culture

Le Cheek Point

Sur tapis rouge, Jennifer Lawrence se réjouit qu'on lui parle d'Amy Schumer et pas de fringues

On a lu ça pour vous et on vous le conseille. 
Instagram / JenniferLawrencePX
Instagram / JenniferLawrencePX

Instagram / JenniferLawrencePX


“Jennifer Lawrence fait actuellement la tournée des tapis rouges et des talk-shows pour la promo du film Joydont la sortie est imminente, mais aussi d’un autre projet intitulé ‘L’amitié de Jennifer Lawrence et Amy Schumer’.  (…) ‘Les questions que l’on me pose le plus souvent en tournée promotionnelle sont à propos d’Amy. Ce qui est génial, parce que des endorphines sont libérées dans mon cerveau lorsque je parle d’elle’. 

 

“Voila pourquoi, en posant aux actrices des questions qui concernent leur passions, on aboutit à des réponses plus intéressantes. L’un des chevaux de Troyes du mouvement The Representation Project -qui vise à dénoncer les injustices créées par les stéréotypes de genre via le cinéma-, est la campagne #AskHerMore, lancée en février 2014 après la cérémonie des Oscars, dans l’espoir de pousser les journalistes à poser des questions plus intéressantes aux femmes qui s’arrêtaient pour leur répondre sur les tapis rouges. Plutôt que de leur demander quel couturier elles portent, qu’ils cherchent à savoir ce qu’elles considèrent comme leurs réussites, quelles sont leurs sources d’inspiration. Qu’ils leur parlent du corps de leur travail, pas de leur corps. Le genre de questions que l’on pose toujours aux hommes parce que tout le monde se fout de ce qu’ils portent.”

Cet article de Bustle semble percevoir d’un œil positif l’engouement d’Hollywood pour l’amitié naissante entre Jennifer Lawrence et Amy Schumer, et son auteure se réjouit qu’on interroge la star sur autre chose que ses amours et ses vêtements.

À lire le plus vite possible dans sa version originale sur le site de Bustle.

 


3. Weinstein, Polanski, Louis CK…: Que peut-on encore regarder à l'heure des scandales?

Indifférence, malaise, dégoût, indignation: les affaires Weinstein, Polanski ou Louis C.K. sèment parfois le trouble chez le public. Entre tri et auto-censure, comment s’y retrouver et savoir ce qu’on peut ou doit regarder? Difficile de donner un mode d’emploi, tant le choix est personnel. Témoignages.
Instagram / JenniferLawrencePX - Cheek Magazine
Instagram / JenniferLawrencePX

6. Quand les doyennes américaines parlent du sexisme dans l’art

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ce court métrage dans lequel les pionnières américaines de l’art parlent du sexisme dans leur profession.
Instagram / JenniferLawrencePX - Cheek Magazine
Instagram / JenniferLawrencePX