culture

La vidéo du jour

Janelle Monae: son discours féministe et inspiré aux Grammy Awards

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait ce discours de Janelle Monae lors des Grammy Awards. 
Janelle Monae: son discours féministe et inspiré aux Grammy Awards

Dimanche 28 janvier, la cérémonie des Grammy Awards a marqué l’engagement du business de la musique dans le mouvement #TimesUp. Si plusieurs personnalités, dont Lady Gaga ou Cindy Lauper, arboraient des roses blanches en soutien au mouvement, c’est Janelle Monae qui a véritablement marqué les esprits avec un discours inspiré:

“Ce soir, je suis fière d’être solidaire. Pas juste en tant qu’artiste, mais en tant que femme, aux côtés de mes sœurs qui sont dans la salle, et qui font l’industrie musicale. Artistes, auteures, assistantes, attachées de presse, PDG, productrices, ingénieures, et femmes de tous les secteurs du business. Nous sommes aussi des filles, des épouses, des mères, des sœurs et des êtres humains. Nous venons en paix, mais nous voulons parler business. Et pour ceux qui voudraient oser nous faire taire, nous vous offrons deux mots: Time’s up. Nous disons time’s up aux inégalités salariales, time’s up aux discriminations, time’s up à toute forme de harcèlement, Time’s up à l’abus de pouvoir. Parce que, vous voyez, ça n’arrive pas seulement à Hollywood, ça n’arrive pas seulement à Washington, ça se passe juste sous notre nez, dans notre industrie aussi. Et puisque nous avons le pouvoir de faire la culture, nous avons aussi le pouvoir de défaire la culture qui nous dessert. Alors travaillons ensemble, femmes et hommes, dans une industrie musicale unie, qui s’engage pour créer un environnement de travail sain, l’égalité salariale, et un accès pour toutes les femmes.”

Janelle Monae n’était d’ailleurs pas derrière le micro pour n’importe quelle raison: elle était en effet chargée d’annoncer l’entrée en scène de Kesha, venue jouer en live son morceau Praying. Lequel fait clairement allusion au producteur Dr Luke, qu’elle accuse d’agression sexuelle.  


2. “Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien

Repéré dans la sélection Un Certain Regard du dernier festival de Cannes, Mon Tissu préféré est un conte initiatique construit comme une invitation au voyage, dans l’intimité d’une jeune femme en quête de liberté individuelle, sur fond de guerre civile syrienne.
“Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien - Cheek Magazine

4. Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s

Autrice, scénariste et youtubeuse, Samantha Bailly est récemment devenue présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et vice-présidente du Conseil Permanent des Écrivains. Du haut de ses 29 ans, elle bouscule le très masculin monde de l’édition à coup de hashtags et d’agitprop.
Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s - Cheek Magazine