cheek_culture_habillage_desktop

culture

Cinéma

“Solange et les vivants”: le difficile passage de YouTube au grand écran

Après avoir porté son projet pendant plusieurs années, la YouTubeuse Solange te parle, alias Ina Mihalache, sort enfin au cinéma son premier long-métrage, Solange et les vivants. Un accouchement difficile qu’on a eu envie de récompenser. 
DR
DR

DR


Passer du tout petit au très grand écran est un exercice casse-gueule. On se souvient de l’échec de Norman Thavaud, veste de l’année 2013 avec Pas très normales activités. Ou du buisson de sourcils froncés lorsque Camille Cottin, alias Connasse -qui n’est pas YouTubeuse mais dont les sketches se consomment largement en ligne-, s’est risquée à passer au long-métrage… Avant de cartonner en salles avec plus d’un million d’entrées. D’autres, comme le collectif Suricates, de la chaîne Golden Moustache, plutôt que de faire un gros plat, ont décidé de ne pas du tout se jeter dans le grand bain. Et ont opté pour le confort douillet du Web pour diffuser leur long-métrage, Les Dissociés. Ce qui a bien failli être aussi le cas de Solange et les vivants, d’abord voué à une seule sortie en e-cinéma. 

Car, pour son premier film, Ina Mihalache n’aura pas échappé à la galère d’une transition Web/cinéma semée d’embûches. D’autant qu’elle, contrairement à Norman Thavaud ou Camille Cottin, assure aussi le poste inconfortable de réalisatrice. Solange et les vivants, de A à Z, c’est son projet, et elle l’aura porté pendant longtemps. Au point de vouloir s’en délester à plusieurs reprises, découragée par la lourdeur de la tâche. Habituée à l’instantanéité du Web depuis qu’elle s’est lancée en 2011 sous le nom de Solange te parle, la comédienne et réalisatrice s’est heurtée, au moment de passer au long format, à la rigidité d’une industrie aux règles figées, peu amène lorsqu’il s’agit de projets aussi hors-cadre que le sien. 

Cette “comédie existentielle” voit s’étirer sur une heure le charme unique, pour certains irritant dès l’épiderme, des vidéos cérébralo-absurdes de la trentenaire.

Financé en partie par le crowdfunding, son film sort pourtant aujourd’hui en salles, équipé d’un distributeur en bonne et due forme. Un revirement de situation inopiné et provoqué par la demande insistante des fans, qui ont exercé un lobbying efficace auprès de leurs salles de cinéma locales. Cette “comédie existentielle”, telle que présentée dans les communiqués, voit s’étirer sur une heure le charme unique, pour certains irritant dès l’épiderme, des vidéos cérébralo-absurdes de la trentenaire. Toujours confinée dans son appartement, elle est pour l’occasion visitée par des plus ou moins proches, qui se relaient à ses côtés pour rompre sa solitude. On croise, dans ce casting aussi classieux qu’improbable, l’actuel directeur de la rédaction des Inrocks Pierre Siankowski, l’humoriste belge Charline Vanhoenacker, l’une des deux protagonistes du duo Camweb et même Francis Van Litsenborgh, physio du Silencio bien connu des clubbeurs parisiens. Sans oublier les propres parents d’Ina Mihalache, lors d’une scène au Québec, clin d’œil floconneux à ses origines. 

En cette période de distribution de statuettes, il nous a semblé approprié de récompenser cet OVNI cinématographique -tout aussi périlleux pour la santé mentale de son instigatrice que nécessaire pour la nôtre-, à sa juste valeur. Alors, pour couronner ce film accouché dans la douleur, nous avons créé spécialement une remise de prix virtuelle d’un nouveau genre: les Césariennes. Et demandé à Ina Mihalache d’entrer en scène pour commenter nos choix. La cérémonie peut commencer. 

 

Césarienne de la Meilleure actrice: Ina Mihalache

“Mon travail d’actrice pour le film a été différent de celui pour mes épisodes YouTube. Quelqu’un que je connais bien m’a dit un jour que, lorsque je tournais mes vidéos, c’était comme quand j’allais aux toilettes: il fallait me laisser seule. Il y a quelque chose de l’ordre de l’excrétion et faire ça devant des tas de gens, c’est compliqué. Sur le tournage, j’avais beaucoup de pudeur, l’impression de perdre ce diapason interne qui me guide quand je suis seule. D’habitude, je teste des tas de choses et j’arrive à départager ce qui fonctionne à peu près. Ce laborieux travail de recherche de ma propre justesse, je n’arrive pas à l’effectuer avec une dizaine de personnes autour. J’ai l’impression de me retrouver sur une barque percée, avec plein de gens sur un paquebot qui me regardent me démener.”

“Diriger les acteurs, c’était, je crois, la chose la plus douce, réjouissante et la plus simple du film.”

Césarienne du Meilleur acteur dans un second rôle: Pierre Siankowski

“C’est lui qui m’a demandé un rôle. Je l’ai connu sur Twitter à mes débuts. Je lui avais twitté une vidéo et il a trouvé ça super, alors il a décidé de faire un article. Le premier papier sur Solange, c’était donc dans Les Inrocks. Diriger les acteurs, c’était, je crois, la chose la plus douce, réjouissante et la plus simple du film. Pierre Siankowski par exemple, je lui soufflais des répliques derrière la porte, qu’il répétait. Pour la scène de cunni entre les deux amants, je disais des choses dans l’oreille d’Aglaé (Ndlr: Dufresnes, l’actrice). On se sent un peu comme un alchimiste qui mélange des ingrédients et observe le résultat. C’est très valorisant et gratifiant, et on est reconnaissant que des gens vous fassent confiance.”

 

Solange et les vivants, DR

DR

Césarienne de la Meilleure actrice dans un second rôle: Charline Vanhoenacker et Aglaé Dufresne, ex-aequo. 

“Aglaé, je l’ai choisie car elle est aussi sur le Web, c’est l’une des deux filles de Camweb. Elle a des super capacités d’improvisation. Elle a aussi quelque chose d’assez “solangien” dans le côté “petit oiseau tombé du nid”. Avec Charline Vanhoenacker, on s’est croisées sur une émission de Pascale Clark où on avait chacune une chronique pendant un temps, et on se suivait sur Twitter. Quand il s’est agi de parler d’actu dans le film, j’ai tout de suite pensé à elle. J’aime beaucoup ce qu’elle incarne, car c’est une fille qui parle de sujets sérieux d’une façon comique, mais sans tomber dans le scato ou les clichés sexistes. Pour moi, elle est vraiment unique dans son positionnement.”

“Le film s’est beaucoup recréé au montage.”

Césarienne du Meilleur scénario: Ina Mihalache

Solange et les vivants, c’est un projet que j’avais depuis longtemps. Il en existait une version précédente d’une trentaine de pages. Mes productrices l’ont lue, l’ont trouvée un peu trop barrée et m’ont donc proposé deux alternatives: soit le réduire pour en faire un court-métrage, soit se lancer dans une collaboration avec un coscénariste, demander des aides, etc… Ni l’un ni l’autre ne me convenait, on a donc trouvé la solution de financer le film sur Internet et de faire un tournage guérilla. Le jour J, j’avais un document  très succinct qui fixait en gros la trame, le parcours de Solange, les rencontres, les décors et quelques petits développements. Le film s’est beaucoup recréé au montage. Les dialogues dans la salle d’attente chez le médecin sont des transcriptions de l’émission Solange pénètre ta vie intime, que j’avais sur Le Mouv’. Le dialogue roumain, je l’ai quant à lui écrit avec mon père. Pour un certain montant, sur Ulule, on pouvait avoir une phrase dans le film et il y a donc une réplique qui provient d’un contributeur (Ndlr: dans le film, un fan de Solange dit qu’il a “des tourterelles dans le cœur”).”

 

 

Césarienne de la Meilleur musique originale: Tahiti Boy

“J’aime beaucoup l’univers de Quentin Dupieux et je trouve la musique de Wrong vraiment belle. Au départ, je me suis donc adressée à lui mais il a refusé, car il veut faire uniquement la musique de ses propres films. Assez vite après ça, mes productrices ont envoyé le film à David Sztanke, alias Tahiti Boy, et il a eu un coup de cœur. On s’est vus dans un café et il a accepté de le faire. Il a eu l’idée de mettre au générique le morceau La Fille de chlorophylle, qui préexistait, avec des paroles qu’il interprétait, et je trouvais que ça basculait trop dans son univers à lui. Je ne sais plus comment l’idée que je fasse des ‘papapapa’ dessus est venue, je crois que ça s’est fait très spontanément dans son studio. Je me suis un peu sentie comme Jane Birkin. (Rires.) J’aime beaucoup ce morceau, j’en suis fière, j’ai fait des fausses notes et quand on m’a demandé si je voulais qu’on les réajuste, j’ai dit ‘surtout pas’.”

“En tant que femme, devant un producteur, il y a toujours un climat bizarre, lourd. Soit il y a des sous-entendus, soit du paternalisme.”

Césarienne des Meilleures productrices: Silex films

“J’ai rencontré les trois productrices qui ont monté Silex Films via mon agent à l’automne 2012. C’était un moment où elles étaient prêtes à se lancer dans des aventures pas simples, à prendre des risques. Aujourd’hui, elles ont pas mal grandi, elles font à la fois Connasse et des films d’art contemporain très pointus, ainsi que des documentaires d’animation. J’avais déjà vu pas mal de producteurs avant, car mon agent voulait que je développe des trucs en télé, et je constate à quel point ça n’avait rien à voir: en tant que femme, devant un producteur, il y a toujours un climat bizarre, lourd. Soit il y a des sous-entendus, soit du paternalisme. Avec elles, pas du tout. D’ailleurs, elles s’entourent principalement de filles. Je dois dire que j’ai eu beaucoup de chance de travailler avec elles. Je ne pensais pas que des gens auraient envie de m’aider, parce que je ne suis pas facile, je suis déprimée, pessimiste, toujours insatisfaite… Elles ont réussi à le comprendre, à en rire et à me prendre sous leur aile quand même. Elles ont été patientes, assidues, obstinées, confiantes: toutes ces qualités que je n’ai pas. Sans elles, j’aurais remballé les bobines il y a longtemps.”

 

Solange et les vivants Doris Duguay DR

Doris Duguay, la maman d’Ina Mihalache, DR

Césarienne d’Honneur: Dumitru Mihalache et Doris Duguay

“Mes parents sont très simples. Ma mère est très candide, elle voulait jouer. Mon père s’inquiétait quand même beaucoup de son image. Mais ils se sont tout de suite dit que ce genre d’occasion n’arrive qu’une fois dans la vie, alors ils ont accepté immédiatement de faire partie du film. Je tenais à ce qu’il y ait quand même une petite représentation du Québec et, comme c’est un film à petit budget, quasiment à huis clos avec des décors limités, j’aimais bien l’idée de ce passage dans la neige, qu’on a surnommé ‘le passage Fargo. Ce contraste aide à respirer. Et puis, il parle de mes origines. Mes parents collaient assez bien avec ce casting atypique de gens un peu maladroits, poètes malgré eux, qui ne savent pas s’il faut rester ou partir. Ils complétaient bien la galerie de personnages.”

“Je suis seule depuis quatre ans et j’ai besoin de vent frais. Porter tout sur mes épaules c’est bien, mais je ne serais pas contre une collaboration.”

Césarienne du Meilleur premier film: Solange et les vivants

“Je n’ai pas spécialement envie de rempiler direct pour un nouveau film, parce que j’aime bien varier les expériences. La pluridisciplinarité fait partie de mon ADN, donc je ne vais pas me proclamer cinéaste du jour au lendemain. Je ne fais pas les choses dans les règles, je me disperse et j’ai besoin de ça pour me renouveler et pour ma santé. Et puis, je suis seule depuis quatre ans et j’ai besoin de vent frais. Porter tout sur mes épaules, c’est bien, mais je ne serais pas contre une collaboration, soit dans le film de quelqu’un d’autre, soit à la coécriture. J’ai peut-être aussi besoin de m’affranchir un peu de Solange, sans pour autant l’abandonner. Aller voir du pays, en fait. En ce moment, j’ai très envie de monter un spectacle.”

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski 


1. Le clip du jour: When 'Airy Met Fairy - Intoxicated

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Intoxicated, de When ‘Airy Met Fairy, c’est notre clip du jour. 
DR  - Cheek Magazine
DR

4. Le clip du jour: Maud Geffray - Polaar

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Polaar, de Maud Geffray, c’est notre clip du jour. 
DR  - Cheek Magazine
DR

6. Le clip du jour: Imany - Lately

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Lately, d’Imany, c’est notre clip du jour. 
DR  - Cheek Magazine
DR

7. Wwwater: nouvelle promesse électro en provenance de Belgique

La Belge Wwwater, alias Charlotte Adigéry, sera en concert à Paris ce jeudi 20 avril aux Bains Douches, dans le cadre de la Super Pool Party organisée par Les Inrocks. L’occasion de faire connaissance avec cette musicienne prometteuse.  
DR  - Cheek Magazine
DR