culture

Le clip du jour

Dans le clip de “Rapin*”, la Suédoise Jenny Wilson raconte son agression sexuelle

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Rapin*, de Jenny Wilson, c’est notre clip du jour. 
Dans le clip de “Rapin*”, la Suédoise Jenny Wilson raconte son agression sexuelle

“Je n’ai touché un instrument ou ouvert la bouche pour chanter que plus de six mois après. J’étais comme paralysée. C’était comme un lourd fardeau d’avoir ce sujet horrible qui m’attendait. Je n’avais absolument aucune idée de la façon de l’aborder”, explique la Suédoise Jenny Wilson au sujet de son agression sexuelle, dans le communiqué de presse qui accompagne la sortie de son prochain album.

Baptisé Exorcism, ce cinquième album solo de la musicienne sortira le 23 mars et évoque de manière directe, à travers des paroles littérales, cet épisode traumatique. Dans Rapin*, qui en est le premier extrait, elle se demande ainsi: “Late at night / Walking home / Too drunk / Been dancing / At a club / Out of town / Beam me up / Take me down / Did you pick me ’cause there’s no one else around?”. Le tout, illustré par des dessins eux aussi très explicites, signés de l’artiste suédois Gustaf Holtenäs


1. Avec “Le Dérangeur”, ce collectif veut décoloniser la langue française

Le collectif Piment lâche le micro de son émission sur Radio Nova le temps d’écrire son premier livre Le Dérangeur, petit lexique en voie de décolonisation. Passionné de cultures noires, le quatuor signe un lexique d’un nouveau genre à la fois drôle et impertinent.
Avec “Le Dérangeur”, ce collectif veut décoloniser la langue française - Cheek Magazine

7. Les femmes noires vont-elles enfin trouver leur place dans l'industrie musicale en France?

Alors que le racisme est redevenu une discussion mondiale, l’industrie musicale, à l’initiative de deux de ses cadres, Brianna Agyemang and Jamila Thomas, a décidé de faire son introspection, notamment sur la place des artistes noir·e·s. Les femmes noires y sont les moins visibles et les plus fragilisées, malgré leurs succès. 
Les femmes noires vont-elles enfin trouver leur place dans l'industrie musicale en France? - Cheek Magazine