culture

Le podcast du jour

“C'est tout meuf”: le podcast belge qui parle de cul, mais pas que

Si vous ne deviez écouter qu’un podcast aujourd’hui, ce serait l’épisode 2 de C’est tout meuf dédié au porno. 
“C'est tout meuf”: le podcast belge qui parle de cul, mais pas que

Déjà à l’origine du documentaire Tinder surprise sur Arte Radio et de la série Trucs de meufs sur France Télévision, les réalisatrices Maïwenn Guiziou et Marie Cécile Lucas viennent de lancer C’est tout meuf, un podcast qui aborde des thématiques féminines intimes. 

Le podcast, produit par Bridges et la RTBF, laisse entendre la voix de jeunes femmes belges sur différentes questions, avec le même ton décomplexé qu’une conversation entre amies. Dans le premier épisode dédié aux plans cul, les interviewées racontent comment leur dernier coup d’un soir les a comblées ou au contraire déçues, comment elles passent d’un partenaire à l’autre sans états d’âmes ou, à l’inverse, ne peuvent s’empêcher de s’amouracher, avec une liberté de parole totale et un humour omniprésent. Un tout nouvel épisode autour du porno vient d’être mis en ligne, dans lequel les intervenantes racontent leur rapport au genre, qu’elles l’aient découvert sur internet ou sur VHS.

Dans un entretien accordé au magazine belge Moustique, les auteures de C’est tout meuf expliquent que “l’idée était de parler de sujets soit typiquement féminins, soit qui concernent les deux sexes, mais dont le prisme féminin est très peu médiatisé. Un exemple flagrant est la masturbation. La masturbation masculine est banale. À l’école, tous les mecs en parlent. Pour les filles au contraire, ce n’est pas un sujet dont on parle facilement. C’est rare qu’une fille admette qu’elle le fait et du coup c’est beaucoup plus honteux pour les filles de le faire.”

Au menu des prochains épisodes, on parlera règles, poils, libido ou masturbation, soit autant de sujets encore tabous qui trouveront dans ce format un moyen idéal de sortir du placard. 

 

 


3. “Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien

Repéré dans la sélection Un Certain Regard du dernier festival de Cannes, Mon Tissu préféré est un conte initiatique construit comme une invitation au voyage, dans l’intimité d’une jeune femme en quête de liberté individuelle, sur fond de guerre civile syrienne.
“Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien - Cheek Magazine

5. Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s

Autrice, scénariste et youtubeuse, Samantha Bailly est récemment devenue présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et vice-présidente du Conseil Permanent des Écrivains. Du haut de ses 29 ans, elle bouscule le très masculin monde de l’édition à coup de hashtags et d’agitprop.
Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s - Cheek Magazine