culture

Disquaire Day: 4 disquaires parisiens pas comme les autres

Le Disquaire Day est l’occasion de rendre visite aux disquaires de quartier. On a compilé pour vous quatre adresses de la capitale uniques en leur genre. 
DR
DR

DR


Le Disquaire Day revient en France pour une 4ème édition ce samedi 19 avril. Cet événement international, qui met en lumière la musique indépendante, est l’occasion de dégoter quelques pièces inédites. Mais aussi de faire bien d’autres choses, comme le montrent ces quatre disquaires qui sont bien plus que ça. 

Le plus récent: Walrus

Walrus

DR

Dernier né des disquaires parisiens, Walrus ouvre ses portes pour le Disquaire Day 2014. Il a été lancé sous l’impulsion de Julie David, une ancienne de la Fnac, et de son acolyte Stéphane Lavallée.

Particularité: Outre un disquaire, Walrus se veut “un espace de convivialité” où les gens peuvent se retrouver. L’endroit a ainsi été pensé et conçu autour de trois axes: un disquaire, un café et enfin, un espace dédié au lifestyle. Il accueillera bien entendu des concerts, mais aussi des expositions. 

Leurs coups de cœur du moment: Mac DeMarco, Thee Oh Sees, Marissa Nadler, Nils Frahm.

Ce qu’ils proposent pour le Disquaire Day: Une dédicace de Mensch de 17h à 19h, suivie d’un cocktail d’ouverture.

Coordonnées: 34 ter rue de Dunkerque, Paris 10ème, tel: 01 45 26 06 40 (ouvert du mardi au jeudi de 9h à 21h, le samedi de 10h à 22h et le dimanche de 14h à 19h)

Site Web: facebook.com/walrusdisquaire

Le plus féminin: Gals Rock

Gals Rock 2

DR

Parce que le rock n’est pas seulement l’apanage des hommes, Clémence Gancel et Pauline Dutheil ont décidé de mettre les femmes au centre de leur affaire. En décembre 2009, les deux copines ouvrent Gals Rock, un temple dédié à la “culture rock féminine” en plein cœur de Pigalle. 

Particularité: Chez Gals Rock, on met un point d’honneur à défendre et promouvoir presque exclusivement des femmes musiciennes. Au milieu des disques, on trouve des livres, des magazines, des fanzines et on peut même assister à des showcases. Enfin, puisque le rock est aussi un style, les filles ont installé un corner vêtements.

Leurs coups de cœur du moment: Le Prince Miiaou, EMA et Mina Tindle. 

Ce qu’elles proposent pour le Disquaire Day: Un élargissement de leur sélection musicale: “On ne se privera pas du 45 tours de Rock’n Roll Suicide de David Bowie, par exemple.” Pour terminer la journée en beauté, elles accueilleront Fiodor Dream Dog à 18 heures pour un showcase, à l’occasion de la sortie de Sunnight Remixes, son dernier Ep. 

Coordonnées: 17 rue Henry Monnier, Paris 9ème, tel: 01 45 26 09 03 (ouvert du mardi au samedi de 12h à 21h et le dimanche de 10h à 18h)

Site Web: galsrock.fr

 

Le plus vintage: Nationale 7

Nationale 7

DR

Ouvert depuis janvier 2013, Nationale 7 a été fondé par deux amis: Franck Pompidor et Maximin Jacquier. L’un féru de musique (batteur des HushPuppies et déjà à la tête du disquaire Ground Zero) et l’autre chineur invétéré, ils ont uni leurs passions respectives pour créer un lieu unique en son genre. 

Particularité: Plus qu’un disquaire, Nationale 7 est une véritable caverne d’Ali Baba où les vinyles côtoient du mobilier vintage des années 50 à 60. 

Leurs coups de cœur du moment: Who is William Onyeabor, une compilation qui reprend les titres de l’artiste nigérian éponyme.

Ce qu’ils proposent pour le Disquaire Day: Encore plus de vinyles et un coin brocante avec des prix allant de 3 à 5 euros.

Coordonnées: 114 rue du Faubourg-Poissonnière, Paris 10ème, tel: 09 83 20 84 42 (ouvert le lundi de 14h à 19h30, et du mardi au samedi de 11h30 à 19h30)

Site Web: nationale7paris.com/le-disquaire

Le plus rock’n’roll: Born Bad

Born Bad

DR

Born Bad, ce royaume de l’underground parisien qui fleure bon le cuir et la gomina, s’apprête à fêter son quinzième anniversaire. Avec une sélection très pointue en matière de rock’n’roll, Born Bad est devenu un disquaire parisien incontournable et jouit même d’une notoriété internationale.

Particularité: Si Born Bad s’adresse avant tout aux amateurs de rock pur jus et aux inconditionnels du vinyle, la boutique tend à élargir sa sélection en proposant d’autres styles de niche comme du rhythm and blues et de l’électro, par exemple. Born Bad propose également des livres et des vêtements, mais c’est aussi un label de rock contemporain qui vise à promouvoir des groupes français. 

Leur coup de cœur du moment: Ausmuteants, un groupe australien qui évolue entre le funk et le punk, dans l’héritage de Devo

Ce qu’ils proposent pour le Disquaire Day: Une sélection de vinyles encore plus vaste où Johnny Cash côtoie Daniel Darc. Dépêchez-vous, il y en aura pour tous les goûts mais sans doute pas pour tout le monde.  

Coordonnées: 11 rue Saint-Sabin, Paris 11ème, tel: 01 49 23 98 05 (ouvert du lundi au samedi de midi à 20h)

Site Web: facebook.com/Bornbadrecordshop 

Maëva Demougeot


1. Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche

Tignasse rousse, voix rauque, accent new-yorkais, attitude virile et sex-appeal, Natasha Lyonne est instantanément reconnaissable. Elle fait partie de ces acteurs et actrices à forte personnalité qui enchaînent les rôles secondaires. Celles dont on dit “mais si, tu sais, la nana qui a joué dans…
DR  - Cheek Magazine
DR

2. Chimamanda Ngozi Adichie: “Je ne veux laisser personne me limiter dans mon féminisme”

Installée entre le Nigéria et les États-Unis, Chimamanda Ngozi Adichie aime raconter des histoires. À 25 ans, l'autrice publie son premier roman L’Hibiscus pourpre. Trois ans plus tard, paraît L’Autre moitié du soleil sur la guerre du Biafra et en 2013 sort Americanah, son texte…
DR  - Cheek Magazine
DR

3. Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague?

Aussi célèbre qu'énigmatique, Eric Rohmer a su se muer, au fil du temps, en réalisateur féministe, à travers ses films aussi aériens que philosophiques. Des fables profondes où les personnages féminins incarnent une liberté de vivre, loin des diktats de leur époque. Son œuvre, qui…
DR  - Cheek Magazine
DR

4. Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure

“Morue”, “salope”, “depuis quand on félicite une pute d’être une pute?”, voilà l’accueil réservé au titre de Liza Monet My Best Plan à sa sortie en 2012. Devenu viral malgré un bad buzz colossal, le morceau, qui relate le meilleur plan cul de l’artiste, atteint…
DR  - Cheek Magazine
DR

5. Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie

Difficile de faire plus solennel qu’une rencontre dans un 5 étoiles parisien. C’est sur le Meurice que Marina Rollman a jeté son dévolu ce jour-là. Volubile et décontractée, elle rompt de but en blanc le sérieux de l’endroit: “Aïe, c’est vraiment une catastrophe, cette peinture…
DR  - Cheek Magazine
DR

6. Avec “Pearl”, la réalisatrice Elsa Amiel questionne la féminité par le prisme du bodybuilding

Avec Pearl, Elsa Amiel signe un premier long-métrage sensible et esthétique, qui se joue des clichés liés à la féminité en général, et au monde du bodybuilding en particulier. À travers son héroïne Léa Pearl, athlète culturiste interprétée par la suissesse Elsa Föry, qui effectue…
DR  - Cheek Magazine
DR

7. “Skate Kitchen”: une bande de skateuses à l'honneur d'un long-métrage lumineux

Elles s'appellent Camille, Kurt, Indigo ou Janay, vivent à New York et traversent leur adolescence sur des planches à roulettes. Ce crew de filles stylé et inclusif, où hétéros, lesbiennes, noires et blanches tapent des ollies ensemble dans les skate park de Big Apple, la…
DR  - Cheek Magazine
DR