culture

Musique

10 musiciennes à suivre de près en 2018

De Nice à Nashville en passant par Birmingham, on a sélectionné pour vous 10 musiciennes à surveiller de près cette année. 
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”

St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”


Goat Girl

Qui? Derrière des pseudos mystérieux (Clottie Cream, Rosy Bones, Naima Jelly et L.E.D.), les quatre Londoniennes de Goat Girl, plus ou moins vingtenaires, ont décidé de former un groupe après un concert époustouflant du groupe Fat White Family.

Signes particuliers: D’une voix sublimement désabusée, elles expriment leurs désillusions sur des brûlots cinglants, entre grunge, punk et garage. Leur premier album éponyme sortira le 6 avril, sur le label Rough Trade.

 

Yaeji

Qui? Productrice, DJ et chanteuse, Kathy Yaeji Lee, 24 ans, a grandi entre les États-Unis et la Corée du Sud.

Signes particuliers: La musique de Yaeji ne ressemble à aucune autre et pour cause, cette autodidacte innovante s’inspire de sa double culture (elle chante en anglais et en coréen) et de ses différentes passions (la house, le hip hop…). Ne pas se fier à sa voix caressante, ni à son look de jeune fille sage: Yaeji met sens dessus dessous nos repères musicaux.

 

Honey Hahs

Qui? Rowan, Robin et Sylvie Siddall, trois sœurs venues du quartier de Peckham, dans le sud de Londres.

Signes particuliers: Leur très, très jeune âge (elles ont respectivement 15, 12 et 10 ans) n’empêche pas les Honey Hahs de composer et de jouer leurs propres chansons, avec une candeur touchante et des harmonies en cascade. Encensées par Jarvis Cocker, elles préparent en ce moment leur premier album, produit par Steve Mackey et prévu pour cette année.

 

Norma

Qui? Clémentine Lamazères, sauvageonne toulousaine et digne héritière de Chrissie Hynde.

Signes particuliers: Une sensualité mêlée de rage irrigue les premiers morceaux de Norma, postés au compte-gouttes sur sa page YouTube depuis 2016. On y mesure l’importance des mythes américains dans son imaginaire, de Marilyn Monroe à Twin Peaks, de Bruce Springsteen à Terrence Malick: de quoi trépigner d’impatience en attendant son premier album, prévu pour cet automne.

 

IAMDDB

Qui? Son nom de scène dissimule ses initiales: IAMDDB signifie “Je Suis Diana DeBrito”, une jeune Anglaise de Manchester qui n’a pas froid aux yeux.

Signes particuliers: Une allure très travaillée, un regard déterminé et une voix indolente où flottent des accents jazz et soul sur des rythmes trap. Dans le clip de Shade, l’assurance d’IAMDDB crève tellement l’écran qu’on ne serait pas étonnées qu’elle passe du statut de jeune découverte à celui de star en un clin d’œil.

 

Dream Wife

Qui? Deux Anglaises (Alice Go et Bella Podpadec) et une Islandaise (Rakel Mjöll), ex-étudiantes en art, qui depuis Brighton, font déferler des ouragans pop-punk.

Signes particuliers: Pour une expo, elles forment un groupe imaginaire et écrivent quelques chansons: le résultat leur plaît tellement que ce projet artistique éphémère devient réalité. Disponible depuis peu, le premier album de Dream Wife, engagé et tranchant, s’inspire de Blondie et de Kathleen Hanna.

 

Soccer Mommy

Qui? Une fille écorchée (Sophie Allison, 20 ans) et sa guitare, soit la combinaison parfaite pour un rock introspectif, dans la lignée de Cat Power.

Signes particuliers: Soccer Mommy a commencé par bricoler des enregistrements dans sa chambre, à Nashville, avant de s’ouvrir au monde extérieur. Pour l’album Clean (sortie le 2 mars chez Fat Possum), elle s’est entourée d’un groupe, dans un studio professionnel, tout en conservant le charme lo-fi de ses débuts.

 

Jorja Smith

Qui? Une Anglaise venue de nulle part (Walsall, ville industrielle près de Birmingham) qui, du haut de ses 20 ans, a déjà mis le monde du hip-hop à ses pieds.

Signes particuliers: Ses collaborations de luxe avec Drake (l’un de ses plus grands fans) et Stormzy la destinent aux plus hautes sphères. Kendrick Lamar vient de la sélectionner pour la B.O. de Black Panther, nouveau film Marvel. La soul suave de Jorja Smith n’a pas fini de faire des ravages.

 

Sarah Maison

Qui? Née à Hyères et formée à la Villa Arson de Nice, cette brune envoûtante vit désormais à Paris.

Signes particuliers: Après avoir commencé par le folk et le rock, Sarah Maison se tourne vers l’electro-pop, peaufine des arrangements luxuriants et passe de l’anglais au français dans ses paroles. Cette métamorphose lui va à merveille, comme en témoigne son premier Ep voluptueux, qui sort le 2 mars: une invitation au voyage que l’on accueille à bras ouverts.

 

St. Beauty

Qui? Alex Belle et Isis Valentino, ex-collègues dans un magasin de fripes d’Atlanta, qui décrivent leur style multicolore par un mot bien trouvé: “confetti”.

Signes particuliers: Comme Santigold et Janelle Monáe (leur mentor, qui les a signées sur son label), les deux jeunes femmes de St.Beauty proposent une musique à la rencontre des styles. Soul, R&B et funk fusionnent gaiment sur leur premier Ep, Running to the Sun, qu’elles viennent de dévoiler en janvier.

Noémie Lecoq


2. 7 BD Cheek incontournables de la rentrée

Si vous êtes perdu·e·s dans les sorties BD, pas de panique. Nous avons sélectionné sept romans graphiques 100% Cheek à dévorer.
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”  - Cheek Magazine
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”

5. Alexandra Badea: la metteuse en scène engagée pour qui tout est politique

En remuant les débris enfouis de notre histoire collective, Alexandra Badéa ravive une mémoire douloureuse, dans un effort salutaire pour donner la parole à celles et ceux que l’on n’entend pas. Sa dernière pièce, Points de non-retour [Thiaroye], premier volet d’une trilogie en représentation au théâtre national de la Colline du 19 septembre au 14 octobre prochain, revient sur le massacre des tirailleurs sénégalais de Thiaroye.
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”  - Cheek Magazine
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”

6. Emmys 2018: 10 moments féministes qui nous ont fait vibrer

On a passé la nuit à regarder les Emmy Awards 2018. On vous fait revivre les moments les plus féministes de la soirée. 
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”  - Cheek Magazine
St. Beauty, capture d'écran du clip “Caught”