culture

Frances Ha

L'ancienne coloc de Lena Dunham, c'est un peu nous en pire

Portée par la révélation Greta Gerwig au scénario et dans le rôle principal, cette comédie dramatique new-yorkaise en noir & blanc met en scène une héroïne qui nous ressemble. Trois bonnes raisons d’aller voir Frances Ha
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution


1- Pour faire connaissance avec l’ancienne colocataire de Lena Dunham

On avait déjà vu Greta Gerwig dans le précédent film de Noah Baumbach, Greenberg (avec Ben Stiller dans le rôle principal et éponyme). Une association fructueuse puisque la grande blonde et le réalisateur ont coécrit le scénario de Frances Ha et vivent désormais ensemble à la ville. Mais avant de faire chambre commune avec Noah, Greta Gerwig vivait avec Lena Dunham. Tout comme la créatrice et réalisatrice de la série Girls, Gerwig est une digne représentante du très branché mumblecore, sous-genre du cinéma indépendant américain apparu au début des années 2000, caractérisé par des micro budgets, des acteurs parfois non professionnels et une place importante accordée aux dialogues. Dans Frances Ha, elle donne la réplique à Mickey Sumner, sœur de la chanteuse Coco Sumner -alias I Blame Coco– et fille de Sting.

2- Pour s’apercevoir qu’on n’est pas seule à dire et faire n’importe quoi quand on est mal à l’aise

Les situations dans lesquelles se retrouve Frances soulignent une maladresse touchante: on pense par exemple à la scène où elle dîne avec Miles, son futur colocataire, et s’étale de tout son long en sortant de table au milieu du resto. Ou encore au monologue très personnel auquel elle se prête chez des gens qu’elle rencontre pour la première fois. Qu’il mette en scène le corps gauche et dégingandé de son héroïne ou qu’il lui confie un discours désarticulé, une touchante maladresse l’emporte sur l’insupportable malaise.

3- Pour se rassurer: on ne fait jamais vraiment du sur-place

Avec délicatesse, Frances Ha aborde la question du passage à l’âge adulte, cette période où les souvenirs des bancs de la fac sont encore frais et les instants d’insouciance de plus en plus brefs. Les incessantes allées et venues de Frances, elle qui entreprend de lire, ironie du sort, A la recherche du temps perdu avant un séjour éclair – et raté – à Paris, apparaissent comme une traduction littérale de l’incertitude qui la taraude. La danse, passion qui habite son grand corps à première vue maladroit, se présente comme un subtil contrepoint, où tourner en rond prend tout à coup un sens.

Louise Riousse


1. “Battle of the sexes”: comment Billie Jean King a changé l'histoire du tennis féminin

Les réalisateurs de Little Miss Sunshine s’attaquent au match historique qui a opposé la joueuse lesbienne Billie Jean King au joueur misogyne Bobby Riggs. Une histoire qui a changé à jamais la face du tennis féminin. 
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

2. Weinstein, Polanski, Louis CK…: Que peut-on encore regarder à l'heure des scandales?

Indifférence, malaise, dégoût, indignation: les affaires Weinstein, Polanski ou Louis C.K. sèment parfois le trouble chez le public. Entre tri et auto-censure, comment s’y retrouver et savoir ce qu’on peut ou doit regarder? Difficile de donner un mode d’emploi, tant le choix est personnel. Témoignages.
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

5. Quand les doyennes américaines parlent du sexisme dans l’art

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ce court métrage dans lequel les pionnières américaines de l’art parlent du sexisme dans leur profession.
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution

7. Brigitte: “Trop de femmes, c'est bien!”

De retour avec Nues, un troisième album enregistré à Los Angeles, le duo Brigitte s’est installé avec nous le temps d’une interview. 
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution - Cheek Magazine
Mickey Sumner et Greta Gerwig, © MFA Filmdistribution