culture

Bande dessinée

Festival d'Angoulême: le coup de gueule féministe de Riad Sattouf

© Mila Deth
© Mila Deth

© Mila Deth


On l’aimait déjà beaucoup, on l’aime encore plus après ce message féministe. L’auteur de BD Riad Sattouf vient de publier sur son compte Facebook un post en forme de coup de gueule contre les nominations exclusivement masculines pour le grand prix du festival d’Angoulême, qui se tiendra du 28 au 31 janvier. “J’ai découvert que j’étais dans la liste des nominés au grand prix du festival d’Angoulême de cette année. Cela m’a fait très plaisir! Mais il se trouve que cette liste ne comprend que des hommes. Cela me gêne car il y a beaucoup de grandes artistes qui mériteraient d’y être”, écrit-il.

Riad Sattouf, qui a déjà prouvé son engagement en faveur des femmes, notamment au cinéma, rappelle que des personnalités talentueuses comme Marjane Satrapi ou Catherine Meurisse, méritaient elles aussi d’êtres sélectionnées. On est bien d’accord avec lui, le monde de la BD ne manque pas de talents féminins. Pour instaurer davantage de mixité, il propose donc une solution toute simple: leur céder sa place. Beau gosse.

 

 

le coup de gueule féministe de riad sattouf


1. Céline Sciamma, Monia Chokri: à Cannes, l’avortement comme vous ne l’avez jamais vu

Céline Sciamma dans sa romance lesbienne de la fin du XVIIIème, Portrait de la jeune fille en feu, et Monia Chokri dans son Bridget Jones québécois La Femme de mon frère dépeignent toutes les deux l’avortement comme nous ne l’avons jamais vu.
© Mila Deth  - Cheek Magazine
© Mila Deth

2. Cowboys femmes, cowboys noirs: Cannes réinvente une vieille figure de la virilité

Journaliste, enseignante et autrice de l’essai Sex and the Series, Iris Brey interroge les représentations genrées dans les films du festival de Cannes 2019. Cette chronique est réalisée en partenariat avec Les Inrockuptibles. 
© Mila Deth  - Cheek Magazine
© Mila Deth

4. Les 10 films les plus Cheek de Cannes 2019

Presque tous réalisés par des femmes, ces 10 films présentés au festival de Cannes 2019 nous font très, très envie. 
© Mila Deth  - Cheek Magazine
© Mila Deth

7. De Goa à Lyon, Tracy de Sá imprègne son rap de féminisme intersectionnel

À l’occasion du festival marseillais Intersections et de la sortie de son premier album Commotion, la rappeuse Tracy de Sá nous a livré son parcours, de Goa à Lyon tout en revenant sur son engagement politique et son amour pour le hip-hop. Portrait d’une rappeuse féministe intersectionnelle.
© Mila Deth  - Cheek Magazine
© Mila Deth