culture

Féministe, Beyoncé? La preuve par trois avec son nouvel album

Féministe Beyoncé, ou pas? Même si la chanteuse le revendique, la question continue d’être soulevée. Ces trois moments issus de son dernier album devraient mettre un terme au débat. 
DR
DR

DR


1- Le sample de Chimamanda Ngozi Adichie

Dans le morceau Flawless, Beyoncé sample un extrait de l’intervention de l’auteure nigériane Chimamanda Ngozi Adichie lors d’une conférence TED. Baptisé We Should All Be Feminist (“Nous devrions tous être féministes”), le discours dénonce entre autres les clichés qui collent à la peau des femmes. Dans les extraits choisis par Beyoncé, on entend notamment: “We teach girls to shrink themselves” (“On apprend aux filles à se rapetisser”), “You can have ambition, but not too much” (“Vous pouvez avoir de l’ambition, mais pas trop”) ou “Because I am a female, I’m expected to aspire to mariage” (“Parce que je suis une femme, on attend de moi que j’aspire au mariage”). Bref, on est loin de l’injonction à se faire passer la bague au doigt jadis chantée dans Single Ladies (Put A Ring On It)

 

2- La réplique sur le sexe piquée à “The Big Lebowski”

Est-ce que tu aimes le sexe? […] Les hommes pensent que les féministes détestent le sexe. Mais c’est une activité très stimulante et naturelle, que les femmes adorent.” Cette phrase, prononcée en français par une voix féminine -qui n’appartient de toute évidence pas à Beyoncé-, est une version réenregistrée d’une réplique de The Big Lebowski en VF, comme le révèle Slate dans un récent article. On vous laisse comparer les deux vidéos ci-dessous, et apprendre par cœur ces quelques phrases, histoire de clouer le bec à ceux qui penseraient encore que hotness et féminisme sont antinomiques.

 

3- Les paroles de “Pretty Hurts”

Dans Pretty Hurts, le morceau qui ouvre ce nouvel album, et dans le clip qui l’accompagne, Beyoncé se met dans la peau d’une candidate de concours de beauté. Dans la vidéo, on la voit entre autres s’épiler la moustache (ouille), se blanchir les dents ou se mesurer le tour de taille (pas bien grand, le tour de taille). Manière de dénoncer le fameux dicton “Il faut souffrir pour être belle”, et plus largement la transmission du culte de l’apparence à travers les générations: “Maman disait ‘tu es une jolie fille, ce que tu as dans la tête ne compte pas, brosse tes cheveux, arrange tes dents, ce que tu portes est tout ce qui compte’.” Dans son envie de refaire son portrait à la normalisation de la beauté, elle ajoute que “Perfection is a disease of a nation” (“La perfection est la maladie d’une nation”) et qu’“It’s the soul that needs surgery” (“C’est l’âme qui a besoin de chirurgie”). On allait le dire. 

 

Faustine Kopiejwski


1. Désirantes et endeuillées: quand les héroïnes cannoises naviguent entre sexe et mort

La série Fleabag, dont la saison 2 vient de se terminer, a exploré le long de 12 épisodes comment le désir et le deuil se mêlaient, se contredisaient, se nourrissaient. À la fin de cette édition cannoise, d’autres héroïnes questionnant le lien entre deuil et…
DR  - Cheek Magazine
DR

2. Céline Sciamma, Monia Chokri: à Cannes, l’avortement comme vous ne l’avez jamais vu

Alors que le droit à l’avortement est bafoué dans les États conservateurs américains, des foulards verts s’agitent sur la croisette pour représenter le combat pour la légalisation de l’avortement en Argentine. Une lutte qui dure depuis 14 années et qui est le sujet du documentaire…
DR  - Cheek Magazine
DR

3. Cowboys femmes, cowboys noirs: Cannes réinvente une vieille figure de la virilité

Dans ces premiers jours cannois, une figure de la virilité semble se réinventer sous nos yeux: celle du cowboy. Là où notre imaginaire fabriquait jusqu’à maintenant une image semi-érotique d’homme blanc moulé dans son jean, prêt à dégainer, trois films de la croisette viennent nous…
DR  - Cheek Magazine
DR

4. Emilia Clarke, Agnès Varda, Aïssa Maïga: dans le podcast Women In Motion, des femmes de cinéma évoquent leur engagement

Depuis cinq ans, le programme Women In Motion, initié à Cannes par Kering, partenaire du Festival, a pour ambition de mettre en lumière les femmes dans le cinéma, devant ou derrière la caméra, et s'attache à promouvoir l'égalité femmes-hommes. A travers ses Talks d'actrices ou de…
DR  - Cheek Magazine
DR

5. Les 10 films les plus Cheek de Cannes 2019

Pour la plupart réalisés par des femmes, ces 10 films présentés au festival de Cannes 2019, toutes sélections confondues, nous inspirent avant même d'avoir dévoilé leurs images. Du nouveau film de Céline Sciamma, le très attendu Portrait de la jeune fille en feu, avec Adèle…
DR  - Cheek Magazine
DR

6. Elles ont lancé “Gang de biches”, un magazine féministe façon pochette-surprise

Âgées de 28 et 26 ans, Margaux Pichon et Marion Le Guenic ont lancé Gang de biches, une pochette-surprise féministe et collaborative envoyée tous les deux mois dans votre boîte aux lettres. A mi-chemin entre le magazine et la box, ce nouveau concept qu'elles appellent…
DR  - Cheek Magazine
DR

7. “Il fallait que je vous le dise”: Aude Mermilliod raconte son IVG en bande dessinée

Quelques heures avant de rejoindre Aude Mermilliod dans les locaux de Casterman, une nouvelle terrifiante fait la une des actualités: l'État de Géorgie aux États-Unis vient d'adopter une loi réduisant drastiquement le droit des femmes à l'avortement. Quelques jours avant, une vidéo diffusée sur Twitter…
DR  - Cheek Magazine
DR