culture

Le Cheek Point

Non, le hip-hop n'est pas macho

On a lu ça pour vous et on vous le conseille.
Nicki Minaj, DR
Nicki Minaj, DR

Nicki Minaj, DR


Dans les années 90, la chanson de la rappeuse américaine Queen Latifah Unity m’a beaucoup marquée. Elle y répète qu’on ne peut pas traiter les filles de ‘bitches’, et qu’elles méritent le respect. Pour moi, c’était tout nouveau. Je n’avais jamais encore entendu une telle revendication dans le rap. À la même époque, j’ai aussi découvert les trois rappeuses de Salt’n’Pepa. C’est LE premier groupe de rap féminin à avoir contribué considérablement à la scène hip-hop. Dans leurs textes, elles font souvent allusion à la contraception et revendiquent le droit de coucher avec qui elles veulent sans se faire juger par la société.

À cette époque, la plupart des artistes féminines, comme celles que j’ai citées plus haut, usaient d’une imagerie assez masculine ou en tout cas récupéraient les codes virils pour se les réapproprier. Dans leurs clips, elles portent donc plutôt des casquettes et des joggings. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de rappeuses qui jouent la carte de l’hypersexualisation du corps, comme Lil’ Kim, Foxy Brown ou Nicki Minaj. Elles n’hésitent pas à se découvrir et revendiquer à l’outrance leur part de féminité.”

La journaliste féministe et passionnée de hip-hop Éloïse Bouton revient, dans cette interview publiée sur Terriennes, sur la minorité de femmes rappeuses, tous les jours plus nombreuses, et en quête permanente de visibilité. Pour elle, il est temps d’en finir avec le préjugé selon lequel le hip-hop est un univers de mec.

À lire le plus vite possible sur le site de Terriennes


1. Céline Sciamma, Monia Chokri: à Cannes, l’avortement comme vous ne l’avez jamais vu

Céline Sciamma dans sa romance lesbienne de la fin du XVIIIème, Portrait de la jeune fille en feu, et Monia Chokri dans son Bridget Jones québécois La Femme de mon frère dépeignent toutes les deux l’avortement comme nous ne l’avons jamais vu.
Nicki Minaj, DR - Cheek Magazine
Nicki Minaj, DR

2. Cowboys femmes, cowboys noirs: Cannes réinvente une vieille figure de la virilité

Journaliste, enseignante et autrice de l’essai Sex and the Series, Iris Brey interroge les représentations genrées dans les films du festival de Cannes 2019. Cette chronique est réalisée en partenariat avec Les Inrockuptibles. 
Nicki Minaj, DR - Cheek Magazine
Nicki Minaj, DR

4. Les 10 films les plus Cheek de Cannes 2019

Presque tous réalisés par des femmes, ces 10 films présentés au festival de Cannes 2019 nous font très, très envie. 
Nicki Minaj, DR - Cheek Magazine
Nicki Minaj, DR

6. “Il fallait que je vous le dise”: Aude Mermilliod raconte son IVG en bande dessinée

Dans Il fallait que je vous le dise (éditions Casterman), l’autrice et dessinatrice Aude Mermilliod raconte avec honnêteté et sensibilité son expérience de l’IVG. Elle espère briser le silence qui règne toujours autour de ce sujet.
Nicki Minaj, DR - Cheek Magazine
Nicki Minaj, DR

7. De Goa à Lyon, Tracy de Sá imprègne son rap de féminisme intersectionnel

À l’occasion du festival marseillais Intersections et de la sortie de son premier album Commotion, la rappeuse Tracy de Sá nous a livré son parcours, de Goa à Lyon tout en revenant sur son engagement politique et son amour pour le hip-hop. Portrait d’une rappeuse féministe intersectionnelle.
Nicki Minaj, DR - Cheek Magazine
Nicki Minaj, DR