culture

A start-up is born / Big Drama

Elle a lancé Big Drama, la start-up artistique qui créé des spectacles immersifs pour les entreprises

Théâtre et entrepreneuriat ne sont pas incompatibles: la preuve avec Big Drama, la start-up d’Ariane Raynaud qui propose des spectacles immersifs aux entreprises et au public.
DR
DR

DR


Un théâtre dépoussiéré, exigeant et généreux qui propose du “grand spectacle”. C’était ce que souhaitait offrir Ariane Raynaud, 30 ans, lorsqu’elle a créé sa start-up artistique Big Drama en décembre 2016. Celle qui se définit comme “mi-femme, mi-metteure en scène” pour marquer avec humour l’absence de mot féminin pour nommer son statut, désire avant tout relever le challenge de proposer un modèle économique vertueux dans ce domaine de la culture et surtout créer des spectacles immersifs.

Après des études et des expériences professionnelles dans la communication, une expérience de harcèlement moral la pousse à démissionner et à vouloir changer complètement de voie. Son hobby jusqu’alors devient son occupation à plein temps:  elle décide de se consacrer désormais uniquement à la compagnie théâtrale la Troupe en bois qu’elle avait montée en parallèle de son activité. Accompagnée de comédiens, elle va encore plus loin et lance dans la foulée Big Drama, une entreprise hybride entre compagnie théâtrale et start-up.

C’est quoi Big Drama?

C’est une start-up artistique et une compagnie de théâtre qui propose du spectacle d’immersion aux marques et au public. Je suis passionnée par ce que j’appelle le spectacle complet, avec de la danse, du chant, du théâtre, comme à Broadway. Dans le théâtre d’immersion, les comédiens jouent parmi les spectateurs, qui sont ainsi plongés au cœur de l’histoire. L’expérience est intense car elle est sensorielle: le public se déplace, sent les odeurs, partage l’intimité des personnages et a donc l’impression de faire partie de la pièce. Pour ne pas dépendre de subventions aléatoires et rester indépendants, nous avons créé un modèle économique basé sur deux types de spectacles. Le premier est destiné aux entreprises: à la demande de certaines marques, nous donnons des représentations théâtrales en fonction de leurs besoins; par exemple, nous avons conçu un spectacle immersif unique pour Noël pour  My little Paris. Le second type de spectacles est ouvert à tous. En parallèle, nous sommes également consultants en immersion, car de plus en plus de théâtres ou de sociétés voient cette méthode comme le divertissement de demain.

Le jour où tu t’es lancée?

Le déclencheur a été ma rencontre avec l’accélérateur de start-ups The Family car leurs locaux dans le 4ème arrondissement de Paris, où nous sommes en résidence, sont totalement propices au théâtre immersif avec l’immense verrière qui recouvre une large salle, le bel escalier en moquette rouge et les nombreuses plantes. Nous avons revu à 360 degrés la mise en scène de la pièce Nord Nord Ouest que j’ai montée avec la Troupe en bois. Je voulais un théâtre qui me ressemble et dans lequel je me retrouve, qui a été rendu possible dans ce lieu. 

Le conseil que tu donnerais à quelqu’un qui veut monter sa boîte?

Débarrasse-toi de ton sentiment d’imposture. On a souvent tendance -notamment les femmes- à penser qu’on ne mérite pas la place qu’on occupe et qu’on a pas les capacités à viser plus haut. Il faut absolument passer ce cap et oser devenir le leader. J’étais dans la même situation mais à force de voir mon équipe me pousser en avant, j’ai fini par me lancer et créer mon propre projet. 

Tu te vois où dans trois ans?

Dans un cabaret en 1917! Avec Big Drama, nous avons créé le spectacle Close, qui se déroule dans un cabaret parisien pendant la guerre. Il n’y aura pas de spectateurs dans le sens traditionnel du terme, mais des témoins qui pourront déambuler dans l’endroit. Nous sommes pour l’instant à la recherche d’un lieu exceptionnel et compatible avec notre projet. L’objectif est d’y rester à plein temps pour proposer un spectacle à long terme.

Propos recueillis par Alexandra Vépierre


3. Comment Frida Kahlo est devenue un argument marketing

Représentée sur tous types d’objets, l’image de l’artiste, plus que jamais tendance, est devenue un réel argument de vente. Une Fridamania à mille lieues de l’œuvre et du parcours de la peintre mexicaine mais qui paradoxalement participe à diffuser son message.
DR  - Cheek Magazine
DR

4. 5 séries à streamer cet été

Petite sélection de séries estivales pour décompresser du sexisme de l’année. 
DR  - Cheek Magazine
DR

6. Les Cheek films de l'été 2019

Drôles, poétiques ou révoltants, voici les trois films qu’on vous recommande cet été.
DR  - Cheek Magazine
DR

7. Comment l’illustratrice Nicholle Kobi réinvente la Parisienne

Frustrée de voir les femmes noires sous-représentées dans les médias, l’illustratrice et entrepreneure Nicholle Kobi s’engage à les montrer dans leur diversité à travers ses dessins. Rencontre.
DR  - Cheek Magazine
DR