culture

Le Cheek Point

Cannes 2018: Mais où sont les actrices de plus de 50 ans?

On a lu pour vous cet article des Terriennes de TV5 Monde sur le jeunisme du cinéma français et les rôles attribués aux actrices de plus de 50 ans et on vous le recommande.  
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam


Une femme majeure sur deux a plus de cinquante ans aujourd’hui, soit un quart de la population majeure totale, mais cette majorité réelle dans la vie est traitée comme une minorité invisible dans les fictions! Or, les films transportent des normes, des valeurs, fournissent matière à l’inconscient collectif. Que veulent dire ces films qui racontent un monde où la femme peut être mère jusqu’à 40/45 ans puis elle disparaît pour revenir, parfois, en tant que grand-mère?  […] 

Pas de problème de chômage [pour l’actrice Sylvie Guichenuy, 54 ans] mais un ras le bol bien senti. ‘Lors des castings, où nous croyons être la personne recherchée, c’est à dire une femme d’environ 50 ans, on évoque notre date de naissance et l’on nous répond: ‘Il nous faut quelqu’un qui a trois ans de moins!’ ou bien, alors que notre profil correspond parfaitement, c’est: ‘Mais j’ai demandé une femme de 55 ans! Nous rétorquons alors que c’est précisément notre âge. Et l’on s’entend répondre: Oui, mais vous ne les faites pas!’ Ils attendent la mamie du film La Boum!’”

Dans un article intitulé Cinéma: après 50 ans, les femmes disparaissent, les Terriennes de TV5 Monde dressent un portrait du cinéma français et de la place attribuée aux actrices de cinquante ans et plus. On découvre un monde artistique marqué par un jeunisme qui cantonne les actrices, passé la barre du demi-siècle, à des rôles de mères ou de grand-mères. Quid des Catherine Deneuve, Nathalie Baye ou Agnès Jaoui, aux CVs bien fournis? Des “arbres-stars qui cachent la forêt”, d’après la comédienne Marina Tomé, interrogée par le journaliste Frantz Vaillant. Comme vient de nous le rappeler le coup de gueule des actrices noires,  il est temps que le cinéma français diversifie ses personnages féminins.

À lire le plus vite possible sur le site de TV5 Monde.

 


1. Christine and The Queens, c'est fini! Maintenant, c'est Chris

On a lu pour vous cet article de RTL sur Christine and The Queens et son changement de nom et on vous le conseille fortement. 
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

2. Elles ont crée Belleville, une maison d'édition consacrée aux littératures étrangères et engagées

Dorothy Aubert et Marie Trébaol, deux éditrices parisiennes, ont lancé la maison Belleville en 2015. Elles donnent ainsi la parole à des autrices et auteurs militant·e·s, venu·e·s de Turquie, d’Arménie ou encore d’Égypte, et nous entraîne à la découverte de nouvelles cultures. Entretien express.
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

3. Whitney Houston aurait été sexuellement abusée enfant

Dans un documentaire évènement sur la vie de la chanteuse, le réalisateur Kevin Macdonald dévoile le témoignage du demi-frère de Whitney Houston qui accuse leur cousine Dee-Dee Warwick d’avoir abusé d’eux lorsqu’ils étaient enfants. 
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

4. Spirituel, drôle et queer: à la découverte du féminisme divinatoire de Camille Ducellier

La collection Sorcières des Éditions Cambourakis vient de rééditer en ce mois de mai le Guide pratique du féminisme divinatoire de Camille Ducellier. Un manuel aussi décalé que brillant pour toute sorcière en devenir.
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

5. “Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Une opération, une chute ou des blessures auto-infligées: derrière les cicatrices se cache souvent une histoire. Pour son projet Behind the Scars, la photographe britannique Sophie Mayanne invite ses sujets à raconter la genèse de leurs marques et à examiner l’impact qu’elles ont eu sur la construction de leur identité. 
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

6. Adelaïde Bon signe un roman incroyable sur le viol qu'elle a subi enfant

Elle avait 9 ans quand elle a été violée dans la cage d’escalier de son immeuble. Le coupable ne sera retrouvé et inculpé que 23 ans plus tard. Entre-temps, Adélaïde Bon a souffert et surtout culpabilisé jusqu’à l’autodestruction. Aujourd’hui, elle raconte son parcours dans La Petite fille sur la banquise, un récit littéraire saisissant qui dénonce la culture du viol et la tendance à minimiser un crime que la société peine à définir, à comprendre et donc parfois à punir.
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam

7. La chanteuse israélienne Netta remporte l'Eurovision avec un titre contre le harcèlement sexuel

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de la performance de la chanteuse Netta, qui a remporté samedi soir la 63ème édition de l’Eurovision avec sa chanson Toy, hymne contre le harcèlement sexuel.   
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam - Cheek Magazine
Juliette Binoche dans “Un beau soleil intérieur”, ©Ad Vitam