culture

La vidéo du jour

Janelle Monae: son discours féministe et inspiré aux Grammy Awards

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce discours de Janelle Monae lors des Grammy Awards. 
Janelle Monae: son discours féministe et inspiré aux Grammy Awards

Dimanche 28 janvier, la cérémonie des Grammy Awards a marqué l’engagement du business de la musique dans le mouvement #TimesUp. Si plusieurs personnalités, dont Lady Gaga ou Cindy Lauper, arboraient des roses blanches en soutien au mouvement, c’est Janelle Monae qui a véritablement marqué les esprits avec un discours inspiré:

“Ce soir, je suis fière d’être solidaire. Pas juste en tant qu’artiste, mais en tant que femme, aux côtés de mes sœurs qui sont dans la salle, et qui font l’industrie musicale. Artistes, auteures, assistantes, attachées de presse, PDG, productrices, ingénieures, et femmes de tous les secteurs du business. Nous sommes aussi des filles, des épouses, des mères, des sœurs et des êtres humains. Nous venons en paix, mais nous voulons parler business. Et pour ceux qui voudraient oser nous faire taire, nous vous offrons deux mots: Time’s up. Nous disons time’s up aux inégalités salariales, time’s up aux discriminations, time’s up à toute forme de harcèlement, Time’s up à l’abus de pouvoir. Parce que, vous voyez, ça n’arrive pas seulement à Hollywood, ça n’arrive pas seulement à Washington, ça se passe juste sous notre nez, dans notre industrie aussi. Et puisque nous avons le pouvoir de faire la culture, nous avons aussi le pouvoir de défaire la culture qui nous dessert. Alors travaillons ensemble, femmes et hommes, dans une industrie musicale unie, qui s’engage pour créer un environnement de travail sain, l’égalité salariale, et un accès pour toutes les femmes.”

Janelle Monae n’était d’ailleurs pas derrière le micro pour n’importe quelle raison: elle était en effet chargée d’annoncer l’entrée en scène de Kesha, venue jouer en live son morceau Praying. Lequel fait clairement allusion au producteur Dr Luke, qu’elle accuse d’agression sexuelle.  


1. Du Cantal au Maroc, Sarah Maison délocalise la chanson française

Avec un premier Ep éponyme qui mêle chanson française, musique électronique et sonorités orientales, la musicienne et chanteuse Sarah Maison impose sa singularité. Rencontre à l’occasion de son concert au Cheek Club #6. 
Du Cantal au Maroc, Sarah Maison délocalise la chanson française - Cheek Magazine

4. “Disobedient Daughters”, l'expo qui casse les stéréotypes autour des femmes asiatiques

“Objet sexuel”, “soumises”, “toutes pareilles”: au centre Metro Arts de Brisbane, en Australie, l’exposition Disobedient Daughters, organisée par la commissaire sino-australienne Sophie Cai, réunit neuf artistes et collectifs de photographes démantelant les stéréotypes de genre et d’ethnicité assignés aux femmes asiatiques.
“Disobedient Daughters”, l'expo qui casse les stéréotypes autour des femmes asiatiques - Cheek Magazine

5. 10 illustratrices féministes à suivre sur Instagram

De l’Angleterre à l’Espagne en passant par l’Inde et la Suède, ces dessinatrices féministes prennent le crayon et le pinceau pour déconstruire les stéréotypes et lutter contre les inégalités.
10 illustratrices féministes à suivre sur Instagram - Cheek Magazine

6. Pour ses 10 ans, la soirée lesbienne Wet For Me promet de mettre le feu

La soirée lesbienne et électro Wet For Me, organisée par le collectif Barbi(e)turix à la Machine du Moulin Rouge à Paris fête ses 10 ans samedi 21 avril. L’occasion de parler boobs, safe space et techno avec Rag, l’une des organisatrices.  
Pour ses 10 ans, la soirée lesbienne Wet For Me promet de mettre le feu - Cheek Magazine

7. Pourquoi “Killing Eve” est l'une des meilleures séries que vous verrez en 2018

La nouvelle série de la créatrice de Fleabag est bien partie pour être l’une des meilleures séries de l’année. À la fois féministe, drôle, captivante et magnifiquement écrite, elle dépoussière complètement le genre du thriller psychologique.
Pourquoi “Killing Eve” est l'une des meilleures séries que vous verrez en 2018 - Cheek Magazine