culture

Musique

7 musiciennes à découvrir aux Trans Musicales de Rennes

Du 30 novembre au 4 décembre, les 38èmes rencontres Trans Musicales se tiendront à Rennes. On vous dit quelles artistes féminines aller voir. 
DR
DR

DR


Au Truskel, pub parisien bien connu des amateurs de rock, l’infatigable Jean-Louis Brossard, programmateur des Trans Musicales de Rennes, présentait le mois dernier les artistes au programme de cette 38ème édition, qui se tiendra dans la ville bretonne du 30 novembre au 4 décembre.

Défricheuse et éclectique, la programmation du festival est aussi assez exemplaire par sa mixité, d’origines comme de genres. Les artistes féminines ne sont pas -comme c’est d’ailleurs souvent le cas aux Trans- les grandes oubliées de l’affiche, et l’on compte pléthore de musiciennes tout au long de ces cinq jours de festivités.

Si l’on vous avait déjà présenté certaines d’entre elles, comme la Tunisienne installée en France Deena Abdelwahed ou le gang d’Islandaises Reykjavíkurdætur, passer le programme au peigne fin nous a permis de découvrir beaucoup d’autres artistes dignes d’intérêt, du Japon à la France en passant par la Grande-Bretagne ou la Suisse. On vous les présente. 

 

Aïsha Devi

Aïsha Devi DR Trans Musicales de Rennes

DR

Pays: Suisse

Ce que l’on sait d’elle: Un grand-père physicien au CERN, une formation de soprano classique, des origines népalaise et tibétaine: Aïsha Devi cumule les singularités. La musicienne suisse, qui a fondé le label Danse Noire, officiait auparavant sous l’alias Kate Wax. Elle a dernièrement repris son état civil pour reconnecter avec ses racines, explorer de nouveaux horizons musicaux et proposer un projet qui mêle musique électronique et spiritualité. 

Pourquoi aller la voir: On ne sait pas si son live sera aussi dingue/creepy que le clip du morceau Mazdâ ci-dessous, mais il est clair que l’aspect visuel occupe une place prépondérante dans le travail d’Aïsha Devi. Sur scène, elle est d’ailleurs accompagnée par les créations du photographe et vidéaste suisse Emile Barret, qui a notamment réalisé les photos de presse accompagnant son album Of Matter and Spirit

Quand et où: Samedi 3 décembre – Parc Expo (Hall 9)

 

 

Anna Meredith

Anna Meredith DR Trans Musicales

DR

Pays: Royaume-Uni 

Ce que l’on sait d’elle: De l’autre côté de la Manche, Anna Meredith est connue pour avoir composé plusieurs œuvres pour le très populaire festival de musique classique The Proms, et joué les coachs pour le musicien Goldie dans le programme de téléréalité Classic Goldie. En mars 2016, cette Anglaise qui a grandi en Écosse, diplômée du Royal College of Music, a publié Varmints, son premier album. La musicienne et compositrice, qui jette en permanence des ponts entre musique classique et électronique, a aussi été vue sur scène aux côtés de James Blake. 

Pourquoi aller la voir: Du Royal Albert Hall de Londres au parc expo de Rennes, il n’y a qu’un pas qu’Anna Meredith franchira avec grâce. Ses symphonies électroniques, intenses, grandiloquentes parfois, sont idéales pour galvaniser les foules. 

Quand et où: Jeudi 1er décembre – Parc expo (hall 8) et vendredi 2 décembre – Champs libres (à 14h, entrée libre dans la limite des places disponibles).

 

Fishbach

Fishbach DR Trans Musicales

Pays: France

Ce que l’on sait d’elle: Originaire de Charleville-Mézières, Flora Fishbach a été chanteuse punk et fait désormais dans la chanson pop synthétique, râpeuse et désenchantée. Signée sur le label Entreprise aux côtés des formidables Bagarre et Moodoïd, Fishbach reprenait Bernard Lavilliers -qu’elle cite comme l’une de ses références-, sur son premier Ep éponyme (elle figure aussi comme invitée sur la réédition de l’album Pouvoirs de ce dernier). 

Pourquoi aller la voir: Pour les Trans Musicales, Fishbach a été invitée à mettre au point une création inédite, qu’elle jouera cinq soirs de suite sur la scène de l’Aire libre -où sont passées avant elle des artistes aux destins enviables, comme Stromae ou Jeanne Added. Ce sera l’occasion de découvrir une formule live inédite dans une salle intimiste, avant que le grand public ne la porte aux nues. 

Quand et où: Du 30 novembre au 4 décembre à l’Aire libre

 

Nova Twins

Nova Twins Trans Musicales DR

DR

Pays: Angleterre

Ce que l’on sait d’elles: Originaires du sud-est de Londres, Amy Love et Georgia South tiennent respectivement la guitare et la basse au sein du duo Nova Twins. La première a fréquenté Ed Sheeran et Rita Ora sur les bancs de l’école, et toutes deux sont à la fois fans de grime et de punk, deux influences qu’elles font fusionner dans leur musique. Elles trouvent Internet “ennuyeux” et sont épaulées par leurs parents, qui les suivent et les conduisent un peu partout sur les routes. 

Pourquoi aller les voir: Quand le journaliste Paul Lester du Guardian leur demande quelles sont les réactions des gens qui viennent les voir en concert, Amy Love répond: “Le choc. Lorsqu’on arrive dans les salles, les gens s’attendent à voir une certaine chose, et on fait exactement l’inverse. Mais ce n’est pas agressif. Les gens se sentent libérés et repartent avec un sourire sur le visage.” 

Quand et où: Vendredi 2 décembre – Parc expo (hall 3).

 

Sônge

Songe Colorblind

DR

Pays: France

Ce que l’on sait d’elle: Peu de choses, si ce n’est qu’elle est originaire de Quimper, et qu’on avait déjà remarqué son clip pour le single Colorblind. En écoutant une playlist qu’elle a concoctée pour Brain Magazine, on s’aperçoit que cette très jeune artiste est une mélomane éclectique à souhait, qui cite aussi bien Flavien Berger ou Wagner, que Duke Ellington. Sa musique à elle, qu’elle co-compose avec le producteur Sayem, évoque davantage Banks ou FKA Twigs

Pourquoi aller la voir: Pour découvrir une artiste qui fait déjà beaucoup parler d’elle, et la voir défendre, seule sur scène et avec un aplomb impressionnant, son RnB du futur. Le futur, d’ailleurs, lui appartient. 

Quand et où: Samedi 3 décembre à L’Etage (entrée libre dans la limite des places disponibles)

 

The Barberettes 

The Barberettes Trans Musicales DR

DR

Pays: Corée du Sud

Ce que l’on sait d’elles: Composé de Shinae An Wheeler, Sunnie Lee Kyeong et So Hee Park, le trio rétro The Barberettes a été fondé à Séoul en 2012. Leur patronyme fait référence au style musical Barbershop et, à travers le suffixe -ettes, aux girl groups des 60’s comme les Ronettes. Elles revendiquent les Kim Sisters, groupe coréen signé sur le label Motown, comme une de leurs grandes inspirations. La fondatrice du groupe, Shinae An Wheeler, en est aussi la productrice, la leadeuse, la guitariste, et la principale auteure et compositrice. 

Pourquoi aller les voir: Pour entendre leurs harmonies vocales venues du passé et admirer leurs chorégraphies et leurs costumes, tout aussi vintage et visiblement assez hauts en couleurs. 

Quand et où: Vendredi 2 décembre – Parc expo (Hall 8) et samedi 3 décembre (Ubu).

 

TsuShiMaMiRe 

TsuShiMaMire Trans Musicales DR

DR

Pays: Japon

Ce que l’on sait d’elles: Ce trio inclassable et culte au Japon sévit depuis 1999 autour des trois mêmes femmes: Mari Kono (guitare et chant), Yayoi Tsuhima (basse) et Mizue Masuda (batterie). Les musiciennes revendiquent n’appartenir à aucun genre et disent préférer que le public décide lui-même comment les caractériser. En 2007, elles ont été élues “Meilleur groupe de filles” par le magazine de mangas américain Shojo Beat

Pourquoi aller les voir: Elles ont beau jouer ensemble depuis 17 ans, les TsuShiMaMiRe effectuent cette année leur première tournée européenne. À ne pas louper sous peine d’attendre encore deux décennies avant d’avoir la chance de les revoir. 

Quand et où: Mercredi 30 novembre (Ubu)

Faustine Kopiejwski


4. Les 10 films les plus Cheek de Cannes 2019

Presque tous réalisés par des femmes, ces 10 films présentés au festival de Cannes 2019 nous font très, très envie. 
DR  - Cheek Magazine
DR

7. De Goa à Lyon, Tracy de Sá imprègne son rap de féminisme intersectionnel

À l’occasion du festival marseillais Intersections et de la sortie de son premier album Commotion, la rappeuse Tracy de Sá nous a livré son parcours, de Goa à Lyon tout en revenant sur son engagement politique et son amour pour le hip-hop. Portrait d’une rappeuse féministe intersectionnelle.
DR  - Cheek Magazine
DR