culture

Cinéma

Cinéma: Les Cheek films d'août 2015 à ne pas rater

Parce qu’“été” rime aussi avec “ciné”, on a sélectionné pour vous les films qui valent le coup de passer deux heures dans une salle obscure pour autre chose que la clim’.  

Summer, d’Alanté Kavaïté (le 29 juillet)

On vous plante le décor: Un concours de voltige aérienne, une baignade dans le lac d’une centrale électrique, un grand chalet design au milieu des arbres… En Lituanie, le récit d’un été initiatique pour Sangaïlé et Austé, deux adolescentes qui se lient d’amitié et explorent ensemble leur sensualité. 

Pourquoi c’est Cheek: La poésie visuelle de Summer vire parfois à l’excès de mignonnerie, surtout lors de scènes d’amour entre filles qu’on aurait voulues plus cash. C’est lorsque le film sonde les eaux troubles du spleen adolescent qu’il devient le plus pertinent, notamment grâce au personnage mal dans ses pompes de Sangaïlé.  

 

 

Oriana Fallaci, de Marco Turco (le 5 août)

On vous plante le décor: Le film retrace la vie pied au plancher d’Oriana Fallaci, célèbre journaliste italienne fortement controversée: ses voyages au Vietnam pendant la guerre, son histoire d’amour avec un révolutionnaire grec née d’une interview, son combat pour la liberté des femmes… L’histoire d’une aventurière qui a choisi de vivre sa vie comme elle, et seulement elle, l’entendait.    

Pourquoi c’est Cheek: Toujours une clope au bec, Oriana Fallaci ne se laisse jamais démonter, et surtout pas par les mecs. N’écoutant qu’elle, elle interviewe aussi bien des soldats entre deux tirs de mortier au coeur du front vietnamien que l’ayatollah Khomeini, devant lequel elle arrache son voile. Rebelle, passionnée et sûre d’elle, Oriana Fallaci est libre. 

 

 

Ted 2, de Seth MacFarlane (le 5 août)

On vous plante le décor: Ted, l’ours en peluche accro aux meufs et aux pétards est de retour. Alors que John, son meilleur ami, est désormais divorcé, Ted est fraîchement marié. Mais le temps passe et la routine fusille son couple, alors Ted décide d’adopter un enfant pour sauver son mariage. Malheureusement, l’État refuse de reconnaitre à l’ours le statut de personne. Commence alors une bataille judiciaire pour reconquérir ses droits.

Pourquoi c’est Cheek: L’avocate que John et Ted engagent, interprétée par Amanda Seyfried, est une jeune activiste de la légalisation du cannabis, tout juste diplômée. Acharné de boulot, bordélique et stone les trois quarts du temps, le personnage de Samantha, loin d’être cantonné à celui de la fille niaise qui ne fume pas et qui ne boit pas, donne une autre image des blondes dans les comédies américaines.

 

 

La Belle saison, de Catherine Corsini (le 19 août)

On vous plante le décor: Au début des années 70, Delphine (Izïa Higelin) quitte sa campagne et la ferme de ses parents pour tenter sa chance à Paris. Dans la capitale, elle intègre les rangs d’un groupe de féministes au sein duquel milite Carole (Cécile de France), dont elle tombe immédiatement amoureuse. 

Pourquoi c’est Cheek: Le regard follement juste que pose Catherine Corsini sur cette histoire d’amour entre deux femmes la rend aussi intense et universelle que celle racontée par Abdellatif Kechiche dans La Vie d’Adèle, la morve et le point de vue d’un homme hétérosexuel en moins. Côté Cécile de France et Izïa Higelin ça performe sévère, tous ventre rebondi et aisselles velues dehors. Respect. 

 

 

American Ultra, de Nima Nourizadeh (le 19 août)

On vous plante le décor: La vie de Mike et Phoebe est simple, ils s’aiment et passent leur temps à se défoncer paisiblement dans une petite ville de Virginie. Caissier la journée, Mike s’occupe en dessinant les aventures d’un singe super-héro. Mais ce qu’il ne sait pas, c’est qu’il est en réalité un agent dormant de la CIA dont la mémoire a été modifiée et qu’un autre agent met tout en oeuvre pour supprimer. 

Pourquoi c’est Cheek: Kristen Stewart (Phoebe) déringardise le rôle de la petite copine hyper-amoureuse. Phoebe passe de girl next-door mollassonne à héroïne badass en un clin d’oeil et lâche ses joints pour tenter de sauver son mec d’une opération gouvernementale visant à l’éliminer. 

 
 

Dheepan, de Jacques Audiard (le 26 août)

On vous plante le décor: Pour fuir le Sri Lanka en proie à la guerre civile, un homme, une femme et une enfant empruntent l’identité d’une famille décédée: ils s’appelleront désormais Dheepan, Yalini et Illayaal et devront se faire passer pour un couple avec enfant, alors qu’ils ne se connaissent pas. À leur arrivée en France, ils s’installent dans l’appartement décrépi d’une cité où règne une toute autre guerre que celle qu’ils ont connue.

Pourquoi c’est Cheek: Le film s’appelle Dheepan, mais il aurait pu s’appeler Yalini, tant Jacques Audiard a offert un rôle féminin fort à l’actrice Kalieaswari Srinivasan. Ce personnage qui se bat pour une vie meilleure est, à bien des égards, la locomotive du film. Et tant mieux si elle ne fait pas montre d’une fibre maternelle innée pour sa “fille d’adoption”. 

Anne-Charlotte Dancourt et Faustine Kopiejwski 


1. Comment Violette Leduc est devenue une icône féministe et queer

Le 2 février prochain, la mairie du 11ème arrondissement de Paris inaugurera la nouvelle médiathèque Violette Leduc. Une reconnaissance tardive, pour une figure féministe du XXème siècle, protégée par Simone de Beauvoir. Enquête sur une écrivaine redécouverte par les jeunes féministes et queers.
© UFO Distribution  - Cheek Magazine
© UFO Distribution

2. Avec “Hunger”, Roxane Gay signe un récit féministe sur le traumatisme et la grossophobie

Un peu moins d’un an après la sortie en français de Bad Feminist, Denoël publie l’essai autobiographique de Roxane Gay Hunger, une histoire de mon corps. Dans ce récit puissant et nécessaire, elle aborde son agression sexuelle, son rapport à son corps, son féminisme et son expérience quotidienne de la grossophobie.
© UFO Distribution  - Cheek Magazine
© UFO Distribution

3. 3 films musicaux à découvrir au festival F.A.M.E

Pour sa cinquième édition, le festival de films musicaux F.A.M.E affiche une programmation ultra excitante, où les femmes tiennent le haut de l’affiche. 
© UFO Distribution  - Cheek Magazine
© UFO Distribution

5. Nicole Kidman méconnaissable dans “Destroyer”, un thriller en salles en février

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait la bande-annonce de Destroyer, un film réalisé par Karyn Kusama, dans lequel Nicole Kidman, méconnaissable, incarne une détective de police plus badass que jamais. 
© UFO Distribution  - Cheek Magazine
© UFO Distribution