culture

La vidéo du jour

François Morel dénonce le jeunisme dont souffrent les actrices

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait cette chronique de François Morel sur l’absence des comédiennes de 50 ans à l’écran.
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer

Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer


Pour sa chronique hebdomadaire du vendredi sur France Inter, l’humoriste François Morel s’est attaqué à la pression de l’âge dont souffrent les comédiennes, qui, une fois la cinquantaine passée, ne trouvent presque plus de rôles, contrairement à leurs homologues masculins. S’amusant à inventer des sœurs aux Frères Lumière, il imagine ce qu’aurait été leur destin au début du XXème siècle: “Je profite qu’on parle de cinéma pour évoquer Jeanine et Paulette Lumière, les sœurs Lumière, qui sont quand même moins connues que leurs illustres frangins. Les sœurs Lumière ont inventé le cinématographe mais quand elles pouvaient, à leurs heures perdues, car en plus, on leur demandait de s’occuper de la maison, de la lessive, du repassage, de l’éducation des enfants, de faire à manger, de repriser les chaussettes, de raccommoder des pantalons, sans compter les accouchements, les allaitements, les fausses couches, et le jeudi après-midi, le catéchisme pour les enfants de la paroisse.”

François Morel raccroche ensuite ces débuts fictifs des femmes dans l’industrie du cinéma à une initiative toute récente baptisée Le Tunnel de la comédienne de 50 ans. “Les sœurs Lumière viennent de suivre avec intérêt la démarche des actrices membres de l’AAFA -actrices et acteurs de France associés- qui posent pertinemment la question suivante: dans les fictions, elles sont où, les femmes de 50 ans? C’est vrai ça, elles sont où, à la télévision, au cinéma, les femmes de 50 ans?”

Une bonne question, à laquelle François Morel répond par une description grinçante des duos formés à l’écran, sur petit comme sur grand écran, au sein desquels la protagoniste féminine est systématiquement plus jeune que son partenaire masculin. “La femme qui est à l’écran vient à peine de passer son baccalauréat et de résoudre ses problèmes acnéiques, quand l’homme qui est devant la caméra, lui, la bouche usée par les baisers, le teint blafard malgré le fard, commence déjà à réunir tous ses bulletins de salaires depuis 40 ans afin de pouvoir toucher une petite retraite complémentaire.” Les signataires du Tunnel de la cinquantaine applaudissent certainement des deux mains, et nous aussi.

 

Myriam Levain


1. Féministes et connectées, comment les poétesses nouvelle génération font bouger les lignes

Les femmes ont toujours écrit de la poésie. Pourtant, le genre continue d’être investi majoritairement par des figures masculines, qui font autorité. Récemment pourtant, la donne commence à changer avec des jeunes femmes qui se servent de cet art pour parler de leurs expériences et faire entendre leur voix.
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer - Cheek Magazine
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer

2. Cherie Dimaline, l'autrice qui donne une voix aux Natifs Américains

À 43 ans, cette écrivaine amérindienne a publié cinq romans dont le dernier en date, Pilleurs de rêves, sera bientôt disponible en France. Rencontre. 
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer - Cheek Magazine
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer

3. Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche

Après une adolescence sous les projecteurs, Natasha Lyonne a galéré. Problèmes de drogue, personnalité atypique: pendant 20 ans, elle a été cantonnée aux pages people et aux rôles secondaires. Avec Poupée russe, elle prouve son talent et signe son grand retour.  
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer - Cheek Magazine
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer

5. Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague?

Depuis le 9 janvier dernier et jusqu’au 11 février prochain, la cinémathèque française propose une rétrospective du célèbre réalisateur de la nouvelle vague Eric Rohmer. L’occasion de redécouvrir les chefs d’oeuvres d’un cinéaste féministe jusque dans sa façon de tourner. 
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer - Cheek Magazine
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer

6. Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure

Nicki Minaj, Cardi B, Liza Monet ou Shay, ces rappeuses “hardcore” se voient régulièrement slut-shamées en raison de leur image hypersexualisée et de leurs textes crus. Pourquoi ces artistes se retrouvent-elles encore confrontées à ces préjugés sexistes?
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer - Cheek Magazine
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer

7. Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie

Savant mélange de gouaille et de douceur, Un Spectacle drôle de Marina Rollman fait souffler un vent d’air frais sur le stand-up français. Auréolée d’un succès grandissant, cette Franco-suisse est à l’image de ses blagues: marrante, sincère et captivante.
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer - Cheek Magazine
Karin Viard et Noémie Lvovsky dans “Week-ends” © Céline Nieszawer