geek

La vidéo du jour

“Clichés” ou quand le consensualisme est roi sur les réseaux sociaux

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle-ci. 


Selfies dans l’ascenseur, photos de jambes dans un bain, nail art, etc.: c’est ce que montre cette vidéo intitulée Clichés, postée en novembre dernier et repérée par Grazia, pendant un peu plus de 2 minutes. Réalisée par le musicien français Hiérophante, ce clip traque les clichés récurrents sur les réseaux sociaux et tourne ainsi en dérision le cruel manque d’originalité sur le Net.

Ces photos, qui défilent les unes après les autres et montrent ainsi des centaines de plans identiques -ou presque-, finissent par donner le tournis. Du simple anonyme dans sa salle de bains à Rihanna ou Justin Bieber, en passant par des touristes scotchés devant la tour de Pise, tout le monde y passe. Résultat? Un consensualisme ambiant un brin flippant. 

I.B.


2. Coogee: le site où l'on peut vendre ses photos de vacances

On a rencontré Béatrice Billard, la fondatrice de Coogee, une plateforme d’achat et de vente en ligne de photos amateurs. Si vous avez un sens inné du cadrage, foncez!
Coogee: le site où l'on peut vendre ses photos de vacances - Cheek Magazine

4. Si la vraie vie ressemblait à Instagram, ça donnerait quoi?

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de la société de production Haugen Creative, qui a imaginé ce que ça donnerait si on se comportait dans la vie comme sur Instagram.
Si la vraie vie ressemblait à Instagram, ça donnerait quoi? - Cheek Magazine

5. Grâce à Smarty Crew, le doudou perdu ne sera plus qu'un mauvais souvenir

Pandora Samios et Marc Forster ont monté Smarty Crew, une start-up qui cherche à injecter de la technologie dans les objets destinés aux enfants. Oliba, leur premier produit, est une veilleuse géolocalisable qui raconte des histoires et s’accroche aux doudous pour éviter de les perdre. Interview.
Grâce à Smarty Crew, le doudou perdu ne sera plus qu'un mauvais souvenir - Cheek Magazine

7. Règles, seins, beauté: pourquoi les femmes ne savent pas coder

Si vous ne deviez voir qu’une seule série de vidéos aujourd’hui, ce serait celle de l’association Girls Who Code, une campagne contre les préjugés sexistes sur les femmes et leur capacité à coder. 
Règles, seins, beauté: pourquoi les femmes ne savent pas coder - Cheek Magazine