culture

La vidéo du jour

Tristan Lopin se demande à quoi sert Miss France (et nous aussi)

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de Tristan Lopin, qui n’est pas pressé de regarder l’élection de Miss France ce week-end.
Tristan Lopin se demande à quoi sert Miss France (et nous aussi)

Samedi soir, c’est l’élection de Miss France et je me demande: ça sert à quoi en fait?” Dans sa nouvelle vidéo, Tristan Lopin pose d’emblée la question qui nous hante toutes chaque année à l’approche de ce concours de beauté national dont on pronostique sans cesse la mort sans jamais la voir venir. Signe que les temps changent quand même, la présidente du programme Sylvie Tellier, a choisi d’utiliser l’émission pour “dénoncer les violences faites aux femmes”. Oui, oui, vous avez bien lu. Cette innovation fait évidemment doucement rigoler Tristan Lopin, qui tente d’établir un rapport entre cette prise de position politique et le thème de la cérémonie de cette année qui est… la fête.

En décortiquant les photos bien photoshopées des candidates et en convoquant des personnages tels que l’hétéro-beauf qui veut juste regarder des filles “bonnes” à la télé, la tante réac qui estime que les Miss incarnent l’image de la vraie femme, ou encore une Miss un brin caillera, l’humoriste se moque d’un concours qui continue de promouvoir l’image de la femme-objet à travers les années. Il en profite également pour comparer l’événement avec son équivalent masculin au “niveau d’exposition médiatique pas ouf” – ce dernier est diffusé cette année sur Polynésie Première quand Miss France passe sur TF1. Tristan Lopin met d’ailleurs le doigt sur une différence intéressante: la candidate à Miss France “doit avoir entre 18 et 24 ans, par contre les Mister France ont le droit de se présenter jusque 35 ans”, ironisant que le stéréotype que “les hommes vieillissent mieux que les femmes”. Nous, on sait déjà ce qu’on ne regardera pas samedi soir. 

Margot Cherrid


6. “Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien

Repéré dans la sélection Un Certain Regard du dernier festival de Cannes, Mon Tissu préféré est un conte initiatique construit comme une invitation au voyage, dans l’intimité d’une jeune femme en quête de liberté individuelle, sur fond de guerre civile syrienne.
“Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien - Cheek Magazine