culture

Le Cheek Point

Tout l’été, Lauren Bastide invite des femmes savantes à son micro

Sur la grille d’été de France Inter, on a repéré Les Savantes, une émission dans laquelle Lauren Bastide interviewe des expertes françaises de tous les domaines.
DR
DR

DR


Que peut la science pour la cité? Que peuvent les femmes pour la science?” C’est la question que se pose Lauren Bastide tout l’été dans son émission Les Savantes, diffusée le samedi matin sur France Inter. La journaliste et auteure du podcast La Poudre interrogera neuf femmes, une heure chacune, dans un programme qui vise à donner de la visibilité à ces expertes que l’on entend souvent trop peu. La première invitée était Mathilde Larrère, historienne, maître de conférence à Sciences Po et à l’Université Paris-Est, experte en thread de tweets vulgarisateurs et elle a placé la barre haut:

Que peuvent les femmes pour l’Histoire? Déjà autant que les hommes, ce qui est déjà pas mal, puisqu’on considère qu’elles peuvent moins à la base. Ensuite, elles peuvent en agissant, en pensant, en écrivant… Elles ont aussi beaucoup à faire pour aider les femmes. (…) Comme on hérite de siècles d’inégalités, de discriminations, de minorisation, d’invisibilisation, il faut qu’elles remettent les choses à niveau. Donc il y a beaucoup à faire.

Lui a déjà succédé Nassira Hedjerassi, sociologue en science de l’éducation et professeure à l’Université de Reims Champagne-Ardennes, qui, rapidement, ajoute que “lorsqu’une femme interroge la production de savoirs, elle interroge aussi les conditions de production du savoir”. Une interrogation dont les contours se dessineront donc au fil de l’été et des entretiens. Parmi eux, on attend avec impatience ceux de la politologue Réjane Sénac et de la neurobiologiste Catherine Vidal.

Des entretiens à écouter au plus vite en live ou en podcasts sur le site de France Inter.


1. Féministes et connectées, comment les poétesses nouvelle génération font bouger les lignes

Les femmes ont toujours écrit de la poésie. Pourtant, le genre continue d’être investi majoritairement par des figures masculines, qui font autorité. Récemment pourtant, la donne commence à changer avec des jeunes femmes qui se servent de cet art pour parler de leurs expériences et faire entendre leur voix.
DR  - Cheek Magazine
DR

3. Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche

Après une adolescence sous les projecteurs, Natasha Lyonne a galéré. Problèmes de drogue, personnalité atypique: pendant 20 ans, elle a été cantonnée aux pages people et aux rôles secondaires. Avec Poupée russe, elle prouve son talent et signe son grand retour.  
DR  - Cheek Magazine
DR

5. Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague?

Depuis le 9 janvier dernier et jusqu’au 11 février prochain, la cinémathèque française propose une rétrospective du célèbre réalisateur de la nouvelle vague Eric Rohmer. L’occasion de redécouvrir les chefs d’oeuvres d’un cinéaste féministe jusque dans sa façon de tourner. 
DR  - Cheek Magazine
DR

6. Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure

Nicki Minaj, Cardi B, Liza Monet ou Shay, ces rappeuses “hardcore” se voient régulièrement slut-shamées en raison de leur image hypersexualisée et de leurs textes crus. Pourquoi ces artistes se retrouvent-elles encore confrontées à ces préjugés sexistes?
DR  - Cheek Magazine
DR

7. Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie

Savant mélange de gouaille et de douceur, Un Spectacle drôle de Marina Rollman fait souffler un vent d’air frais sur le stand-up français. Auréolée d’un succès grandissant, cette Franco-suisse est à l’image de ses blagues: marrante, sincère et captivante.
DR  - Cheek Magazine
DR