cheek_entretienconnecte_habillage_desktop

geek

L'entretien connecté de Jessica Cymerman

Sur son blog Serial Mother, Jessica Cymerman décomplexe les bad moms

La blogueuse, journaliste et auteure Jessica Cymerman, alias Serial Mother, répond aux questions geek de Cheek.
DR
DR

DR


Étant mère d’un, puis de deux, et de trois enfants, j’ai eu envie de me lancer dans l’aventure du blog de maman, mais j’ai choisi le camp des mauvaises mères!”, explique en souriant Jessica Cymerman. Et quelle aventure, puisqu’elle a quitté son poste de blogueuse chez Be pour créer son propre blog, Serial Mother, il y a quatre ans. Elle y chronique la vie de mère sur un ton léger et humoristique: une façon pour toutes les mamans lectrices de relâcher la pression. “Mon univers était ailleurs que dans la mode, ajoute-elle. Une intuition qu’elle a bien fait de suivre, puisque, aujourd’hui, sa page Facebook compte 56 000 fans.

Serial Mother est en fait le blog de Yoopies, une plateforme qui permet de mettre en contact les parents et les baby-sitters, start-up dont elle est la cofondatrice. “Serial Mother, ce n’est pas Jessica, c’est un personnage que j’ai créé”, souligne-t-elle, afin d’éviter tout malentendu. Souvent, elle grossit le trait pour que chacune des lectrices puisse se reconnaître dans ses écrits, et surtout rire des situations abordées. “En fait, je suis tout l’opposé du côté bad mother que je décris, je suis tout le temps avec mes gosses et j’adore être avec eux”, confie-t-elle, sans se qualifier pour autant de “mère poule’’.

“Si je n’avais pas lancé mon blog, je n’aurais jamais écrit de bouquins.”

Quoi qu’il en soit, son blog lui a permis de gagner en crédibilité et lui a ouvert beaucoup d’autres portes. “Je ne suis pas connectée tout le temps, mais si je n’avais pas lancé mon blog, je n’aurais jamais écrit de bouquins”, assure Jessica Cymerman. Aujourd’hui pigiste pour des médias en ligne bien reconnus, du Huffington Post à Babymag, cette mère de 36 ans est déjà l’auteure de cinq bouquins. Le dernier en date: Ce que les mères n’avouent jamais… même sous la torture, dont les pages ont été dévorées par ses lectrices.

L’auteure raconte qu’Internet, et notamment sa page Facebook, lui permettent d’être en contact permanent avec ses lectrices et de comprendre leurs attentes: ce sont par exemple elles qui ont choisi la photo de couverture de ce livre, et certaines y ont même contribué en partageant quelques unes de leurs anecdotes maternelles. Preuve qu’elle n’est pas toujours une mère parfaite, Jessica Cymerman, elle, avoue qu’elle dit à ses enfants “qu’il y a de l’alcool dans les yaourts au chocolat pour pouvoir les manger une fois qu’ils sont couchés”. Mais elle a juré de dire toute la vérité en répondant à notre entretien connecté. 

Geek de la première heure ou geek formée sur le tas? 

Formée sur le tas et pas encore à la pointe de tout, en fait. J’ai eu comme tous les gens de ma génération un ordinateur de la taille d’une télé et un téléphone de la taille d’un ordi. Aujourd’hui, je suis équipée mais je ne suis pas non plus une vraie geek.

“Je suis assez fidèle aux taxis (suis-je la dernière de ce pays?)”

iPhone ou Android?

iPhone depuis peu. J’ai résisté par bêtise. J’avais tort: c’est canon!

Uber addict ou TaxiG7? 

Je suis assez fidèle aux taxis (suis-je la dernière de ce pays?) et sinon métro.

Ton compte fétiche sur Instagram? 

J’adore The Fat Jewish, c’est très drôle. Sinon je suis Sophie Fontanel, très marrante aussi entre mode et humour.

La dernière personne que tu as taggée? 

Kim Kardashian sur Facebook (mais je crois qu’elle n’y a pas été sensible)

Caramail, Hotmail ou Gmail?

Gmail.

“Je suis assez accro à Internet, je l’avoue.”

Combien d’heures tiens-tu sans smartphone?

Une nuit…

As-tu des périodes detox?

Oui mais je suis assez accro, je l’avoue. C’est mon métier aussi d’être sur Internet!

Ce que le Web a le plus changé dans ta vie?

Mon job tout simplement… Grâce au Web, j’ai montré ce que je pouvais/savais faire, la sauce a pris, alors vive le Web!

Propos recueillis par Camille Thorin


4. Marietta Ren, la dessinatrice qui réinvente la BD sur smartphone

Dans Phallaina, on suit sur notre smartphone ou notre tablette les aventures d’Audrey, une jeune femme inventée par la dessinatrice Marietta Ren, qui publie sa première bande défilée. Interview.
DR - Cheek Magazine
DR

7. Ludwine Probst, la développeuse qui balaye les clichés sur les geeks

La développeuse Ludwine Probst sera ce soir sur la scène de Sisterhood, un évènement dédié aux femmes de la tech, organisé par Facebook et The Family en partenariat avec Cheek Magazine et Bibliothèques Sans Frontières. À cette occasion, elle répond aux questions geek de Cheek.
DR - Cheek Magazine
DR