culture

Chronique / “Objectif scénario”

Épisode 2: La cocotte-minute va exploser

Acceptée à L’Atelier scénario de la Femis, Déborah Hassoun a un an pour écrire son scénario de long-métrage. Atteindra-t-elle son objectif? Chaque mois, elle nous raconte sa progression.  
DR
DR

DR


Pour changer, j’ai fait mes devoirs avant la veille de la rentrée. Titre de la leçon: la fiche personnage. La consigne? Raconter la vie de mon héroïne et en bonus celle de sa famille qui squatte mon scénario. 

J’ai pris ma plus belle plume et j’ai utilisé le “je” comme s’ils me chuchotaient leurs secrets à l’oreille. Si j’ai eu envie d’écrire malgré mes zéros en dictée, ce n’est pas juste par esprit de contradiction, c’est aussi parce que j’ai toujours préféré regarder les élèves jouer dans la cour plutôt que le tableau noir. Impossible de retenir les paroles d’une chanson, mais pour ce qui est des petites histoires (soyons honnête: “les ragots”), ma mémoire fonctionne à merveille. 

Autour de mon bureau, j’ai enfin ma famille imaginaire. Et comme ils sont du genre à prendre leurs aises, ils osent poser leurs verres pleins trop près de mon clavier.

Je ne me suis pas arrêtée aux dates de naissance et à la profession des parents, je leur ai fait cracher leurs désirs honteux, j’ai versé ma larme sur les traumatismes de leur enfance et souligné en rouge leurs défauts insupportables. Puis j’en ai rajouté une couche pour que la comédie s’incruste le plus naturellement possible.  

Il y a mon personnage principal obsédé par la vérité, en guerre avec celle qui a décidé que mentir rendait la vie plus douce, il y a celui qui est d’accord avec tout le monde, celle qui veut toujours faire plaisir, le fantôme, la jalouse, le gamin obsédé par sa chasse au trésor et celui qui a fui à 6000 kilomètres pour ne pas passer Noël avec tous ceux cités plus haut. Autour de mon bureau, j’ai enfin ma famille imaginaire. Et comme ils sont du genre à prendre leurs aises, ils osent poser leurs verres pleins trop près de mon clavier. Cette tribu de papier peut aussi être égoïste, prétentieuse et bavarde, mais je l’aime quand même. 

L’idée est simple: mieux je connais mes personnages et plus l’histoire va être évidente. C’est l’idée qui est simple, pas sa réalisation. Certains (excellents) scénaristes prêchent pour la théorie contraire: choisis ta situation et tu adapteras le personnage en fonction. Fixe-lui juste des limites pour éviter qu’il ne coure à gauche alors que tu veux qu’il marche à droite. Au jeu de qui était là en premier, j’ai choisi la poule, ils ont choisi l’œuf. Du moment que le poussin est vivant… 

La prochaine étape consiste à tirer le fil de la situation initiale pour monter une intrigue.

Après ce travail rendu, le sentiment de satisfaction est égal à celui qu’on ressent quand on a écrit son nom en haut à droite de la feuille et qu’on pousse le zèle jusqu’à noter la date de l’autre côté. 

La prochaine étape consiste à tirer le fil de la situation initiale pour monter une intrigue. Le nombre important de mères et de filles risque de le transformer en cordon ombilical. Note pour plus tard: ne pas étrangler le poussin avec.  

Dans mon scénario, le fil est la préparation d’un plat dont seule une personne détient la recette. Et ce n’est pas mon héroïne. Cette dernière est comme une carotte en forme de fleur sur un bobun, jamais appréciée et inutile. Préposée à servir l’apéro, une seule mission lui a été confiée: l’achat des pistaches. L’accès à la cuisine est semé d’embûches, elle bout de l’intérieur, la cocotte-minute va exploser…

Pour (re)lire l’épisode 1: Trois femmes dans une cuisine, c’est ici


1. Covid-19: Le monde du spectacle va-t-il survivre au nouveau couvre-feu?

“L’annonce du couvre-feu à 21h m’a fait l’effet d’une douche froide.” Mercredi 14 octobre, Jessie Varin découvre consternée les nouvelles mesures gouvernementales de lutte contre la pandémie de Covid-19. La directrice artistique de La Nouvelle Seine, une péniche bar-restaurant-salle de spectacles fait vite le calcul: son…
DR  - Cheek Magazine
DR

2. Les séries Cheek qui vont sauver notre automne 2020

L’épidémie de Covid-19 a perturbé de nombreux tournages et a forcé certaines chaînes et services de streaming à bouleverser leurs calendriers de diffusion. Restent quand même quelques nouveautés à se mettre sous la dent, que vous aimiez les mélos en orbite ou les questionnements existentiels…
DR  - Cheek Magazine
DR

3. Dans “Black Power”, Sophie Rosemont rend hommage aux pionnières de la pop culture noire américaine

La journaliste Sophie Rosemont (collaboratrice de Cheek Magazine) aime bien dérouler des fils. Elle a d’abord suivi celui de sa passion pour Courtney Love et Aretha Franklin pour écrire Girls Rock, une galerie de portrait passionnante des femmes dans le rock. Et puis, en écrivant…
DR  - Cheek Magazine
DR

4. Cœur de Pirate dézingue en chanson les préjugés sur la beauté des femmes

Depuis que Béatrice Martin alias Cœur de Pirate a explosé, à la fin des années 2000, avec son tube Comme des enfants, la chanteuse, compositrice et pianiste québécoise ne cesse de nous surprendre et de nous émouvoir. Avec sa voix fragile d'abord, et ses mélodies…
DR  - Cheek Magazine
DR

5. Louise Bourgoin aimerait voir plus de mères complexes au cinéma

On retrouve Louise Bourgoin au milieu de maquettes de bateaux dans une salle tranquille de l’hôtel Grand Amour dans le 10ème arrondissement de Paris. Ce n’est pas tant le contexte sanitaire que l’actrice trouve étrange mais plutôt de faire une pause dans le tournage de…
DR  - Cheek Magazine
DR

6. Les 5 films Cheek à voir cet automne

C’est officiel, les grosses sorties américaines de 2020 sont encore décalées pour cause de pandémie. Pas de Black Widow, pas de Mort sur le Nil, pas de Mulan pour encore quelque temps... Heureusement, le cinéma français, le cinéma indépendant et Netflix vont nous fournir de…
DR  - Cheek Magazine
DR

7. Le clit test va-t-il révolutionner le sexe à l'écran?

Avez-vous déjà vu jouir une femme à l’écran? On vous voit venir, la scène du restaurant dans le film Quand Harry rencontre Sally ne compte pas. Encore très souvent cantonnées au rôle de faire-valoir de leur partenaire masculin, les femmes ne sont pas très convaincantes…
DR  - Cheek Magazine
DR