geek

Selfiemania

Ceci n'est pas un selfie, c'est un selfail

Parce que personne n’est à l’abri d’un fail, les adeptes du selfie en font parfois les frais. La preuve en images avec ces 8 selfies qui se sont transformés en énormes fails. 
DR
DR

DR


Parce qu’un selfie n’est pas sans risques, il arrive que le résultat dépasse les espérances des accros aux autoportraits via smartphones. Mais, pas rancuniers, les “selfiers” postent quand même leurs clichés, dont le succès est alors proportionnel au niveau de qualité du fail. Petite sélection des meilleurs selfails trouvés au détour d’Instagram. 

1. Les conditions climatiques 

Selfie fail Selffail

 

On n’y pense pas assez lorsqu’on fait un selfie. Grosse erreur puisque parfois -la preuve ci-dessus-, les conditions climatiques environnantes peuvent être décisives au moment où l’on prend la photo. 

Conclusion: le selfie-tempête est un style à part entière. Le selfie-tsunami pourrait également avoir du succès. 

 

2. Le cadrage

Selfie fail Selffail

 

“En photographie, le cadrage est l’action qui consiste à choisir et définir les limites du champ visuel enregistré par l’appareil de prise de vue. Gros plan: l’image est centrée sur une partie du sujet et aucun décor n’est visible.” (Source: Wikipédia). 

Conclusion: Ceci est donc un selfie d’iPhone. 

 

3. L’alcool

Selfie fail Selffail

 

En soirée, l’alcool peut accélérer l’envie de faire un selfie. Cependant, le selfie alcoolisé peut donner lieu à des photos de boucs coupés et décentrés, sachez-le. Cf. définition du cadrage ci-dessus. 

Conclusion: Il est plus prudent de poster le selfie alcoolisé le lendemain de la soirée. 

 

4. Le détail 

Selfie fail Selffail

 

Le selfie-monument se pratique régulièrement durant cette période de l’année que l’on appelle “vacances”. Les “selfiers”, émerveillés par la beauté d’une construction, se prennent en photo avec cette dernière en arrière-plan. Étant de dos, ils ne se rendent parfois pas compte d’un détail qui cache le monument au moment du cliché.

Conclusion: On prédit que le selfie-monument, faute de mise en avant de l’oeuvre architecturale dans la majorité des cas, sera progressivement abandonné. 

 

5. L’arrière-plan 

Selfie fail Selffail

 

Attention à l’arrière-plan en cas de selfie spontané et effectué sans vérification de ses arrières. Le risque? Voir apparaître sur son écran une personne qui:

– se cure le nez

– s’enlève un bout de coriandre entre les dents

– se gratte l’entrejambe

Conclusion: Appliquez la règle: 1 selfie, 1 personne. 

 

6. L’animal

Selfie fail Selffail

 

Le selfie avec un animal comporte toujours une part de dangerosité. Elle est moindre s’il s’agit d’un animal de petite taille, mais elle augmente considérablement avec les animaux tels que les requins, les scorpions, les méduses ou les crocodiles. Une certaine prudence est alors de mise. 

Conclusion: On ne se méfie jamais assez du chameau. 

 

7. Le miroir

Selfie fail Selffail

 

Comme pour l’arrière-plan, la présence d’un miroir derrière le “selfier” peut dévoiler des parties du corps qu’on ne souhaite pas particulièrement mettre en avant. 

Conclusion: Le miroir est sacrément fourbe. 

 

8. Le flash

Selfie fail Selffail

 

Le flash est toujours un problème pour ceux qui se prennent en photo face à un miroir et dans un lieu obscur. Il l’est davantage lorsque le selfie a vocation à être un selfie sexy. Dans ce cas, l’effet est raté. 

Conclusion: Les combinaisons/bodys roses devraient être prohibées par la loi suprême du selfie.  

Julia Tissier


1. Féminiser Wikipédia, le pari féministe de l'association les sans pagEs

Depuis sa création en 2001, Wikipédia est devenu l’un des sites les plus consultés d’Internet. Pourtant, on y trouve seulement 16,5% de biographies de femmes. L’association les sans pagEs s’est donné pour but de féminiser la version française de l’encyclopédie. Reportage dans l’un de ses ateliers.
DR - Cheek Magazine
DR

4. Inès Leonarduzzi fait rimer écologie, numérique et féminisme

Inès Leonarduzzi est la fondatrice et présidente de l’ONG Digital for The Planet, qui lutte contre la pollution digitale. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous explique en quoi le numérique est nocif pour la planète, pourquoi les femmes sont les premières impactées par le dérèglement climatique et quelles solutions sont envisageables.    
DR - Cheek Magazine
DR

6. La codeuse Aurélie Jean veut attirer les femmes vers l'intelligence artificielle

Aurélie Jean, scientifique numéricienne de renom persuadée que le code et l’intelligence artificielle sont de formidables leviers d’émancipation, milite depuis des années pour diversifier le monde de la tech. On l’a rencontrée lors de l’inauguration de l’école d’Intelligence Artificielle de Microsoft, dont elle est marraine de la première promotion.  
DR - Cheek Magazine
DR