Ce qui se passe ailleurs

Kirghisiztan

Au Kirghizistan, cette chanteuse est menacée de mort pour son clip féministe

Zere Asylbek, jeune chanteuse kirghize, a porté plainte pour avoir reçu des menaces de mort suite à la publication de sa dernière vidéo. 
Au Kirghizistan, cette chanteuse est menacée de mort pour son clip féministe

Mise en ligne le 13 septembre sur YouTube, la vidéo de Kiz (qui signifie ‘fille’ en kirghiz) a déclenché une vague de violences sur les réseaux sociaux de la chanteuse kirghize de 19 ans Zere Asylbek. “Sur sa page Facebook, un utilisateur anonyme menace de la tuer si elle ne retire pas cette vidéo. Sur une capture d’écran transmise à l’AFP, un autre propose de ‘lui couper la tête’”, indique Paris Match

Dans le clip de Kiz, tourné au pied du Tian-Shan, la chanteuse est vêtue d’une veste ouverte qui laisse apparaître son soutien-gorge, tandis que d’autres femmes arborent des costumes traditionnels, portent le hijab, sortent de l’eau en bikini ou courent cheveux au vent. “Zere Asylbek a affirmé à l’AFP que le message principal de sa chanson était de ‘se respecter’ et de ‘respecter les choix, les opinions et les modes de vie des autres’’, relate France Soir. “Le message de Zere résonne au Kirghizistan, un pays conservateur, à majorité musulmane, où les femmes souffrent quotidiennement de discrimination, de violences domestiques et de la menace d’être kidnappées et mariées de force. Ces dernières années, des projets de loi interdisant aux femmes de voyager seules à l’étranger ou de porter des jupes ont été considérés, tandis que les législateurs refusent encore de bannir les mariages forcés”, peut-on lire sur le site Eurasianet

 


3. #WontBeErased: Donald Trump veut “effacer” les transgenres, Twitter répond

Une note interne du ministère américain de la Santé propose de définir le genre comme strictement lié aux organes sexuels à la naissance. Une mesure discriminante pour les personnes transgenres, contre laquelle le hashtag #WontBeErased s’insurge. 
#WontBeErased: Donald Trump veut “effacer” les transgenres, Twitter répond - Cheek Magazine