cheek_culture_habillage_desktop

culture

A start-up is born / ZebraBook

Avec ZebraBook, les livres pour enfants sont garantis sans stéréotypes

Avec ZebraBook, vous pouvez acheter des livres pour vos enfants en ayant la garantie qu’ils ne véhiculeront aucun stéréotype genré. Interview express de la directrice de cette maison d’édition bien particulière, Marie Thibaut de Maisières. 
Marie Thibaut de Maisières, DR
Marie Thibaut de Maisières, DR

Marie Thibaut de Maisières, DR


Une princesse qui attend sagement son prince en scrutant les horizons du haut de sa tour. Un garçon chevauchant fièrement son cheval qui s’en va chasser le dragon en forêt. Si vous ne souhaitez pas que les livres que vous achetez à vos enfants racontent ce genre d’histoires clichées, vous allez adorer ZebraBook, maison d’édition belge qui garantit des livres pour petits sans stéréotypes de genre. À la tête, une femme, Marie Thibaut de Maisières, 35 ans, également polémiste actu pour RTL en Belgique et chroniqueuse pour La Libre Belgique.

Celle qui se définit comme “une mère de famille féministe qui se bat contre les stéréotypes” n’a pas fondé ZebraBook, elle en était d’abord cliente et “grande fan”, avant de reprendre la société en 2012 pour 1 euro symbolique quand les fondatrices originelles ont souhaité arrêter. À l’époque, Marie Thibaut de Maisières dirige une petite société de production de films spécialisés dans la communication des ONG: elle s’occupe alors de ZebraBook en parallèle durant deux ans. Après la naissance de son troisième enfant, la trentenaire décide de s’occuper de cette maison d’édition à plein temps. “Sheryl Sandberg dit qu’une grossesse est le meilleur moment pour changer de vie professionnelle et j’avoue que dans mon cas, c’était parfait!”, raconte Marie Thibaut de Maisières. Chez ZebraBook, tous les livres sont collés à la main -“On ne rigole pas du tout avec la qualité car on ne s’adresse pas exactement à un public soigneux!”-, les trois histoires proposées pour le moment sont disponibles en plusieurs langues et ces dernières sont checkées par des spécialistes, c’est-à-dire ses enfants -“Ils ne rechignent pas à la tâche quand il s’agit de juger de la crédibilité d’un scénario.” Interview express. 

 

C’est quoi ZebraBook? 

ZebraBook est une société d’édition de livres pour enfants qui s’est construite sur plusieurs valeurs. D’abord, on peut personnaliser le livre pour celui ou celle qui le reçoit en écrivant son nom sur la couverture et aussi dans l’histoire. On a aussi essayé de faire des bouquins aussi rigolos pour les petits que les grands car on sait que, parfois, certains parents -je ne vais pas balancer!- vont aller lire l’histoire du soir avec des pieds de plomb, donc on met des blagues pour eux aussi. Ensuite, on tente d’avoir le processus de fabrication le plus propre possible en limitant les émissions CO2 de la production et du transport des livres. Enfin, on met un point d’honneur à ce que les livres soient non-sexistes, parce que, au secours, dans la littérature francophone, 80% des héros sont des garçons, et les filles n’arrivent pas à s’identifier. Chez nous, il y a plein d’héroïnes et de héros qui ont toutes sortes de rôles et de fonctions, à l’instar d’une capitaine d’équipe de football, un garçon sage-femme, etc. 

Le Tour d'Europe sans stéréotypes pour les enfants de ZebraBook

Le Tour d’Europe de ZebraBook

Le jour où tu t’es lancée dans l’entrepreneuriat?

C’était avant que je ne reprenne ZebraBook. Je travaillais dans une grosse boîte américaine de conseils en business. Un matin, il y a 12 ans, l’idée d’aller au bureau me paraissait être une punition non méritée. Encouragée par mon amoureux, qui est désormais mon mari, j’ai donné ma démission. Contrairement à lui, je ne viens pas vraiment d’une famille qui a la culture de l’entrepreneuriat mais, dans ses yeux, ça avait l’air si simple! Ça n’a finalement pas du tout été simple mais par contre, je n’ai plus jamais trouvé qu’aller travailler était une punition!

Le conseil que tu donnerais à quelqu’un qui veut monter sa boîte? 

Trouve des associés qui te complètent, et avec lesquels tu apprécies de manger des pizzas tard le soir, en semaine et/ou le week-end! Prends aussi un bureau pour ne pas être là quand les enfants rentrent de l’école. Si ce n’est pas possible, tu peux investir dans des boules Quies. Sinon, y croire, travailler et ne pas s’en vouloir si ça ne marche pas! 

Tu te vois où dans 3 ans? 

Vendre 50 000 bouquins par an, ce ne serait pas mal! On va attaquer l’Allemagne et la Grande Bretagne l’année prochaine, et mon frère va lancer la boîte aux États-Unis cet été. Ça me plairait bien aussi que la Commission européenne offre un Tour d’Europe à tous les enfants européens et que la ministre de l’Éducation belge demande à Florence Weiser d’illustrer les manuels scolaires. Il y a moyen d’être instructif, éducatif et drôle. Si, si. Madame la ministre, si vous nous lisez….

Propos recueillis par Julia Tissier


2. Le clip du jour: Victorine - Maman médicament

Quand la musique s’écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles: Maman médicament, de Victorine, c’est notre clip du jour. 
Marie Thibaut de Maisières, DR - Cheek Magazine
Marie Thibaut de Maisières, DR

3. “Les Proies”: Ce qu'il faut retenir du nouveau Sofia Coppola, présenté à Cannes

Le sixième film de Sofia Coppola, Les Proies, renoue avec le style de son premier opus. La version XIXème siècle de Virgin Suicides détourne les codes du thriller pour se pencher sur trois femmes- Kidman, Dunst, Fanning- toutes troublées par l’arrivée d’un soldat blessé qui va bientôt déchaîner leurs passions.  
Marie Thibaut de Maisières, DR - Cheek Magazine
Marie Thibaut de Maisières, DR

6. Les chanteuses de R&B sont-elles vraiment féministes?

Depuis le début des années 2000, de nombreuses stars du R&B, de TLC à Destiny’s Child en passant par Alicia Keys, sont érigées en icônes féministes sans pour autant qu’elles le revendiquent. Alors comment comprendre cette ambivalence et savoir si elles sont féministes ou pas?
Marie Thibaut de Maisières, DR - Cheek Magazine
Marie Thibaut de Maisières, DR