culture

Le Cheek Point

Lindsay Lohan célèbre le Ramadan, et cela plaît à plus d’un.e musulman.e

On a lu pour vous cette tribune parue sur le site de Dazed à propos de la probable conversion de Lindsay Lohan à l’islam, et on vous la conseille. 
Instgram / @lindsaylohan
Instgram / @lindsaylohan

Instgram / @lindsaylohan


Ses batailles passées contre l’abus d’alcool et de drogues ont été particulièrement bien documentées (on pourrait même dire exploitées) par la presse, de même que sa dépression, mais je crois que c’est beau de savoir qu’elle a trouvé un peu de paix grâce à l’islam. Dans une interview donnée à un média turc, Lindsay a expliqué qu’elle avait vécu beaucoup de choses au cours des dix dernières années, et que lorsqu’un de ses amis lui a donné une version du Coran, elle a dit: “cela m’a ouvert des portes, d’un point de vue spirituel”, puis déclaré que lire le Coran lui apportait un sentiment de calme.” (…)

Les représentations sont importantes, surtout pour les plus jeunes. Pour les petites filles musulmanes qui grandissent dans un monde aux couleurs de Trump, où l’on célèbre la bigoterie et où l’on perçoit leur identité comme une menace, peut-être que voir une actrice célèbre parler positivement de l’islam et porter un hijab peut avoir un effet encourageant sur leur estime d’elles-mêmes. Cela peut aussi encourager les autres à ouvrir leur esprit à autre chose qu’à ce qu’on leur a appris à penser de l’islam et des musulmans.

#happyramadan

Une publication partagée par Lindsay Lohan (@lindsaylohan) le

 

Impossible de savoir avec certitude si Lindsay Lohan s’est convertie à l’islam ou pas. Ce qui est sûr, c’est qu’elle a célébré le début du Ramadan en compagnie de Pamela Anderson, Jeremy Renner ou encore Adrian Brody, et a souhaité un joyeux mois saint à ses followers pratiquants. Ok, elle l’a fait sur un yacht à Cannes, mais elle a souligné l’importance pour elle de fêter la culture musulmane, qu’elle évoque régulièrement sur Instagram, notamment. Pour Ruqaiya Haris, auteure d’une tribune sur Dazed, cela apporte un peu d’espoir à une époque où les populations de pays développés ont plutôt tendance à ignorer l’islam -quand ils ne laissent pas carrément croître l’islamophobie.

À lire le plus vite possible en VO sur le site de Dazed.


1. Owlle, magicienne pop qui aime l'ombre et la lumière

Quatre ans après son premier album, Owlle revient avec Summer Crisis, un nouvel Ep qui annonce le virage pop de son nouvel album, Heavy Weather, à paraître dans les mois qui viennent. 
Instgram / @lindsaylohan - Cheek Magazine
Instgram / @lindsaylohan

3. Elles ont crée Belleville, une maison d'édition consacrée aux littératures étrangères et engagées

Dorothy Aubert et Marie Trébaol, deux éditrices parisiennes, ont lancé la maison Belleville en 2015. Elles donnent ainsi la parole à des autrices et auteurs militant·e·s, venu·e·s de Turquie, d’Arménie ou encore d’Égypte, et nous entraîne à la découverte de nouvelles cultures. Entretien express.
Instgram / @lindsaylohan - Cheek Magazine
Instgram / @lindsaylohan

4. Whitney Houston aurait été sexuellement abusée enfant

Dans un documentaire évènement sur la vie de la chanteuse, le réalisateur Kevin Macdonald dévoile le témoignage du demi-frère de Whitney Houston qui accuse leur cousine Dee-Dee Warwick d’avoir abusé d’eux lorsqu’ils étaient enfants. 
Instgram / @lindsaylohan - Cheek Magazine
Instgram / @lindsaylohan

6. “Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Une opération, une chute ou des blessures auto-infligées: derrière les cicatrices se cache souvent une histoire. Pour son projet Behind the Scars, la photographe britannique Sophie Mayanne invite ses sujets à raconter la genèse de leurs marques et à examiner l’impact qu’elles ont eu sur la construction de leur identité. 
Instgram / @lindsaylohan - Cheek Magazine
Instgram / @lindsaylohan

7. Adelaïde Bon signe un roman incroyable sur le viol qu'elle a subi enfant

Elle avait 9 ans quand elle a été violée dans la cage d’escalier de son immeuble. Le coupable ne sera retrouvé et inculpé que 23 ans plus tard. Entre-temps, Adélaïde Bon a souffert et surtout culpabilisé jusqu’à l’autodestruction. Aujourd’hui, elle raconte son parcours dans La Petite fille sur la banquise, un récit littéraire saisissant qui dénonce la culture du viol et la tendance à minimiser un crime que la société peine à définir, à comprendre et donc parfois à punir.
Instgram / @lindsaylohan - Cheek Magazine
Instgram / @lindsaylohan