culture

Photographie

À New York, l’exposition “Black Women: Power and Grace” célèbre la beauté et l’aura des femmes noires

L’exposition Black Women: Power and Grace met à l’honneur la beauté et la puissance des femmes noires au National Arts Club de New York. Portée par le collectif Kamoinge, œuvrant depuis 1963 à visibiliser les populations noires de la diaspora panafricaine, cette manifestation rassemble les productions de plusieurs photographes de l’association.
© Anthony Barboza
© Anthony Barboza

© Anthony Barboza


La femme noire a toujours été sous-représentée […] Nous voulions aujourd’hui montrer sa beauté et sa puissance”, explique Adger Cowans, président et cofondateur du collectif artistique Kamoinge au New York Times. Portée par cette association afro-américaine, l’exposition Black Women: Power and Grace (Femmes noires: pouvoir et grâce) met à l’honneur la beauté et la puissance des femmes noires de toute la diaspora panafricaine, des années 60 à nos jours. Rassemblant les photographies de plusieurs artistes du collectif, cette manifestation se déroule au National Arts Club de New York jusqu’au 30 juin.

logo inrocks

 

Fondé en 1963 à Harlem par le photographe Roy Decarava, le collectif Kamoinge (“les gens travaillant en communauté” en kenyan) a pour objectif d’apporter plus de visibilité aux populations noires, en contrant les stéréotypes qui leur sont accolés. L’association prend la création artistique comme vecteur d’expression et de contestation: depuis plus de 50 ans, les différents membres multiplient les manifestations collectives de ce type.

À New York, l’exposition “Black Women: Power and Grace” célèbre la beauté et l’aura des femmes noires

 © John Pinderhughes

 

Un pan de l’histoire de la photographie présentée 

Prenant pour socle l’exposition Negro Woman présentée en 1965 par les membres fondateurs de l’association, Black Women traverse tout un pan de l’histoire de la photographie contemporaine. On y retrouve des clichés devenus historiques, comme le portrait réalisé par Adger Cowans de Betty Shabazz, l’épouse de Malcolm X, lors des funérailles de son mari. Son regard est grave mais son port altier, comme pour garder de la contenance malgré l’épreuve. “C’était très émouvant pour moi car elle était aussi grande à mes yeux que Malcolm X […] C’était important pour moi que les gens voient cette image, car il semble qu’elle porte tout le poids du monde sur ses épaules et ça se voit sur son visage”, confie le photographe au New York Times.

À New York, l’exposition “Black Women: Power and Grace” célèbre la beauté et l’aura des femmes noires

© Adger Cowans

 

Les travaux de jeunes praticiennes y sont également présentés, comme ceux de l’artiste franco-sénégalaise Delphine Diallo ou encore de Lola Flash, explorant dans ses clichés les problématiques de genre et d’identités sexuées. Dense et protéiforme, cette exposition embrasse tous les genres photographiques, passant du style documentaire au portrait ou encore à la photographie de mode.

À New York, l’exposition “Black Women: Power and Grace” célèbre la beauté et l’aura des femmes noires

© Delphine Diallo

Aphelandra Siassia

Ce papier a été initialement publié sur le site des Inrocks.

logo inrocks

Black Women: Power and Grace, du 28 mai au 30 juin au National Art Club de New York. 


4. Le Prince Miiaou, superhéroïne pop qui ne baisse jamais les bras

Seule à la tête du projet Le Prince Miiaou, la Française Maud-Elisa Mandeau continue de se réinventer sans renoncer à son indépendance. Sur son nouvel album, Victoire, elle se détourne du rock pour se plonger dans l’electro-pop. Rencontre avec une combattante.  
© Anthony Barboza  - Cheek Magazine
© Anthony Barboza

5. Rentrée littéraire 2018: 3 romans français post-#MeToo à ne pas manquer

Les pressions sociétales exercées sur les femmes se frayent un chemin parmi les 567 titres de la première rentrée littéraire post-#MeToo. On a retenu pour vous trois romans à découvrir cet automne.
© Anthony Barboza  - Cheek Magazine
© Anthony Barboza

6. “Ma fille”: un thriller aux airs de cauchemar familial réalisé par Naidra Ayadi

Avec son premier film, Ma fille, la comédienne, réalisatrice et metteuse en scène Naidra Ayadi nous embarque dans la course poursuite d’un père et de sa fille, qui arpentent les rues de Paris le temps d’une nuit, à la recherche de Leïla, l’aînée de la famille. Interview.
© Anthony Barboza  - Cheek Magazine
© Anthony Barboza