culture

Exposition

Frida Kahlo: plongez dans l'intimité de l'artiste avec une expo londonienne cet été

Le musée d’art et design Victoria & Albert à Londres accueille cet été une exposition de plus de 200 vêtements et possessions intimes de Frida Kahlo. Ces objets n’ont jamais été exposés auparavant et offrent une nouvelle perspective sur l’histoire fascinante de l’artiste.
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray

Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray


Frida Kahlo: Making Her Self Up: pour la première fois, les vêtements et possessions intimes de l’artiste sont exposés en dehors du Mexique. Conservés dans son humble demeure, la Maison Bleue, à Mexico par son mari Diego Rivera, plus de 200 objets personnels sont présentés au musée Victoria & Albert à Londres.

logo inrocks

“Un symbole contre-culturel et féministe, ce spectacle offrira un aperçu puissant de la façon dont Frida Kahlo a construit sa propre identité. C’est une opportunité rare pour les visiteurs, offrant un accès unique à une archive qui n’a jamais quitté le Mexique auparavant”, a déclaré Claire Wilcox, la conservatrice en chef de la mode au V&A et co-commissaire de l’exposition, au Telegraph. En collaboration avec le Museo Frida Kahlo, l’exposition se concentre sur la manière dont Frida Kahlo, l’une des artistes et femmes les plus importantes du XXe siècle, a façonné son identité.

 

L’art contre la souffrance

L’autoportrait devient sa technique favorite après l’accident de bus dévastateur dont elle est victime à 18 ans et qui lui laissera de graves séquelles. Alitée pendant de longs mois, elle peint à l’aide d’un miroir placé au-dessus de son lit. Son reflet lui sert de modèle et son art lui permet de surmonter les souffrances liées à son handicap.

Frida Kahlo sur un banc, épreuve au carbone, 1938, Photographe: Nickolas Muray © The Jacques et Natasha Gelman Collection of the 20th Century Mexican Art and The Vierge, Archives photos de Nickolas Muray

Frida Kahlo sur un banc, épreuve au carbone, 1938, Photographe: Nickolas Muray © The Jacques et Natasha Gelman Collection of the 20th Century Mexican Art and The Vierge, Archives photos de Nickolas Muray

 

Des objets précieux pour une exposition exceptionnelle

Tous ces objets: tenues, lettres et bijoux enclos dans des débarras et des armoires, ont été découverts en 2004, soit cinquante ans après la mort de l’artiste en 1954. On retrouve les vêtements de sa collection comme le célèbre resplandor, une coiffe en dentelle portée par les femmes de la société matriarcale de l’isthme de la région de Tehuantepec dans le sud du Mexique, qu’elle arbore elle-même sur un autoportrait, des vêtements colorés comme les enaguas et les holanes, des jupes longues à volants ou des rebozos, les châles traditionnels mexicains. Des perles de jade précolombiennes que Frida enfilait sont exposées aux côtés de corsets et prothèses que lui imposait son handicap et qu’elle a peints à la main.

Côté cosmétique, on trouve le crayon à sourcils Ebony, toujours dans son emballage d’origine, que l’artiste utilisait pour accentuer son emblématique monosourcil, ainsi que son rouge à lèvres préféré Everything’s Rosy de Revlon. Ses fards aux couleurs vives illuminent les célèbres portraits du photographe Nickolas Muray, où l’on reconnaît certains des vêtements exposés.

Blush 'Clear Red' et rouge à lèvres 'Everything's Rosy' de Revlon. Crayon à sourcils 'Ebony'. Photographe Javier Hinojosa © Archives de Diego Rivera et Frida Kahlo

Blush ‘Clear Red’ et rouge à lèvres ‘Everything’s Rosy’ de Revlon. Crayon à sourcils ‘Ebony’. Photographe Javier Hinojosa © Archives de Diego Rivera et Frida Kahlo

La directrice de l’école de mode de Lasalle et co-commissaire de l’exposition, Circe Henestrosa, affirme l’intérêt d’une telle exposition au Telegraph: “L’exposition sera une expérience très personnelle avec des objets profondément individualisés, en particulier ses corsets, qu’elle a décorés et peints, les faisant apparaître comme si elle avait volontairement choisi de les porter. Elle les a inclus dans son art et dans la construction de son style comme un élément essentiel de la garde-robe, presque comme une seconde peau.”  Frida Kahlo à Londres: une artiste complète et inspirante à venir découvrir cet été au musée d’art et design V&A.

Zoé Devaux 

Frida Kahlo: Making Her Self Upau Musée Victoria & Albert, musée d’art et design à Londres, du 16 juin au 4 novembre 2018.

Cet article a été initialement publié sur le site des Inrocks.

logo inrocks


1. “Thelma et Louise”: sur Radio Campus Paris, elles décryptent le féminisme avec humour

Alors que la radio associative étudiante Radio Campus Paris célèbre ses 20 ans, on a rencontré Marine Gibert et Lucie Spindler, les deux animatrices de l’émission dédiée au féminisme, Thelma et Louise.  
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray - Cheek Magazine
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray

2. Elle a lancé Big Drama, la start-up artistique qui créé des spectacles immersifs pour les entreprises

Théâtre et entrepreneuriat ne sont pas incompatibles: la preuve avec Big Drama, la start-up d’Ariane Raynaud qui propose des spectacles immersifs aux entreprises et au public.
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray - Cheek Magazine
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray

4. Avec “Jericó”, Catalina Mesa célèbre le lien intergénérationnel des femmes colombiennes

Après deux ans de festivals, le documentaire Jericó, l’envol infini des jours sort dans les salles françaises le 20 juin. L’occasion de rencontrer sa réalisatrice colombienne Catalina Mesa, qui s’engage pour soutenir les femmes dans le cinéma latino-américain.
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray - Cheek Magazine
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray

5. Déjà 10 millions de vues pour le clip de Beyoncé et Jay Z tourné au Louvre en secret

Il a tourné en boucle tout le week-end. Si vous ne l’avez pas encore vu, le dernier clip de Jay Z et Beyoncé mis en scène au Louvre nous rappelle que les rois de la pop culture, ce sont eux. 
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray - Cheek Magazine
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray

6. Méditerranéenne, dénudée et badass: la femme revue et dessinée par Élodie Lascar

Illustratrice et féministe revendiquée, Élodie Lascar dessine des femmes puissantes, aux courbes assumées et aux attitudes badass, qui célèbrent la Méditerranée, les amis, la nourriture, les corps alanguis et libres. Rencontre à Marseille. 
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray - Cheek Magazine
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray

7. “Mauvais présage”: le single de Requin Chagrin qui porte très mal son nom

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Mauvais présage, de Requin Chagrin, c’est notre clip du jour. 
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray - Cheek Magazine
Un portrait de Frida Kahlo avec une figurine olmèque en 1939 par Nickolas Muray © Archives photos de Nickolas Muray