culture

Whitney Houston aurait été sexuellement abusée enfant

Dans un documentaire évènement sur la vie de la chanteuse, le réalisateur Kevin Macdonald dévoile le témoignage du demi-frère de Whitney Houston qui accuse leur cousine Dee-Dee Warwick d’avoir abusé d’eux lorsqu’ils étaient enfants. 
instagram/@blackfactsonline
instagram/@blackfactsonline

instagram/@blackfactsonline


Whitney, documentaire évènement sur la vie de l’interprète d’I wanna dance with somebody était projeté mercredi 16 mai à Cannes. Une projection qui a fait l’effet d’une bombe puisque le film dévoile le témoignage de Gary Garland-Houston, le demi-frère de Whitney Houston, qui accuse leur cousine, la chanteuse Dee-Dee Warwick, d’abus sexuels. Soutenu par sa femme Pat Houston, manageuse de Whitney Houston, qui confirme les faits, il raconte face caméra comment Dee-Dee Warwick, décédée en 2008, les aurait agressé sexuellement lorsqu’ils étaient enfants

Si nous n’avons guère plus de détails pour le moment, ces allégations ont été confirmées par Mary Jones, assistante de Whitney Houston pendant de longues années: “J’ai ensuite (interviewé) Mary Jones, qui était l’assistante de toujours de Whitney… Elle m’a expliqué le point de vue de Whitney à ce sujet, que Whitney lui avait tout raconté en détail, et combien c’était important selon elle pour comprendre Whitney, mais également combien tout le monde était terrifié à l’idée d’en parler”, a déclaré au magazine américain Deadline le réalisateur Kevin Macdonald qui a longtemps hésité à inclure ces accusations dans son film. 

Au final, nous avions trois personnes différentes qui nous ont raconté la même histoire, explique-t-il. L’une d’elles, Gary, a aussi été abusée, donc nous avons eu le sentiment que nous avions un témoignage direct de quelqu’un disant ‘ça m’est arrivé’, ce qui signifie que, même en poussant le vice très loin, en imaginant que Whitney avait menti à tout le monde, il n’y avait pas de raison de ne pas le dévoiler.

Audrey Renault


2. Elles ont crée Belleville, une maison d'édition consacrée aux littératures étrangères et engagées

Dorothy Aubert et Marie Trébaol, deux éditrices parisiennes, ont lancé la maison Belleville en 2015. Elles donnent ainsi la parole à des autrices et auteurs militant·e·s, venu·e·s de Turquie, d’Arménie ou encore d’Égypte, et nous entraîne à la découverte de nouvelles cultures. Entretien express.
instagram/@blackfactsonline - Cheek Magazine
instagram/@blackfactsonline

4. “Behind the Scars”: quand une photographe s'intéresse aux histoires derrière les cicatrices

Une opération, une chute ou des blessures auto-infligées: derrière les cicatrices se cache souvent une histoire. Pour son projet Behind the Scars, la photographe britannique Sophie Mayanne invite ses sujets à raconter la genèse de leurs marques et à examiner l’impact qu’elles ont eu sur la construction de leur identité. 
instagram/@blackfactsonline - Cheek Magazine
instagram/@blackfactsonline

5. Adelaïde Bon signe un roman incroyable sur le viol qu'elle a subi enfant

Elle avait 9 ans quand elle a été violée dans la cage d’escalier de son immeuble. Le coupable ne sera retrouvé et inculpé que 23 ans plus tard. Entre-temps, Adélaïde Bon a souffert et surtout culpabilisé jusqu’à l’autodestruction. Aujourd’hui, elle raconte son parcours dans La Petite fille sur la banquise, un récit littéraire saisissant qui dénonce la culture du viol et la tendance à minimiser un crime que la société peine à définir, à comprendre et donc parfois à punir.
instagram/@blackfactsonline - Cheek Magazine
instagram/@blackfactsonline

7. Courtney Barnett, héroïne rock moderne

En attendant la sortie de son deuxième album solo le 18 mai, on a rencontré la musicienne Courtney Barnett, féministe engagée et lesbienne revendiquée.
instagram/@blackfactsonline - Cheek Magazine
instagram/@blackfactsonline