culture

Newsletter

“Spell It Out”: les sorcières ont une nouvelle newsletter

Une nouvelle newsletter dédiée aux sorcières vient de voir le jour: on vous présente Spell It Out
Les sorcières d'Eastwick, DR
Les sorcières d'Eastwick, DR

Les sorcières d'Eastwick, DR


En 2018, je crois que la sorcière n’a jamais autant été sur le devant de la scène. On en parle comme d’une figure politique, symbole d’une société où les femmes sont encore et toujours opprimées. Elle incarne, par la pop culture notamment, l’image d’une femme qui brise les codes actuels et ose prendre et revendiquer son pouvoir d’action et de création”: c’est par ces mots qu’Arièle Bonte, à l’origine de la newsletter Spell It Out, introduit sa démarche. 

Envoyée pour la première fois ce mardi 20 novembre, Spell It Out, “la newsletter 100% witchy” qui paraîtra chaque mois “quelques jours avant la pleine lune”, met les sorcières à l’honneur à travers plusieurs rubriques: des liens d’actu, une collaboration avec une sorcière moderne et une recommandation culturelle. Ainsi, on trouve au menu de cette première édition des liens vers des articles qui traitent de sorcières dans le New York Times, Friction Magazine ou Cheek Magazine (merci!), un rituel de Pleine Lune prodigué par la sorcière Lilith, et un conseil de lecture, celui du livre Witches, Sluts, Feminists: Conjuring the Sex Positive de Kristen Sollee, publié en juillet 2017. 

Il me manquait, en tant que journaliste et passionnée de ces sujets, un outil pour suivre tout cela de plus près”, explique Arièle Bonte dans le numéro zéro. Pas besoin d’incantations ni de jeter un sort à l’Internet: en sorcellerie comme ailleurs, on n’est jamais mieux servie que par soi-même. 


1. 7 BD Cheek à découvrir cet automne

La rentrée littéraire côté romans graphiques recèle de nombreuses pépites. Nous avons sélectionné pour vous quelques lectures incontournables.
Les sorcières d'Eastwick, DR - Cheek Magazine
Les sorcières d'Eastwick, DR

2. Pourquoi les femmes vampires font-elles aussi peur?

Alors que la Cinémathèque rend hommage au mythe des vampires avec son exposition Vampires, de Dracula à Buffy, on a voulu comprendre pourquoi cette figure effrayait particulièrement au féminin. Décryptage.
Les sorcières d'Eastwick, DR - Cheek Magazine
Les sorcières d'Eastwick, DR

5. “Newport Beach”, brûlot féministe et anti-capitaliste des années 2000?

Sororité, empouvoirement, masculinité non-toxique, déclassement social volontaire et militantisme écolo… Et si Newport Beach, dont on fête cette année les 15 ans de la diffusion française, était une critique du mode de vie des 1% californiens?
Les sorcières d'Eastwick, DR - Cheek Magazine
Les sorcières d'Eastwick, DR

6. Le porno du futur est éthique et vient de Berlin

A Berlin, on croque de la techno et du sexe chaque soir. 80% des clubs de la capitale de l’électro sont “sex positive” et, depuis 2006, s’ajoute à l’obligatoire pèlerinage au Berghain (la cathédrale techno de la ville), une visite au plus grand festival porno d’Europe: le Porn Film Festival.
Les sorcières d'Eastwick, DR - Cheek Magazine
Les sorcières d'Eastwick, DR

7. Avec “Les Testaments”, Margaret Atwood imagine la victoire des luttes féministes

Près de trente-cinq ans après la parution de La Servante écarlate, l’autrice canadienne Margaret Atwood publie Les Testaments (ed. Robert Laffont, traduit de l’anglais par Michèle Albaret-Maatsch), une suite qui explore la chute de la République de Galaad. Un appel à faire tomber le système établi.
Les sorcières d'Eastwick, DR - Cheek Magazine
Les sorcières d'Eastwick, DR