culture

“Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Une opération, une chute ou des blessures auto-infligées: derrière les cicatrices se cache souvent une histoire. Pour son projet Behind the Scars, la photographe britannique Sophie Mayanne invite ses sujets à raconter la genèse de leurs marques et à examiner l’impact qu’elles ont eu sur la construction de leur identité. 

Quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Behind the Scars © Sophie Mayanne

Isabella: “À l’été 2015, ma maison a pris feu. Tous mes vêtements et ma vie ont brûlé. J’ai passé l’été dans le département brûlures de l’hôpital de Fulham Road (Londres). Mes cicatrices et ma peau continuent à changer, mais je ne me suis jamais sentie aussi belle.”

 

logo inrocks

 

“Behind the Scars”: Quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Behind the Scars © Sophie Mayanne

Ashleigh: “Je me débats avec la scarification depuis que j’ai huit ans. Aussi lointain que je m’en souvienne, mes émotions ont toujours été très intenses, et c’était la seule façon que j’avais de les gérer. Je dois toujours porter des manches longues quelle que soit la météo. L’aspect de mes bras est l’un de mes plus gros secrets. Apprendre à assumer mes cicatrices et assumer qu’elles font partie de moi est un grand pas. Je pense aussi que le fait de les cacher prolonge le sentiment de culpabilité et de honte.”

 

“Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Behind the Scars © Sophie Mayanne

Andrea: “Mes premières cicatrices sont arrivées quand j’avais 14 ans, quand je faisais une course-poursuite avec mes amis. J’ai sauté par-dessus un mur, mais le mur est tombé et m’a blessé les deux jambes. Pendant des années, je n’osais pas les montrer et ne portais que des pantalons. Les cicatrices sur mon bras gauche et mon visage m’ont été données par une personne dérangée qui voulait se venger, et le pire c’est que je n’étais pas visée. J’ai été prise dans une bagarre où la personne m’a frappée avec un verre à la main. Je m’en suis seulement rendu compte quand le sang a coulé le long de mon visage. Je n’avais pas remarqué mon bras jusqu’à ce que je baisse les yeux et que je le voie ouvert comme un poulet papillon. Maintenant je m’aime pour moi-même, depuis que j’ai commencé à me focaliser sur la création de mon Moi Ultime.”

 

“Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Behind the Scars © Sophie Mayanne

Barbara: “En 2014, on m’a découvert un angiosarcome du sein, un cancer rare et agressif. Trois opérations et deux traitements de chimiothérapie plus tard, voici les cicatrices que je porte. Ma récente opération était une intervention assez innovante au cours de laquelle mon sternum et quatre côtes ont été retirés, remplacés par du ciment chirurgical, des muscles issus de mon dos et une greffe de peau. Cela m’a pris un bout de temps avant d’assumer mes cicatrices. Elles documentent mon parcours, ainsi que le courage et la force que je ne pensais pas avoir. Récemment, on m’a appris que mon cancer était revenu. Étrangement, je me sens sereine.”

 

“Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Behind the Scars © Sophie Mayanne

Dorisilla: “Seins, un fibroadenome bénin. Estomac, une myomectomie suivie d’une intervention afin de réduire les cicatrices. Front, violences conjugales.”

Fleur Burlet

Cet article a été initialement publié sur le site des Inrocks


2. Elles ont crée Belleville, une maison d'édition consacrée aux littératures étrangères et engagées

Dorothy Aubert et Marie Trébaol, deux éditrices parisiennes, ont lancé la maison Belleville en 2015. Elles donnent ainsi la parole à des autrices et auteurs militant·e·s, venu·e·s de Turquie, d’Arménie ou encore d’Égypte, et nous entraîne à la découverte de nouvelles cultures. Entretien express.
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne - Cheek Magazine
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne

3. Whitney Houston aurait été sexuellement abusée enfant

Dans un documentaire évènement sur la vie de la chanteuse, le réalisateur Kevin Macdonald dévoile le témoignage du demi-frère de Whitney Houston qui accuse leur cousine Dee-Dee Warwick d’avoir abusé d’eux lorsqu’ils étaient enfants. 
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne - Cheek Magazine
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne

5. Adelaïde Bon signe un roman incroyable sur le viol qu'elle a subi enfant

Elle avait 9 ans quand elle a été violée dans la cage d’escalier de son immeuble. Le coupable ne sera retrouvé et inculpé que 23 ans plus tard. Entre-temps, Adélaïde Bon a souffert et surtout culpabilisé jusqu’à l’autodestruction. Aujourd’hui, elle raconte son parcours dans La Petite fille sur la banquise, un récit littéraire saisissant qui dénonce la culture du viol et la tendance à minimiser un crime que la société peine à définir, à comprendre et donc parfois à punir.
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne - Cheek Magazine
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne

6. La chanteuse israélienne Netta remporte l'Eurovision avec un titre contre le harcèlement sexuel

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de la performance de la chanteuse Netta, qui a remporté samedi soir la 63ème édition de l’Eurovision avec sa chanson Toy, hymne contre le harcèlement sexuel.   
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne - Cheek Magazine
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne

7. Courtney Barnett, héroïne rock moderne

En attendant la sortie de son deuxième album solo le 18 mai, on a rencontré la musicienne Courtney Barnett, féministe engagée et lesbienne revendiquée.
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne - Cheek Magazine
“Behind the Scars” © Sophie Mayanne