culture

Le cheek point

À Hollywood, les femmes ont une date de péremption

On a lu pour vous cet article de Slate sur le sexisme et les discriminations subies depuis les années 1970 par les femmes à Hollywood et on vous le conseille fortement.
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany

Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany


Nell Cox était arrivée à Hollywood au milieu des années 1970 avec une ambition: adapter les grands genres cinématographiques, le western, la science-fiction, le film de guerre, sous un point de vue féminin. Elle voulait faire des films hollywoodiens à gros budgets, raconter des histoires de femmes avec un regard de femme. Désormais âgée de 80 ans, elle n’est jamais parvenue à réaliser ce rêve. […]

En 2016, sur les 250 plus gros films de l’année, seuls 7% ont été réalisés par des femmes. C’est 2% de moins que l’année précédente. Une étude de l’Université de Californie (USC) montrait récemment que, sur les 1.100 plus gros films de la décennie 2007-2017, seuls 4,3% avaient été réalisés par des femmes. Sachant que la moitié des diplômés en cinéma sont des femmes, c’est une ‘épidémie d’invisibilité’, expliquait une chercheuse.

Dans son article À Hollywood, la femme est un aliment: comestible à loisir mais vite périmé publié sur Slate le 1er juillet, Michael Atlan retrace les discriminations subies par les femmes dans l’industrie du cinéma. Invisibilisées puis oubliées passé la quarantaine, les réalisatrices et actrices peinent à conquérir Hollywood malgré de nombreuses tentatives. Si en 1979, la réalisatrice Nell Cox et cinq autres femmes créaient le Women Steering Committee (WSC) et prouvaient que “0,5% des jobs de réalisation au cinéma et à la télé étaient confiés à des femmes”, leur condition en 2018 a peu évolué. Face caméra, la situation n’est pas plus enviable et les actrices peinent à trouver des rôles à l’approche de la quarantaine. Jugées “trop vieilles”, elles se tournent presque par obligation vers le botox et la chirurgie esthétique. Un constat alarmant, qui ne fait pas état des nombreux cas de harcèlement sexuel révélés par #MeToo.

À lire le plus rapidement possible sur le site de Slate.


1. Avec “Les Filles du Soleil”, Eva Husson signe le premier film de guerre sur des femmes combattantes

Pour son deuxième long métrage après Bang Gang, Eva Husson a décidé de s’intéresser à un commando de combattantes kurdes. Son film rend hommage au courage de ces femmes qui ont cherché à libérer leur ville des mains de Daech. Interview.  
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany - Cheek Magazine
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany

2. “Spell It Out”: les sorcières ont une nouvelle newsletter

Une nouvelle newsletter dédiée aux sorcières vient de voir le jour: on vous présente Spell It Out. 
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany - Cheek Magazine
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany

3. 4 podcasts afroféministes à écouter sans modération

Créés par et pour des femmes noires, ces podcasts afroféministes offrent un espace de discussion sur les questions raciales et permettent une vraie prise de conscience sur ces sujets. À vos casques! 
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany - Cheek Magazine
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany

5. 6 séries à binger sous la couette cet hiver

On a sélectionné pour vous six séries à binger sous la couette ces prochaines semaines.
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany - Cheek Magazine
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany

6. “Les Chatouilles”: un film poétique et réaliste sur la reconstruction d'une femme violée dans son enfance

En salles le 14 novembre, Les Chatouilles raconte la reconstruction d’Odette, une trentenaire violée à plusieurs reprises par un ami de ses parents, à l’âge de huit ans. Le scénario est très inspiré du parcours d’Andréa Bescond, coréalisatrice du film avec Éric Métayer, qui y interprète son propre rôle, après avoir raconté son histoire sur les planches. Rencontre.
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany - Cheek Magazine
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany

7. 3 temps forts à ne pas manquer au festival Inrocks 2018

Retour du festival Inrocks dès le 21 novembre. De Lolo Zouaï à Oh Mu en passant par la conférence sur les nuits lesbiennes organisée par Cheek Magazine, 3 temps forts à ne pas manquer.    
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany - Cheek Magazine
Meryl Streep dans “Tous les espoirs sont permis” © Wild Bunch Germany