culture

Louison, la dessinatrice qui va venger les parents d'ados

À l’occasion de la sortie de son album intitulé Le Journal de mon ado, on a soumis Louison, dessinatrice de presse et collaboratrice de Cheek Magazine, à une interview “Ado attardée” bien méritée.
Instagram/louison_a
Instagram/louison_a

Instagram/louison_a


Grâce à Louison, vous allez pouvoir vous venger de vos enfants dans quelques années. En avril dernier, la dessinatrice de presse de 31 ans a publié Le Journal de mon ado, un album destiné aux parents. Objectif de l’ouvrage? Que ces derniers consignent tous les phénomènes étranges, drôles ou tristes -dont ils sont (les malheureux) témoins- observés chez leurs enfants au moment de la puberté: habitudes alimentaires, faits vestimentaires notoires, premières amours, etc. Le sous-titre du livre donne le ton: “Complétez-le maintenant, vengez-vous dans 10 ans!” Un bon moyen de se défouler en BD sur son enfant, et de lui laisser de bons souvenirs (et de gros dossiers) pour la suite.

Louison assure qu’elle ne pouvait pas rater l’occasion, quand celle-ci s’est présentée, de rire de cette glorieuse période qu’est l’adolescence: “Quand mon éditrice m’a proposé l’idée, je l’ai trouvée très drôle. Moi, je n’ai pas d’ado à la maison, mais j’ai un bouledogue de 9 mois. C’est un peu le moment de l’adolescence chez les chiens, et ça me pose beaucoup de problèmes similaires.” Pétillante, drôle et adepte de l’autodérision, Louison, qui collabore régulièrement avec Cheek Magazine et Le Parisien Magazine, a fait un break dans son emploi du temps de ministre pour se plier à notre interview “Ado attardée”.

Louison, la dessinatrice qui va venger les parents d'ado

Instagram/louison_a

Quel est le film de ton adolescence?

Star Wars! C’est celui que j’ai le plus vu. C’est quand même un film qui séduit tous les ados depuis les années 70. J’ai vu le dernier au mois de décembre, j’étais hystérique. 

Ton plateau-télé préféré?

La pizza. Inégalable. Moi, je ne mange que la margherita, celle où il n’y a rien dessus. C’est la quintessence de la pizza.

Ton groupe des nineties préféré?

Hanson! Je n’étais pas trop boys band; le muscle huilé d’un éphèbe à la sexualité douteuse, ça n’a jamais été mon truc. Par contre, les ados du Kansas, ça oui! En plus, ils avaient genre 12, 14 et 16 ans, tu pouvais choisir ton préféré… Finalement, ils étaient un peu mormons, ils se sont tous mariés, et ils ont fait 35 gamins chacun. Mais bon.

 

 

Les 3B. #bouledogue #bière #brushing 🐶🍺💁

Une photo publiée par Louison (@louison_a) le

La dernière soirée qui t’ait rappelé ton adolescence?

À chaque fois que je bois un dimanche ou lundi soir et que je mets toute la semaine à m’en remettre, ça me rappelle à quel point je n’ai plus l’âge. Mais sinon, la soirée Mediapart de l’année dernière, je ne sais toujours pas où, quand, ni comment je suis rentrée chez moi. J’ai été réveillée à 6h50, à l’envers dans mon lit, habillée, lumière allumée, par le taxi G7 qui m’emmenait à France Culture où j’intervenais à la matinale. Heureusement, l’invité ce jour-là était un type du Front national vraiment détestable qui a attiré toute l’attention.

Il y a encore des choses que tu fais en cachette de tes parents?

J’ai avoué à mon père que je fumais il y a six mois, alors que ça fait quinze ans. Je fais toujours mes tatouages un peu en douce, aussi. Même s’ils finissent toujours par les voir.

 

 

🎶⛵️Il est fier mon navire, il est beau mon bateau.🎶⛵️ #petitnouveau #tatoo #ink

Une photo publiée par Louison (@louison_a) le

Les fringues d’ados que tu continues de t’acheter?

J’ai laissé tomber à regret les T-shirts à dessins, parce que je n’avais vraiment plus l’âge. Par contre, je garde les chaussettes rigolotes. Il y a cette marque, Coucou Suzette, qui fait des chaussettes avec des culs et des filles à poil dessus. J’adore. 

Les vidéos que tu peux passer des heures à regarder sur YouTube?

Les vieilles pubs, par nostalgie. Celle de Nesquick quand c’était encore Groquick, et pas ce petit lapin ridicule. La pub Mir Laine, avec son pull qu’on a envie de manger, on dirait de la barbe à papa. Des génériques de séries aussi, je conseille particulièrement celui des Minipouss.

 

Qu’est-ce qui fait de toi une éternelle ado?

Probablement le fait que j’ai toujours la même tronche depuis que j’ai 15 ans. C’est plus Benjamin Button, c’est le musée Grévin. Même gueule, même coiffure, j’ai l’air d’une très jeune adulte. D’ailleurs, on me demande régulièrement ma carte d’étudiante. 

Qu’est-ce qu’il y avait sur ta liste de choses à faire avant de mourir que tu n’as pas encore réalisé?

J’ai eu la chance de faire à peu près tout ce dont je rêvais à quinze ans: mon métier, vivre pas loin de chez mes parents… Le seul truc qui ne soit pas encore fait, c’est la maternité.

Tu ne veux pas y repenser à deux fois après cette immersion dans le monde des ados?

Pas du tout! D’ailleurs, ma première source d’inspiration, c’était moi-même. J’étais une ado très créative, je faisais pare exemple mes propres jupes avec des bouts de vêtements et une agrafeuse! Je n’avais pas beaucoup de talent mais beaucoup de créativité.

Propos recueillis par Clémentine Spiler


2. “Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien

Repéré dans la sélection Un Certain Regard du dernier festival de Cannes, Mon Tissu préféré est un conte initiatique construit comme une invitation au voyage, dans l’intimité d’une jeune femme en quête de liberté individuelle, sur fond de guerre civile syrienne.
Instagram/louison_a - Cheek Magazine
Instagram/louison_a

4. Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s

Autrice, scénariste et youtubeuse, Samantha Bailly est récemment devenue présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et vice-présidente du Conseil Permanent des Écrivains. Du haut de ses 29 ans, elle bouscule le très masculin monde de l’édition à coup de hashtags et d’agitprop.
Instagram/louison_a - Cheek Magazine
Instagram/louison_a