culture

Le Cheek Point

“Éternel féminin” et “manucure”: Les confidences gênantes de Marlène Schiappa dans son dernier livre

On a lu pour vous cette critique de L’Obs du dernier livre de Marlène Schiappa et on vous la conseille fortement.
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR

Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR


Les courbettes s’enchaînent tout au long du livre. La plus maladroite est celle adressée à Brigitte Macron: la ‘bienveillance, la gentillesse, l’engagement et la classe naturelle, ses allusions artistiques, son humour ravageur et son sourire irrésistible del’éternel féminin’’. ‘Éternel féminin’? Une expression éculée qui définit la femme uniquement à travers le désir qu’elle suscite chez l’homme. Pas de quoi se féliciter d’avoir lu Simone de Beauvoir quelques paragraphes plus tard.

Pour l’éducation féministe et ‘non genrée’ de ses filles, on repassera aussi.

Moi, j’ai pris la forme de manucure de ma tante Martine […], le parfum de ma grand-mère Andrée, les gestes tendres de mon arrière-grand-mère Mina […], la brosse pour se laver le visage de ma première belle-mère, la façon de ma mère de préparer le dîner […], et sans doute beaucoup trop de choses de mon père pour une femme.’

Qu’il est pénible de lire cette tirade en 2018. Pourquoi ne pas plutôt évoquer le goût de la lecture d’une tante, la passion des voyages d’une grand-mère ou encore le don du bricolage d’une belle-mère.” 

Dans un article publié sur le site de L’Obs le 27 mai, la journaliste Barbara Krief propose une critique cinglante du dernier livre de Marlène Schiappa: Si souvent éloignée de vous. Pensé comme un recueil de lettres envoyées à ses filles lors des déplacements de la secrétaire d’État en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes, il semblerait que le texte soit un vrai condensé de maladresses. On y lit par exemple une description de son aînée axée sur sa minceur et sa blondeur, et quelques tirades qui font grincer des dents, comme “Aie des enfants, car c’est la plus belle chose du monde”. Plus qu’étonnant lorsqu’on connaît le poste occupé par la politicienne au sein du gouvernement…

 

À lire le plus rapidement possible sur le site de L’Obs.

 


1. Désirantes et endeuillées: quand les héroïnes cannoises naviguent entre sexe et mort

Journaliste, enseignante et autrice de l’essai Sex and the Series, Iris Brey interroge les représentations genrées dans les films du festival de Cannes 2019. Cette chronique est réalisée en partenariat avec Les Inrockuptibles.   
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR - Cheek Magazine
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR

2. Céline Sciamma, Monia Chokri: à Cannes, l’avortement comme vous ne l’avez jamais vu

Céline Sciamma dans sa romance lesbienne de la fin du XVIIIème, Portrait de la jeune fille en feu, et Monia Chokri dans son Bridget Jones québécois La Femme de mon frère dépeignent toutes les deux l’avortement comme nous ne l’avons jamais vu.
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR - Cheek Magazine
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR

3. Cowboys femmes, cowboys noirs: Cannes réinvente une vieille figure de la virilité

Journaliste, enseignante et autrice de l’essai Sex and the Series, Iris Brey interroge les représentations genrées dans les films du festival de Cannes 2019. Cette chronique est réalisée en partenariat avec Les Inrockuptibles. 
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR - Cheek Magazine
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR

5. Les 10 films les plus Cheek de Cannes 2019

Presque tous réalisés par des femmes, ces 10 films présentés au festival de Cannes 2019 nous font très, très envie. 
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR - Cheek Magazine
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR

7. “Il fallait que je vous le dise”: Aude Mermilliod raconte son IVG en bande dessinée

Dans Il fallait que je vous le dise (éditions Casterman), l’autrice et dessinatrice Aude Mermilliod raconte avec honnêteté et sensibilité son expérience de l’IVG. Elle espère briser le silence qui règne toujours autour de ce sujet.
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR - Cheek Magazine
Photo de couverture de “Si souvent éloignée de vous”, DR