brutalement tout à l’heure, en pleine après-midi, en pleine rue. Je bourgeonnais comme je pouvais sur le pavé parisien, je frottais mon esprit tout gris contre les pâles rayons du soleil pour me réchauffer l’intérieur quand…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...

6. Stop à la désinformation autour des méthodes naturelles de contraception!

Dans un récent communiqué de presse et une vidéo dans Le Point, Madame de Reilhac, présidente de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale “alerte” sur les “méthodes naturelles” de contraception qui seraient un “retour en arrière” car elles présenteraient un taux d’échec élevé.…

7. Les gens, merci de ne pas me souhaiter une “bonne fête de la femme” le 8 mars

Et pourtant, tout avait si bien commencé… Enfin non: c’est justement parce que les choses n’avaient pas si bien commencé que ça pour les femmes qu’un jour de mars 1911, un syndicat d’ouvrières américaines organisa la première manifestation visant à obtenir le droit de vote,…
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...  - Cheek Magazine
Faut pas trop emmerder Sansa Stark...