culture

Le clip du jour

“La Grenade”: Clara Luciani se dévoile avec un clip explosif

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: La Grenade, de Clara Luciani, c’est notre clip du jour. 
“La Grenade”: Clara Luciani se dévoile avec un clip explosif

“Eh toi, qu’est-ce que tu regardes? T’as jamais vu une femme qui se bat? / Suis-moi dans la ville blafarde et je te montrerai comme je mors, comme j’aboie”: ce sont les premiers mots prononcés par Clara Luciani dans son titre La Grenade, et on peut dire qu’ils tombent à pic.

Avec ce morceau qui explose le mythe de la fragilité féminine, Clara Luciani a préparé sans le savoir la meilleure réponse possible à la consternante tribune du Monde. Elle accompagne d’aileurs la sortie de ce single par la déclaration suivante: “En écrivant cette chanson, je voulais exprimer que derrière le fantasme rassurant de la femme-madone, que derrière la rondeur, la douceur du sein qui est le symbole suprême de la féminité et de la fécondité, pouvaient se cacher une rage de vivre, une force et une violence égales ou supérieures à celles des hommes. Il faudrait penser à abolir cette vision de la femme que beaucoup ont encore aujourd’hui: non, nous ne se sommes pas de pauvres petites poupées vulnérables et muettes.”

Et comme la musicienne est aussi douée sur la forme que sur le fond, ce premier single extrait de son album à paraître le 6 avril, est avant tout un tube intersidéral, un hymne disco héroïque qui pourrait mettre d’accord toutes les femmes (et tous les hommes)-ce dont on a plus que besoin en ce moment. 

 


2. “Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien

Repéré dans la sélection Un Certain Regard du dernier festival de Cannes, Mon Tissu préféré est un conte initiatique construit comme une invitation au voyage, dans l’intimité d’une jeune femme en quête de liberté individuelle, sur fond de guerre civile syrienne.
“Mon Tissu préféré” fait souffler un vent de liberté sur le cinéma syrien - Cheek Magazine

4. Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s

Autrice, scénariste et youtubeuse, Samantha Bailly est récemment devenue présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et vice-présidente du Conseil Permanent des Écrivains. Du haut de ses 29 ans, elle bouscule le très masculin monde de l’édition à coup de hashtags et d’agitprop.
Samantha Bailly, la romancière en lutte pour défendre les auteur·rice·s - Cheek Magazine