cheek_culture_habillage_desktop

culture

Cinéma

Ryan Gosling n’est-il qu’une grosse arnaque?

Vous en avez marre de fantasmer sur Ryan Gosling? Pas de problème, on va vous désenvoûter.
© Bold Films
© Bold Films

© Bold Films


Depuis 2011 et Drive, vous avez succombé au charme de Ryan Gosling. Famille, amis, mec, meuf, vous bassinez tout le monde avec l’acteur et la simple évocation de son nom suffit à vous faire pousser des cris de dauphin maléfique. Vous en êtes arrivée à un point tel, que vous vous fatiguez toute seule. Cela ne peut plus durer. Convictions, look, charme, carrière: on a passé en revue quelques grandes caractéristiques de l’acteur canadien, histoire de vous aider à faire ce voyage en vous-même, difficile mais nécessaire, qui vous fera passer du fantasme à la réalité. Prête pour la grande transition? 

 

FÉMINISME

Le fantasme

Feminist Ryan Gosling

© Feministryangosling.tumblr.com

Depuis 2011 et l’apparition du Tumblr Feminist Ryan Gosling, c’était devenu une évidence: Ryan Gosling était féministe. Lancé par une Américaine de 34 ans thésarde en études de genre, le blog, qui superposait des théories féministes sur des photos de l’acteur, avait fini par prendre le contrôle de l’imaginaire collectif. Oui, le + 1 d’Eva Mendes était ce défenseur des droits des femmes qui manquait à la cause, plus hot que le prince Harry, moins mainstream que Barack Obama (quoique). Grâce à lui, comme le rapporte une récente étude, les hommes avaient plus de facilité à adhérer aux théories féministes et le monde devenait, soudainement, un peu plus vivable. Demain, Daesh n’existerait plus et Laurence Romance reviendrait présenter Rock Express

La réalité

Las, nos confrères de Brain, avec toute la fronde qui les caractérise, ont récemment réduit nos espoirs à l’état d’embryon de LOLcat. Dans la vidéo ci-dessous, les téméraires ont profité de leurs sept minutes avec l’acteur pour lui poser LA question. “Alors Ryan, t’es féministe?” Préparez vos mouchoirs, car la réponse intervient à 1’46. Et on n’a jamais rien vu d’aussi triste depuis la disparition des chaussons aux pommes de McDonald’s.

 

 

DRESS CODE

Le fantasme

Dans Drive, Ryan se promenait souvent de dos. Une petite ruse de mise en scène toute simple qui mettait en valeur ce légendaire blouson flanqué d’un scorpion doré -celui-ci étant “le signe le plus passionné du zodiaque, mais aussi le plus sombre”, apprend-on sur le Wikipédia du scorpion. Ce blouson qui, tout comme les gants de conduite, a beaucoup fait pour le sex-appeal du personnage du “driver”, certaines (moi), sont même allées jusqu’à l’acheter. 100 dollars. Avouez que dans une penderie, ça en jette quand même un peu plus qu’une doudoune Zara. 

(#nofilter)

Blouson Drive

© Martine Maqueflaille pour Cheek Magazine

La réalité

Ryan Gosling a beau avoir beaucoup de torts, il ne veut certainement pas que, pour ses beaux yeux, vous dépensiez 100 balles dans un blouson ridicule que vous n’oserez jamais porter hors de chez vous. D’ailleurs, il voudrait même que vous cessiez de fantasmer sur lui, tout court. C’est en tout cas la théorie d’un journaliste de M Le Magazine du Monde, qui a analysé le look de Gosling lors de son apparition au Grand Journal. Selon lui, “pour éviter les compliments incessants et en finir avec la souffrance de recevoir sans cesse d’indécentes propositions de jeunes filles enamourées, l’acteur n’hésite plus à s’enlaidir. C’est ainsi que l’autre jour, sur le plateau du Grand Journal, il se présenta vêtu d’une chemise susceptible de couper toutes les envies.” Surtout les envies de shopping, je dirais.

 

 

BEAUGOSSITUDE

Le fantasme

On n’a toujours pas vraiment compris sur quels critères, mais certains -surtout les journalistes du Point-, sont allés jusqu’à l’appeler “le nouveau James Dean”. Peut-être parce que, à en croire cet article, son film préféré serait À L’est d’Eden. Si je comprends bien cette théorie, mon film préféré étant Kill Bill, ça fait de moi “la nouvelle Uma Thurman”?

James Dean

DR (on ne voit pas le rapport)

La réalité

Comme un ami à moi l’a très justement noté, Ryan Gosling serait plutôt le fils caché de Jean Lefebvre. 

Jean Lefebvre

DR 

CARRIÈRE

Le fantasme

On voudrait nous faire croire que Ryan Gosling n’est abonné qu’aux rôles torturés. Pour ce faire, on nous cite toujours les mêmes exemples: le prof toxico de Half Nelson, le boyfriend déchiré de Blue Valentine qui fait tout pour reconquérir sa meuf, le juif skinhead et antisémite de Danny Balint… Jusqu’au taiseux sanguin de Drive et à son clone platine de The Place Beyond the Pines. Histoire de bien bétonner sa street cred, Ryan Gosling vient même de passer réalisateur et s’est payé un premier film un peu lynchien et arty à souhait, Lost River

Lost River

© Bold Films Productions, LLC. / Tiberius Film GmbH

La réalité

Ryan Gosling a fait ses débuts au Club Mickey. Alors d’accord, commencer chez Disney débouche la plupart du temps sur des parcours intéressants (Miley Cyrus, Britney Spears, Lindsay Lohan). Mais, parfois, ces débuts en grande pompe donnent lieu à des carrières à l’intérêt moindre (Selena Gomez, Vanessa Hudgens, Justin Timberlake). Malheureusement, Ryan Gosling pourrait facilement bifurquer dans cette seconde catégorie. Après tout, il a quand même joué dans la rom com N’oublie jamais et passé beaucoup trop de temps torse nu dans Crazy, Stupid, Love. Le jour où vous verrez David Lynch faire un truc pareil, appelez-moi (ou pas). 

Crazy Stupid Love

© Warner Bros. France 

Martine Maqueflaille


1. Weinstein, Polanski, Louis CK…: Que peut-on encore regarder à l'heure des scandales?

Indifférence, malaise, dégoût, indignation: les affaires Weinstein, Polanski ou Louis C.K. sèment parfois le trouble chez le public. Entre tri et auto-censure, comment s’y retrouver et savoir ce qu’on peut ou doit regarder? Difficile de donner un mode d’emploi, tant le choix est personnel. Témoignages.
© Bold Films  - Cheek Magazine
© Bold Films

4. Quand les doyennes américaines parlent du sexisme dans l’art

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait ce court métrage dans lequel les pionnières américaines de l’art parlent du sexisme dans leur profession.
© Bold Films  - Cheek Magazine
© Bold Films

6. Brigitte: “Trop de femmes, c'est bien!”

De retour avec Nues, un troisième album enregistré à Los Angeles, le duo Brigitte s’est installé avec nous le temps d’une interview. 
© Bold Films  - Cheek Magazine
© Bold Films

7. Courez voir “Grande”, un spectacle hors norme avec Vimala Pons

Inclassables, les funambules Vimala Pons et Tsirihaka Harrivel vont faire un petit tour en France avec GRANDE, une revue extraordinaire qui parle d’amour mais pas que, qui nous embrasse tous avec sa poésie, ses élucubrations et ses numéros bouleversants. 
© Bold Films  - Cheek Magazine
© Bold Films