culture

La vidéo du jour

Cette vidéo coup de gueule contre les Oscars est à mourir de rire

Si vous ne deviez voir qu’une vidéo aujourd’hui, ce serait celle-ci. 


 

Si les Oscars sont chaque année l’occasion de se désoler de la très faible représentation des femmes réalisatrices dans le cinéma américain, cette 87ème édition s’annonce comme un cru record.

Cette année en effet, on compte seulement 25 femmes sur 127 nommés. Quant aux catégories “réalisation”, “scénario” ou “photo”, les femmes en sont tout bonnement absentes. Si de nombreux coups de gueule ont dénoncé ce problème de mixité ces derniers jours sur le Web –dont certains étaient déjà assez drôles-, on vient de trouver notre vidéo préférée. Dans Hey Academy, I’m a WomanKimberley Dalton Mitchell, Susan-Kate Heaney et Kim Kalish, trois actrices / scénaristes / productrices, entonnent une reprise tout en grognements soul du I’m a Woman de Peggy Lee, histoire de taper du poing sur la table. Et égrainent pendant deux hilarantes minutes la longue liste de leurs talents, ainsi que des noms de cinéastes femmes qui comptent. Sans oublier de citer certains chiffres qui font mal: “L’Académie est à 93% blanche et à 76% masculine”. Ouch. 


1. Comment la série “Sex Education” met en scène une masculinité non toxique

Otis est le héros de la série Netflix Sex Education. Il a 16 ans, il est hétéro, s’habille assez banalement et plaît parfois aux filles. Ah, et il se déguise une fois par an en drag queen pour aller voir le film Hedwig and the Angry Inch.
Comment la série “Sex Education” met en scène une masculinité non toxique - Cheek Magazine

2. Comment Violette Leduc est devenue une icône féministe et queer

Le 2 février prochain, la mairie du 11ème arrondissement de Paris inaugurera la nouvelle médiathèque Violette Leduc. Une reconnaissance tardive, pour une figure féministe du XXème siècle, protégée par Simone de Beauvoir. Enquête sur une écrivaine redécouverte par les jeunes féministes et queers.
Comment Violette Leduc est devenue une icône féministe et queer - Cheek Magazine

3. Avec “Hunger”, Roxane Gay signe un récit féministe sur le traumatisme et la grossophobie

Un peu moins d’un an après la sortie en français de Bad Feminist, Denoël publie l’essai autobiographique de Roxane Gay Hunger, une histoire de mon corps. Dans ce récit puissant et nécessaire, elle aborde son agression sexuelle, son rapport à son corps, son féminisme et son expérience quotidienne de la grossophobie.
Avec “Hunger”, Roxane Gay signe un récit féministe sur le traumatisme et la grossophobie - Cheek Magazine

4. 3 films musicaux à découvrir au festival F.A.M.E

Pour sa cinquième édition, le festival de films musicaux F.A.M.E affiche une programmation ultra excitante, où les femmes tiennent le haut de l’affiche. 
3 films musicaux à découvrir au festival F.A.M.E - Cheek Magazine