culture

Le clip du jour

Angèle braque Internet avec le clip de “La Thune”

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: La Thune, d’Angèle, c’est notre clip du jour. 
Angèle braque Internet avec le clip de “La Thune”

Comme à chacun de ses clips, Angèle fait main basse sur Internet et affole les compteurs YouTube. La Thune, dernière production en date de la musicienne belge, n’échappe pas à la règle, et va même plus loin en mettant en scène la jeune femme en braqueuse professionnelle.

Fringuée en Bonnie Parker ou en Beatrix Kiddo, Angèle chante la vacuité des réseaux sociaux, arme en plastique au poing. “La Thune est une chanson que j’ai écrite il y a quelques mois. Je remarquais à ce moment là, le rapport étrange que l’on peut avoir avec les réseaux sociaux, cette idée de se montrer, de manière superficielle, toujours dans son plus bel élément et toujours seul face à son écran… Le dernier couplet du titre raconte en fait que toute la chanson est une auto-critique un peu exagérée… Je prends beaucoup de distances avec les réseaux, mais je dois admettre que ça fait entièrement partie de mon métier. D’où l’importance d’en écrire une chanson pour en rappeler les dangers (narcissisme, solitude, comparaison…)”, explique-t-elle dans un communiqué.

Avec le cool et l’autodérision qui la caractérisent, la chanteuse livre un morceau aux airs reggae qui colle parfaitement à l’ambiance estivale, accompagné d’un clip signé Aube Pierrie qui rivalise sans effort avec la perfection esthétique des vidéos précédentes d’Angèle, réalisées par Charlotte Abramow. Mention spéciale au générique de fin, qui décline les comptes Instagram de toute l’équipe de tournage -idée géniale!. 

 


3. “Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien

Repéré dans la sélection Un Certain Regard du dernier festival de Cannes, Mon Tissu préféré est un conte initiatique construit comme une invitation au voyage, dans l’intimité d’une jeune femme en quête de liberté individuelle, sur fond de guerre civile syrienne.
“Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien - Cheek Magazine

5. Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s

Autrice, scénariste et youtubeuse, Samantha Bailly est récemment devenue présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et vice-présidente du Conseil Permanent des Écrivains. Du haut de ses 29 ans, elle bouscule le très masculin monde de l’édition à coup de hashtags et d’agitprop.
Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s - Cheek Magazine