cheek_culture_habillage_desktop

culture

Frances Ha

L'ancienne coloc de Lena Dunham, c'est un peu nous en pire

Portée par la révélation Greta Gerwig au scénario et dans le rôle principal, cette comédie dramatique new-yorkaise en noir & blanc met en scène une héroïne qui nous ressemble. Trois bonnes raisons d’aller voir Frances Ha
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution


1- Pour faire connaissance avec l’ancienne colocataire de Lena Dunham

On avait déjà vu Greta Gerwig dans le précédent film de Noah Baumbach, Greenberg (avec Ben Stiller dans le rôle principal et éponyme). Une association fructueuse puisque la grande blonde et le réalisateur ont coécrit le scénario de Frances Ha et vivent désormais ensemble à la ville. Mais avant de faire chambre commune avec Noah, Greta Gerwig vivait avec Lena Dunham. Tout comme la créatrice et réalisatrice de la série Girls, Gerwig est une digne représentante du très branché mumblecore, sous-genre du cinéma indépendant américain apparu au début des années 2000, caractérisé par des micro budgets, des acteurs parfois non professionnels et une place importante accordée aux dialogues. Dans Frances Ha, elle donne la réplique à Mickey Sumner, sœur de la chanteuse Coco Sumner -alias I Blame Coco– et fille de Sting.

2- Pour s’apercevoir qu’on n’est pas seule à dire et faire n’importe quoi quand on est mal à l’aise

Les situations dans lesquelles se retrouve Frances soulignent une maladresse touchante: on pense par exemple à la scène où elle dîne avec Miles, son futur colocataire, et s’étale de tout son long en sortant de table au milieu du resto. Ou encore au monologue très personnel auquel elle se prête chez des gens qu’elle rencontre pour la première fois. Qu’il mette en scène le corps gauche et dégingandé de son héroïne ou qu’il lui confie un discours désarticulé, une touchante maladresse l’emporte sur l’insupportable malaise.

3- Pour se rassurer: on ne fait jamais vraiment du sur-place

Avec délicatesse, Frances Ha aborde la question du passage à l’âge adulte, cette période où les souvenirs des bancs de la fac sont encore frais et les instants d’insouciance de plus en plus brefs. Les incessantes allées et venues de Frances, elle qui entreprend de lire, ironie du sort, A la recherche du temps perdu avant un séjour éclair – et raté – à Paris, apparaissent comme une traduction littérale de l’incertitude qui la taraude. La danse, passion qui habite son grand corps à première vue maladroit, se présente comme un subtil contrepoint, où tourner en rond prend tout à coup un sens.

Louise Riousse


2. Le clip du jour: Victorine - Maman médicament

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Maman médicament, de Victorine, c’est notre clip du jour. 
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

3. “Les Proies”: Ce qu'il faut retenir du nouveau Sofia Coppola, présenté à Cannes

Le sixième film de Sofia Coppola, Les Proies, renoue avec le style de son premier opus. La version XIXème siècle de Virgin Suicides détourne les codes du thriller pour se pencher sur trois femmes- Kidman, Dunst, Fanning- toutes troublées par l’arrivée d’un soldat blessé qui va bientôt déchaîner leurs passions.  
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

5. Festival de Cannes: “They”, le genre vu par une jeune réalisatrice iranienne

Produit par Jane Campion, They est le premier long métrage de l’ancienne étudiante de Abbas Kiarostami, Anahita Ghazvinizadeh. Un film intimiste sur le genre et l’altérité. Rencontre.
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

6. Les chanteuses de R&B sont-elles vraiment féministes?

Depuis le début des années 2000, de nombreuses stars du R&B, de TLC à Destiny’s Child en passant par Alicia Keys, sont érigées en icônes féministes sans pour autant qu’elles le revendiquent. Alors comment comprendre cette ambivalence et savoir si elles sont féministes ou pas?
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

7. Festival de Cannes: “Kiss And Cry”, touchante fiction adolescente sur patins à glace

Avec Kiss And Cry, Lila Pinell et Chloé Mahieu explorent la construction de l’identité à l’adolescence, dans le milieu très féminin et très fermé du patinage artistique de compétition. Interview. 
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution