culture

Le clip du jour

La vidéaste belge Charlotte Abramow met en images “Les Passantes” de Brassens

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Les Passantes de Brassens, vues par Charlotte Abramow, c’est notre clip du jour..  
DR
DR

DR


Le poème écrit par Antoine Pol en 1911, intitulé Les Passantes, fut repris en musique par Georges Brassens en 1972. Aujourd’hui, c’est la talentueuse photographe et vidéaste belge Charlotte Abramow qui se charge pour la première fois de mettre ce texte en images. Âgée de 24 ans, on lui doit déjà les deux superbes clips de la chanteuse Angèle La Loi de Murphy et Je Veux tes yeuxLes Passantes ne déroge pas à sa règle d’une esthétique épurée teintée d’absurde. Mise en ligne à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la vidéo illustre, dans un enchaînement de tableaux minimalistes et colorés, la place des femmes en 2018 au sein d’une société qui, lentement, évolue.  

Invisibilisation, diktats physiques, tabou des règles ou encore représentations de la vulve et du sexe féminin, le clip passe en revue de nombreux combats féministes. “J’ai imaginé cette vidéo comme un poème visuel, explique Charlotte AbramowUne ode aux femmes, à leur liberté et à leur diversité. À tous types de corps, tous types de métiers. Montrer qu’il ne doit pas y avoir de barrière pour la femme, un être humain avant tout.

 

Audrey Renault


5. Avec son roman, Sara Collins a imaginé une Jane Eyre noire

Quand elle était jeune, Sara Collins dévorait les romans des sœurs Brontë et de Mary Shelley. Aujourd’hui, elle vient de sortir son premier roman, Les Confessions de Frannie Langton, inspiré de ces classiques. Avec pour héroïne une ancienne esclave embarquée de la Jamaïque à Londres.
DR - Cheek Magazine
DR

6. Avec “Hors la loi”, elles rejouent le procès de Bobigny sur l’IVG

La pièce Hors la loi de Pauline Bureau, met en scène à la Comédie Française l’histoire de l’ado Marie-Claire Chevalier, jugée pour avoir avorté en 1971 alors que c’était encore illégal en France. Trois bonnes raisons de prendre sa place avant le 7 juillet.
DR - Cheek Magazine
DR