culture

Le Cheek Point

Cannes 2018: Mais où sont les actrices de plus de 50 ans?

On a lu pour vous cet article des Terriennes de TV5 Monde sur le jeunisme du cinéma français et les rôles attribués aux actrices de plus de 50 ans et on vous le recommande.  
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam


Une femme majeure sur deux a plus de cinquante ans aujourd’hui, soit un quart de la population majeure totale, mais cette majorité réelle dans la vie est traitée comme une minorité invisible dans les fictions! Or, les films transportent des normes, des valeurs, fournissent matière à l’inconscient collectif. Que veulent dire ces films qui racontent un monde où la femme peut être mère jusqu’à 40/45 ans puis elle disparaît pour revenir, parfois, en tant que grand-mère?  […] 

Pas de problème de chômage [pour l’actrice Sylvie Guichenuy, 54 ans] mais un ras le bol bien senti. ‘Lors des castings, où nous croyons être la personne recherchée, c’est à dire une femme d’environ 50 ans, on évoque notre date de naissance et l’on nous répond: ‘Il nous faut quelqu’un qui a trois ans de moins!’ ou bien, alors que notre profil correspond parfaitement, c’est: ‘Mais j’ai demandé une femme de 55 ans! Nous rétorquons alors que c’est précisément notre âge. Et l’on s’entend répondre: Oui, mais vous ne les faites pas!’ Ils attendent la mamie du film La Boum!’”

Dans un article intitulé Cinéma: après 50 ans, les femmes disparaissent, les Terriennes de TV5 Monde dressent un portrait du cinéma français et de la place attribuée aux actrices de cinquante ans et plus. On découvre un monde artistique marqué par un jeunisme qui cantonne les actrices, passé la barre du demi-siècle, à des rôles de mères ou de grand-mères. Quid des Catherine Deneuve, Nathalie Baye ou Agnès Jaoui, aux CVs bien fournis? Des “arbres-stars qui cachent la forêt”, d’après la comédienne Marina Tomé, interrogée par le journaliste Frantz Vaillant. Comme vient de nous le rappeler le coup de gueule des actrices noires,  il est temps que le cinéma français diversifie ses personnages féminins.

À lire le plus vite possible sur le site de TV5 Monde.

 


2. Joséphine Baker: Qui était vraiment la première icône noire?

L’icône noire Joséphine Baker est à l’honneur d’un documentaire puissant signé Ilana Navaro et diffusé sur Arte dimanche 24 mars. 
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

4. L'humoriste Laurie Peret signe un hymne aux règles

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cette ode au cycle menstruel signée Laurie Peret.
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

5. Avec “Shrill”, Aidy Bryant pourrait-elle être l'héroïne grosse que les séries méritent?

La comédienne Aidy Bryant, qui fait partie de l’équipe de Saturday Night Live, adapte pour Hulu la géniale autobiographie de Lindy West, Shrill (“Strident” en français), qui sera sur les écrans le 15 mars.   
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

6. Comment Pinar Toprak est devenue la première femme à composer la musique d'un film de super-héros

Après avoir composé la musique de Fortnite et de la série Krypton, Pinar Toprak est aux manettes du nouveau blockbuster de Marvel Captain Marvel. Elle met en musique les aventures de la super-héroïne campée par Brie Larson.
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam