culture

“P'tite pute”: Damien Saez en mode slut-shaming dans son dernier morceau

Damien Saez vient de publier P’tite pute, un morceau bien misogyne dans lequel le musicien s’adonne à un slut-shaming décomplexé. 
“P'tite pute”: Damien Saez en mode slut-shaming dans son dernier morceau

Sur les photos moi j’ai la bouche comme un canard / J’fais coin-coin tu sais si tu mets le dollar […] Mes vacances sur des yachts / j’prends mon cul en photo / pour faire bander la terre / pour des millions de prolos / Je signe des autographes aux gamines sans cerveau […] J‘suis qu’une p’tite pute sur les réseaux / une p’tite pute en dessous des logos.”

Le pire chanteur “contestataire” que la terre ait jamais porté -on ne parle même pas de Bertrand Cantat qui est définitivement hors jeu-, alias Damien Saez, revient avec un nouveau morceau bien misogyne. Dans P’tite pute, le musicien balance sur celles qui prennent la pose sur Instagram, trop dénudées selon ses standards et coupables de faire des duckfaces qui, apparemment, ne sont pas de son goût. 

Une chanson bien pourrie et un visuel, celui de son nouvel album à paraître, #Humanité, d’un mauvais goût à peine croyable où une jeune femme s’apprête à mettre fin à ses jours (sans doute a-t-elle été forcée d’écouter Damien Saez à son insu), posté qui plus est à quelques jours de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Le chanteur semble avoir un excellent sens du timing puisqu’il créait déjà la polémique en mars 2010, au moment de la Journée internationale des droits des femmes, en révélant la pochette de son album J’accuse -car oui, le type se prend pour Emile Zola-, qui montrait une femme nue dans un chariot de supermarché. S’il veut dénoncer la société de consommation et le culte de la célébrité, Damien Saez semble avoir un petit problème de discernement dans le choix de ses cibles. On a hâte -ou pas- d’entendre d’autres titres de ce nouvel album fort prometteur dont la tracklist seule fait frémir, en particulier les chansons Elle aimait se faire liker, Burqa ou Ma Religieuse. Qui posent sans aucun doute un regard fin et bienveillant sur les femmes d’aujourd’hui. 

 

Faustine Kopiejwski 


1. Féministes et connectées, comment les poétesses nouvelle génération font bouger les lignes

Les femmes ont toujours écrit de la poésie. Pourtant, le genre continue d’être investi majoritairement par des figures masculines, qui font autorité. Récemment pourtant, la donne commence à changer avec des jeunes femmes qui se servent de cet art pour parler de leurs expériences et faire entendre leur voix.
Féministes et connectées, comment les poétesses nouvelle génération font bouger les lignes - Cheek Magazine

3. Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche

Après une adolescence sous les projecteurs, Natasha Lyonne a galéré. Problèmes de drogue, personnalité atypique: pendant 20 ans, elle a été cantonnée aux pages people et aux rôles secondaires. Avec Poupée russe, elle prouve son talent et signe son grand retour.  
Avec “Poupée Russe”, Natasha Lyonne prend sa revanche - Cheek Magazine

5. Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague?

Depuis le 9 janvier dernier et jusqu’au 11 février prochain, la cinémathèque française propose une rétrospective du célèbre réalisateur de la nouvelle vague Eric Rohmer. L’occasion de redécouvrir les chefs d’oeuvres d’un cinéaste féministe jusque dans sa façon de tourner. 
Eric Rohmer: le plus féministe des réalisateurs de la Nouvelle Vague? - Cheek Magazine

6. Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure

Nicki Minaj, Cardi B, Liza Monet ou Shay, ces rappeuses “hardcore” se voient régulièrement slut-shamées en raison de leur image hypersexualisée et de leurs textes crus. Pourquoi ces artistes se retrouvent-elles encore confrontées à ces préjugés sexistes?
Rappeuses et slut-shaming, le stigmate qui a la dent dure - Cheek Magazine

7. Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie

Savant mélange de gouaille et de douceur, Un Spectacle drôle de Marina Rollman fait souffler un vent d’air frais sur le stand-up français. Auréolée d’un succès grandissant, cette Franco-suisse est à l’image de ses blagues: marrante, sincère et captivante.
Marina Rollman: du flop au top, comment l'humoriste suisse a trouvé sa voie - Cheek Magazine