culture

Frances Ha

L'ancienne coloc de Lena Dunham, c'est un peu nous en pire

Portée par la révélation Greta Gerwig au scénario et dans le rôle principal, cette comédie dramatique new-yorkaise en noir & blanc met en scène une héroïne qui nous ressemble. Trois bonnes raisons d’aller voir Frances Ha
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution


1- Pour faire connaissance avec l’ancienne colocataire de Lena Dunham

On avait déjà vu Greta Gerwig dans le précédent film de Noah Baumbach, Greenberg (avec Ben Stiller dans le rôle principal et éponyme). Une association fructueuse puisque la grande blonde et le réalisateur ont coécrit le scénario de Frances Ha et vivent désormais ensemble à la ville. Mais avant de faire chambre commune avec Noah, Greta Gerwig vivait avec Lena Dunham. Tout comme la créatrice et réalisatrice de la série Girls, Gerwig est une digne représentante du très branché mumblecore, sous-genre du cinéma indépendant américain apparu au début des années 2000, caractérisé par des micro budgets, des acteurs parfois non professionnels et une place importante accordée aux dialogues. Dans Frances Ha, elle donne la réplique à Mickey Sumner, sœur de la chanteuse Coco Sumner -alias I Blame Coco– et fille de Sting.

2- Pour s’apercevoir qu’on n’est pas seule à dire et faire n’importe quoi quand on est mal à l’aise

Les situations dans lesquelles se retrouve Frances soulignent une maladresse touchante: on pense par exemple à la scène où elle dîne avec Miles, son futur colocataire, et s’étale de tout son long en sortant de table au milieu du resto. Ou encore au monologue très personnel auquel elle se prête chez des gens qu’elle rencontre pour la première fois. Qu’il mette en scène le corps gauche et dégingandé de son héroïne ou qu’il lui confie un discours désarticulé, une touchante maladresse l’emporte sur l’insupportable malaise.

3- Pour se rassurer: on ne fait jamais vraiment du sur-place

Avec délicatesse, Frances Ha aborde la question du passage à l’âge adulte, cette période où les souvenirs des bancs de la fac sont encore frais et les instants d’insouciance de plus en plus brefs. Les incessantes allées et venues de Frances, elle qui entreprend de lire, ironie du sort, A la recherche du temps perdu avant un séjour éclair – et raté – à Paris, apparaissent comme une traduction littérale de l’incertitude qui la taraude. La danse, passion qui habite son grand corps à première vue maladroit, se présente comme un subtil contrepoint, où tourner en rond prend tout à coup un sens.

Louise Riousse


1. “Disobedient Daughters”, l'expo qui casse les stéréotypes autour des femmes asiatiques

“Objet sexuel”, “soumises”, “toutes pareilles”: au centre Metro Arts de Brisbane, en Australie, l’exposition Disobedient Daughters, organisée par la commissaire sino-australienne Sophie Cai, réunit neuf artistes et collectifs de photographes démantelant les stéréotypes de genre et d’ethnicité assignés aux femmes asiatiques.
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

2. 10 illustratrices féministes à suivre sur Instagram

De l’Angleterre à l’Espagne en passant par l’Inde et la Suède, ces dessinatrices féministes prennent le crayon et le pinceau pour déconstruire les stéréotypes et lutter contre les inégalités.
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

3. Pour ses 10 ans, la soirée lesbienne Wet For Me promet de mettre le feu

La soirée lesbienne et électro Wet For Me, organisée par le collectif Barbi(e)turix à la Machine du Moulin Rouge à Paris fête ses 10 ans samedi 21 avril. L’occasion de parler boobs, safe space et techno avec Rag, l’une des organisatrices.  
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

4. Pourquoi “Killing Eve” est l'une des meilleures séries que vous verrez en 2018

La nouvelle série de la créatrice de Fleabag est bien partie pour être l’une des meilleures séries de l’année. À la fois féministe, drôle, captivante et magnifiquement écrite, elle dépoussière complètement le genre du thriller psychologique.
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

7. “Je ne suis pas un homme facile”: la réalisatrice Éléonore Pourriat inverse les genres et tape juste

Dans son premier long-métrage, Je ne suis pas un homme facile, la réalisatrice Éléonore Pourriat imagine une société matriarcale dans laquelle les hommes sont victimes de stéréotypes de genre. Un film politique qui trouble, perturbe et interroge. 
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution