cheek_culture_habillage_desktop

culture

Festival

Les Femmes s'en mêlent: 8 musiciennes à découvrir en live

Le festival Les Femmes s’en mêlent fêtera sa 20ème édition du 23 mars au 8 avril. On a sélectionné pour vous 8 musiciennes à ne surtout pas louper en live.
Corine, DR
Corine, DR

Corine, DR


Si cette vingtième édition des Femmes s’en mêlent possède forcément un côté événementiel -deux décennies de musique au féminin, ça se fête!-, c’est surtout pour ce qui est immuable qu’on a envie de célébrer le festival: sa force défricheuse, son amour de l’indépendance, sa vision jamais réductrice des femmes musiciennes, sa diversité.

Mené inlassablement par Stéphane Amiel, qui en est le créateur et le programmateur, le rendez-vous musical prendra ses quartiers à Paris et en régions du 23 mars au 8 avril. L’occasion, entre têtes d’affiche solides -Austra, Little Simz-, et intrigantes newcomeuses -Pi Ja Ma, Corine-, de passer plusieurs soirées en excellente compagnie et de vérifier, une fois encore, que les femmes devraient plus souvent se mêler de musique. On vous passe en revue nos 8 coups de cœur à aller voir absolument. 

 

Little Simz

C’est qui? Simbi Ajikawo, alias Little Simz, est une Londonienne de 23 ans qui a sorti son premier album, A Curious Tale of Trials + Persons, en 2015. À cette occasion, la rappeuse, supportrice invétérée du club d’Arsenal, avait déjà joué aux Femmes s’en mêlent et revient donc en habituée fouler la scène du festival.

Pourquoi aller la voir? Si Jay Z et Kendrick Lamar ont succombé à son flow véloce et chirurgical, il n’y a aucune raison pour que vous y résistiez. Et puis, Little Simz est aussi un modèle d’indépendance, puisqu’elle a toujours sorti ses disques sur son propre label. Elle déclarait à Konbini: “J’aime me concevoir comme une femme indépendante, qui peut prendre soin d’elle-même, tenir debout toute seule.” Ça donne envie de l’applaudir en face. 

Où ça? Le 29 mars à La Rochelle (Sirène), le 30 mars à Paris (Gaîté Lyrique) 

 

Cannery Terror

C’est qui? Formé par Clara Cappagli et Roxane Douieb entre Paris et la Côte basque, Cannery Terror était un duo avant de se faire épauler par trois garçons. Leur rock garage a fait entre autres l’objet d’un Ep, Bipolar Babes, paru en novembre 2016. 

Pourquoi aller les voir? S’approprier un genre musical très anglo-saxon -en l’occurrence le garage rock sous perfusion psyché-, est toujours un exercice périlleux pour un groupe français. Mais Cannery Terror s’y adonne avec un style enviable, notamment grâce à une écriture aboutie et à un chant en anglais totalement convaincant. En live, il y a fort à parier que les cinq membres dégagent ensemble une certaine puissance hypnotique. 

Où ça? Le 27 mars à Paris (Divan du monde), le 28 mars à Nantes (Stéréolux)

 

Austra

C’est qui? Bon, normalement, on ne vous présente plus Austra, projet emmené par Katie Stelmanis depuis 2011 et qui sort régulièrement des albums brillants de pop céleste et habitée. Cela dit, si vous avez loupé le coche jusqu’ici, on vous parle de tout ça dans cette interview.

Pourquoi aller les voir? Parce qu’entre militantisme discret et talent éclatant, Austra est un groupe important qui dispose, après six ans d’activité, d’une flopée de bons morceaux et de quoi concocter une setlist passionnante. 

Où ça? Le 28 mars à Tourcoing (Grand Mix), le 29 mars à Metz (Trinitaires), le 31 mars à Paris (Trianon), le 1er avril à Toulouse (Metronum) 

 

Hurray For the Riff Raff 

C’est qui? Portoricaine d’origine, ayant grandi dans le Bronx, Alynda Lee Segara, alias Hurray For The Riff Raff, a été biberonnée au punk rock et à West Side Story. Encore quasi inconnue en France, cette auteure compositrice a pourtant déjà sorti six albums qui ont fait parler d’eux outre-Atlantique.

Pourquoi aller la voir? Musicienne engagée, Hurray For The Riff Raff n’hésite pas à se faire la voix des laissés pour compte. Son dernier Lp en date, The Navigator, est d’ailleurs un concept-album sur les minorités qui ont façonné la construction des États-Unis. Elle viendra le présenter sur la scène des Femmes s’en mêlent: un concert à haute teneur politique donc, et un beau pied de nez à Donald Trump, à des milliers de kilomètres des frontières qu’il cherche à protéger. 

Où ça? Le 27 mars à Paris (Divan du monde)

 

Pi Ja Ma

C’est qui? Cette jeune Française de 20 ans tout juste, passionnée d’illustration et dénommée Pauline De Tarragon à l’état civil, écrit des morceaux en compagnie de son acolyte Axel Concato. Passée par la Nouvelle Star, la musicienne tourne résolument le dos au mainstream pour interpréter des pop songs fragiles et lo-fi, qui lui ont valu d’être notamment repérée par les Inrocks Lab

Pourquoi aller la voir? Si Pi Ja Ma a sorti ses premiers morceaux en autoproduction, elle est désormais signée sur le label Cinq7, maison de Lilly Wood and the Prick ou The Do, qui publiera son Ep Radio Girl le 31 mars. Pi Ja Ma a désormais les moyens de grandir et de faire parler d’elle, alors autant la découvrir avant tout le monde.  

Où ça? Le 29 mars à Paris (Divan du monde), le 31 mars à La Roche-sur-Yon (Fuzz’yon)

 

Laurel 

C’est qui? Originaire de Southampton et basée à Londres, Laurel Arnell-Cullen écrit, produit et enregistre ses morceaux elle-même dans sa chambre. À 22 ans, cette musicienne a déjà sorti plusieurs singles et Ep’s en solitaire, avant d’être signée sur le label Counter Records. 

Pourquoi aller la voir? Sa dernière production en date, l’Ep Park, dont le sublime single Hurricane ci-dessus est extrait, a été désigné par la presse comme une possible réponse à Lana Del Rey. Mais Laurel est sans doute bien plus que ça: rien de tel que le live pour découvrir sa vraie personnalité.

Où ça? Le 27 mars à Paris (Divan du monde)

 

Pink Oculus 

C’est qui? Esperanza Denswill est auteure, compositrice, mc, productrice, chanteuse et actrice, et officie sous le nom de Pink Oculus. Cette artiste néerlandaise et multi-facettes de 32 ans est basée à Amsterdam, et sa bio officielle indique que le nom de Pink Oculus fait référence à une magicienne africaine qui vivait au Mali aux alentours de 1400.  

Pourquoi aller la voir? À en croire sa capacité à faire le show en plein marché de Noël et en plein jour, Pink Oculus possède un sens du spectacle qui ne devrait pas se démentir sur scène. 

Où ça? Le 6 avril au Havre (Tétris), le 7 avril à Vannes (Echonova), le 8 avril à Brest (Carène)

 

Corine 

C’est qui? On sait peu de choses sur Corine, sinon qu’il s’agit d’un projet à trois têtes -une fille et deux garçons-, et dont la frontwoman, française, qui écrit les textes et les mélodies, cite aussi bien Bonnie Tyler que Philippe Katerine. C’est avec le clip de Pourquoi Pourquoi, ultra-référencé années 80, que Corine s’est fait connaître fin 2016. 

Pourquoi pourquoi aller la voir? Parce que, comme elle l’explique dans cette interview vidéo pour le magazine Jack, le projet Corine c’est “la danse, rire, suer, faire la fête, et faire un pied de nez à la morosité ambiante.” Bref, sur scène, ce sera forcément groovant. 

Où ça? Le 31 mars à Paris (Trabendo), le 7 avril à Vannes (Echonova) 

Faustine Kopiejwski


4. Le clip du jour: Clara Luciani - Comme toi

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Comme toi, de Clara Luciani, c’est notre clip du jour. 
Corine, DR - Cheek Magazine
Corine, DR

5. 7 séries pour surmonter la fin de “Girls”

Hannah et ses copines ont rendu l’antenne la semaine dernière. Ne pleurons pas trop longtemps et consolons-nous avec sept autres séries peuplées de meufs géniales à regarder absolument.  
Corine, DR - Cheek Magazine
Corine, DR

6. Le clip du jour: When 'Airy Met Fairy - Intoxicated

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Intoxicated, de When ‘Airy Met Fairy, c’est notre clip du jour. 
Corine, DR - Cheek Magazine
Corine, DR