culture

Le clip du jour

Avec “African Melancholia”, Léonie Pernet nous met dans la peau d'un réfugié

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: African Melancholia, de Léonie Pernet, c’est notre clip du jour. 
Avec “African Melancholia”, Léonie Pernet nous met dans la peau d'un réfugié

African Melancholia chante cet autre visage qui est le mien, que j’ai haï de longues années et que je chéris aujourd’hui. Origines fantasmées, arrachées, retrouvées, en bataille… African Melancholia chante une communauté de destins, à laquelle j’ai voulu rendre hommage avec ce titre”, explique Léonie Pernet dans son communiqué de presse.

Avec cet premier extrait issu de son album inaugural, Crave, qui paraîtra le 21 septembre, Léonie Pernet continue de se présenter comme une artiste engagée (elle avait signé un Mix pour tous en 2013, lors des débats sur le mariage homosexuel). Le clip d’African Melancholia, réalisé par Adrien Landre, met en scène Mohammed Mostafa, un jeune acteur soudanais réfugié en France, et qui vit sous la menace d’une expulsion imminente. “Depuis juillet 2017, il demande l’asile à l’Etat français. Jusqu’à ce jour, la réponse est sans appel: il n’est pas le bienvenu ici. Alors que notre film s’achève, il est sur le point d’être expulsé”, indique le communiqué.

Si le titre African Melancholia est l’occasion pour Léonie Pernet d’évoquer ses origines africaines, le clip qui l’accompagne était aussi une évidence pour le réalisateur qui l’a créé: “Il y a maintenant 3 ans, à Paris, le premier camp de migrants avait poussé en quelques jours sous mes fenêtres. La violence de la situation me rendait coupable par mon impuissance. Depuis, j’ai souhaité à tout prix traiter le sujet de la crise migratoire et surtout de la condition inhumaine d’un réfugié. […] Très honnêtement, tout ça dépasse le cadre de l’expression artistique, nous avons l’occasion et la responsabilité de porter un message”, écrit-il. 

 


1. Féministes et connectées, comment les poétesses nouvelle génération font bouger les lignes

Les femmes ont toujours écrit de la poésie. Pourtant, le genre continue d’être investi majoritairement par des figures masculines, qui font autorité. Récemment pourtant, la donne commence à changer avec des jeunes femmes qui se servent de cet art pour parler de leurs expériences et faire entendre leur voix.
Féministes et connectées, comment les poétesses nouvelle génération font bouger les lignes - Cheek Magazine

3. Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche

Après une adolescence sous les projecteurs, Natasha Lyonne a galéré. Problèmes de drogue, personnalité atypique: pendant 20 ans, elle a été cantonnée aux pages people et aux rôles secondaires. Avec Poupée russe, elle prouve son talent et signe son grand retour.  
Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche - Cheek Magazine

5. Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague?

Depuis le 9 janvier dernier et jusqu’au 11 février prochain, la cinémathèque française propose une rétrospective du célèbre réalisateur de la nouvelle vague Eric Rohmer. L’occasion de redécouvrir les chefs d’oeuvres d’un cinéaste féministe jusque dans sa façon de tourner. 
Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague? - Cheek Magazine

6. Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure

Nicki Minaj, Cardi B, Liza Monet ou Shay, ces rappeuses “hardcore” se voient régulièrement slut-shamées en raison de leur image hypersexualisée et de leurs textes crus. Pourquoi ces artistes se retrouvent-elles encore confrontées à ces préjugés sexistes?
Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure - Cheek Magazine

7. Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie

Savant mélange de gouaille et de douceur, Un Spectacle drôle de Marina Rollman fait souffler un vent d’air frais sur le stand-up français. Auréolée d’un succès grandissant, cette Franco-suisse est à l’image de ses blagues: marrante, sincère et captivante.
Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie - Cheek Magazine