culture

LE CHEEK POINT

Quand Titiou Lecoq dénonce la récupération de l'image de Frida Kahlo

On a lu pour vous cet article de Slate à propos de la récupération de l’image de Frida Kahlo pour en faire une icône lisse du féminisme au préjudice de son œuvre et on vous le recommande.  
DR
DR

DR


“Son monosourcil a conquis le monde. Sur des t-shirts, en pendentifs, en coussins, en rideaux, sur des tasses, des assiettes, des aimants pour frigo, des baskets, des gâteaux, des coques de téléphone. (…)

Évidemment, on pourrait se réjouir de l’extraordinaire célébrité mondiale d’une femme artiste, handicapée, bisexuelle, métisse, communiste et sans enfant. Mais est-ce vraiment le cas? En réalité, ce n’est même plus Frida Kahlo qui est représentée, mais un symbole sourcillaire. La preuve, on ne reproduit plus ses auto-portraits, on les redessine dans des versions plus acceptables -autrement dit, bien lisses et propres. (…)

De Kahlo, on va dire qu’elle était belle (à mon avis non, elle était forte, ce qui la rendait belle), parce qu’une femme iconique doit forcément être belle –d’où le besoin de corriger ses autoportraits insuffisamment flatteurs. On ne va parler que de sa vie privée et pas de l’aspect politique de ses œuvres, ni de sa technique.”

Dans son article Frida Kahlo n’est pas une jolie poupée publié sur Slate le 8 juin, Titiou Lecoq dénonce la récupération, dans une logique commerciale, de l’image de Frida Kahlo. Si son visage (et principalement son monosourcil) est devenu un symbole du féminisme, son œuvre est nettement moins connue. Des peintures qui, selon la journaliste “dérange[nt] encore suffisamment pour que l’on décide de la karchériser, d’ôter ce qui dépasse et de lisser le tout”. Elle nous encourage alors à regarder l’exposition numérique réalisée par les employés de Google, qui “ne se sont pas foutus de notre gueule”, pour en savoir plus sur l’artiste mexicaine, son œuvre et sa vie.

À lire le plus rapidement possible sur Slate.


4. Le Prince Miiaou, superhéroïne pop qui ne baisse jamais les bras

Seule à la tête du projet Le Prince Miiaou, la Française Maud-Elisa Mandeau continue de se réinventer sans renoncer à son indépendance. Sur son nouvel album, Victoire, elle se détourne du rock pour se plonger dans l’electro-pop. Rencontre avec une combattante.  
DR - Cheek Magazine
DR

6. “Ma fille”: un thriller aux airs de cauchemar familial réalisé par Naidra Ayadi

Avec son premier film, Ma fille, la comédienne, réalisatrice et metteuse en scène Naidra Ayadi nous embarque dans la course poursuite d’un père et de sa fille, qui arpentent les rues de Paris le temps d’une nuit, à la recherche de Leïla, l’aînée de la famille. Interview.
DR - Cheek Magazine
DR