culture

TV

Quand la téléréalité nous prend pour des hystériques

On connaissait Quatre mariages pour une lune de miel sur TF1 et Les Reines du shopping sur M6. Cette dernière chaîne est allée encore plus loin en lançant Tous les couples sont permis, où des femmes jugent leur vie sentimentale respective. Cette fois-ci, les téléspectateurs n’ont pas accroché et l’émission vient d’être déprogrammée. Ouf.
“Les Reines du shopping” sur M6, DR
“Les Reines du shopping” sur M6, DR

“Les Reines du shopping” sur M6, DR


Imaginez un concept d’émission inédit: des tatoués baraqués compareraient leurs motos pour savoir qui a la plus grosse. Trop cliché? Il existe pourtant des émissions tout aussi caricaturales et réductrices pour les femmes. 

Dans le sillage du carton d’Un dîner presque parfait, lancé en 2008 sur M6, les télés ont imaginé plusieurs quotidiennes sur le même principe. Chaque jour, pendant une semaine, un candidat est jugé sur ses capacités à tenir une maison d’hôtes, un camping ou un restaurant (Bienvenue chez nous, Bienvenue au camping et L’Addition s’il vous plaît, sur TF1). Le dernier jour, tous se retrouvent pour débriefer (= régler leurs comptes) et élire le gagnant. Toutes ces émissions font appel à nos bas instincts. Certes, on s’intéresse un peu à la recette du soufflé de Jacky. Mais, en vrai, on jubile carrément quand Nathalie le trouve immonde et lâche dédaigneusement sa cuillère. 

Dans les téléréalités 100% féminines, on est jugé pour ce qu’on est –une jolie mariée– ou pour ses hobbies girly.

TF1 et M6, toujours en train de se tirer la bourre, sont passées à la vitesse supérieure en lançant des émissions de plus en plus vides de sens et de contenu, et sexistes en prime. C’est l’ère de Quatre mariages pour une lune de miel, des Reines du shopping et de leurs héritières. Dans Bienvenue chez nous ou Un dîner presque parfait, les candidats (hommes et femmes) sont jugés sur ce qu’ils savent faire: cuisiner, recevoir, divertir… Dans les téléréalités 100% féminines, on est jugé pour ce qu’on est -une jolie mariée- ou pour ses hobbies girly. 

Concept trash

La première née de ces émissions, Quatre mariages pour une lune de miel, inspirée d’une téléréalité britannique, est apparue en 2012 sur TF1. Du lundi au jeudi, en fin d’après-midi, on assiste aux mariages des quatre participantes. Le vendredi, chacune visionne ce que les autres ont dit d’elle et découvre ses notes. A la fin, toutes se retrouvent pour savoir qui a gagné la lune de miel sous les cocotiers. L’émission ne nous épargne aucun cliché: les candidates rêvent d’un mariage de princesse, avec paillettes, dentelle et limousine… Les “mariées juges” passent au crible le lieu de réception, le repas (avec pièce montée obligatoire, sous peine d’être hors-sujet), l’ambiance (dont l’ouverture de bal, où I Will always love you a la cote) et, évidemment, la robe –la note la plus importante. Chaque jour, les critiques et les mauvaises notes fusent. Autant dire que les candidates sont remontées à bloc quand elles se réunissent pour le final. On n’est pas loin du célèbre Jerry Springer Show, la violence physique en moins. Et le mari dans tout ça? Il a juste à être beau dans son costume et à tenir la main de sa chérie quand elle visionne les critiques de ses concurrentes. 

 

Un concept bien trash, que M6 a voulu creuser en lançant récemment Tous les couples sont permis. “Chaque semaine, quatre couples vont tenter de prouver qu’ils ont trouvé LA recette miracle pour être heureux ensemble, explique la chaîne. Sauf que là encore, on voit surtout les femmes. Chaque jour, l’une d’entre elles exhibe son compagnon devant ses rivales. Le cobaye doit convaincre, avec sa belle chemise et une déclaration d’amour, que son couple est le meilleur. La semaine dernière, Kévin a fait fort en annonçant à Marie qu’il voulait un bébé avec elle. Pas Yoann, qui a déclaré sa flamme à Trâm sur le chantier de leur future maison: une tirade jugée “ennuyeuse” et “creuse” par les autres candidates. Ici aussi, tous se retrouvent à la fin pour le “débrief”: “T’as dit que mon mari était une c… molle et ça, ça me fout les boules parce qu’il porte la culotte”, lance ainsi Linda à Adelyne. Ce teasing vous fait rêver? Dommage, l’émission vient d’être déprogrammée à cause de ses mauvaises audiences, après seulement deux semaines de diffusion. 

Comme si les femmes, quand elles prennent le pouvoir ou la parole, étaient forcément des hystériques, voire castratrices.

Femmes hystériques et castratrices

Au-delà du concept discutable de juger le mariage ou la vie de couple de deux personnes, ces émissions instillent des préjugés d’un autre âge. Comme si les femmes, quand elles prennent le pouvoir ou la parole, étaient forcément des hystériques, voire castratrices. Le schéma femme harpie/homme soumis est la norme dans ces émissions, où l’on ne voit jamais d’homosexuels (ah si, une fois, un couple d’hommes, dans Quatre mariages pour une lune de miel).

Mais les mégères de fin d’après-midi n’ont pas que leur mari dans la vie. D8 avait lancé, en décembre dernier, Une maman formidable (qui a disparu après une semaine, faute de téléspectateurs). Les quatre candidates se recevaient l’une après l’autre pour observer leurs relations avec leurs enfants. Elles devaient se noter selon quatre critères: la chambre des petits, les activités en famille, les repas et le style d’éducation. Et, comme toujours, se retrouvaient pour “la grande finale”. Dans l’émission de D8, les hommes étaient totalement absents. Pas une seule apparition, ni moindre référence aux papas. Logique, puisque, c’est bien connu, ces derniers sont au travail pendant que maman s’occupe des enfants… 

Comme chacun sait, si les femmes sont des pestes entre elles, les fashionistas sont carrément langues de vipère. 

…Ou qu’elle dilapide le budget du ménage en vêtements. Bienvenue dans Les Reines du shopping, émission phare de M6 présentée par Cristina Cordula. On devient assez vite accro à ces séances de relooking avec thème, budget et temps imposés. Non seulement grâce aux conseils de la styliste, mais surtout pour les commentaires assassins pendant le visionnage des essayages: “C’est quoi ça, on dirait une veste de boucher!”, “C’est moche, c’est trop court”, “Elle ressemble à rien!”, etc. Et oui, comme chacun sait, si les femmes sont des pestes entre elles, les fashionistas sont carrément des langues de vipère. D’ailleurs, sur le site de l’émission, il y a une rubrique “Les pires vacheries”. 

Face au succès des Reines du shopping, M6 diffusera bientôt une émission spéciale hommes. Cristina Cordula avait déclaré en décembre qu’elle “rêvait de faire les rois du shopping”. Son vœu a été exaucé et M6 a lancé un casting. On a hâte de voir si les candidats seront eux aussi des caricatures ambulantes…

Julie Coste 


1. En Iran, Maryam Haidari fait entendre sa voix par la poésie

Maryam Haidari est une des rares poétesses iraniennes qui partage son temps entre Téhéran et Beyrouth, au Liban. On l’a rencontrée à Sète au festival Voix de Méditerranée en Méditerranée.
“Les Reines du shopping” sur M6, DR  - Cheek Magazine
“Les Reines du shopping” sur M6, DR

2. Ces icônes de la pop culture qui sont caricaturées de façon sexiste

Quand on parle d’elles, on les dit malheureuses en amour, abandonnées, perdues, au lieu de célébrer avant tout leur incroyable réussite. On vous propose de voir les choses autrement.
“Les Reines du shopping” sur M6, DR  - Cheek Magazine
“Les Reines du shopping” sur M6, DR

3. Comment Mindy Kaling a rendu la rom com plus féministe et inclusive

Révélée dans The Office, l’actrice, productrice et scénariste s’apprête à dévoiler une version 2019 de la célèbre comédie romantique Quatre mariages et un enterrement, diffusée le 31 juillet sur Hulu. Et elle compte bien moderniser le casting et le propos.
“Les Reines du shopping” sur M6, DR  - Cheek Magazine
“Les Reines du shopping” sur M6, DR

7. Comment Frida Kahlo est devenue un argument marketing

Représentée sur tous types d’objets, l’image de l’artiste, plus que jamais tendance, est devenue un réel argument de vente. Une Fridamania à mille lieues de l’œuvre et du parcours de la peintre mexicaine mais qui paradoxalement participe à diffuser son message.
“Les Reines du shopping” sur M6, DR  - Cheek Magazine
“Les Reines du shopping” sur M6, DR