geek

La vidéo du jour

Règles, seins, beauté: pourquoi les femmes ne savent pas coder

Si vous ne deviez voir qu’une seule série de vidéos aujourd’hui, ce serait celle de l’association Girls Who Code, une campagne contre les préjugés sexistes sur les femmes et leur capacité à coder. 
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code


Repérée par Brain Magazine, cette série de trois vidéos publiées il y a quelques jours par l’association Girls Who Code dévoile enfin les 3 raisons existentielles pour lesquelles les femmes ne savent pas coder: leurs règles -“Elles sont peut-être trop émotionnelles alors que le code, c’est rationnel”-, leurs seins -“Parce que leurs seins les gênent?”- et enfin, leurs cils et leurs ongles -“Parce que leurs cils les empêchent de voir l’écran de l’ordinateur?”. 

Objectif de cette campagne? Lutter contre les préjugés sexistes qui règnent dans le milieu des nouvelles technologies et notamment, celui du code. Et réaffirmer que, même si ces stéréotypes sont “ridicules”, “les filles sont tout le temps exclues des domaines dominés par les hommes, comme la technologie”, alors qu’elles “codent vraiment!”. 

 

Julia Tissier


1. Menstrutech: 5 bonnes raisons de s’intéresser aux applis dédiées aux règles

De plus en plus d’applications proposent aux femmes de surveiller leur cycle menstruel, d’alerter sur la période d’ovulation ou encore d’identifier le syndrome prémenstruel. Tout comprendre de la “Menstrutech” en cinq points.
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

2. Miyö Van Stenis, artiste vénézuélienne en exil qui veut “hacker le pouvoir”

À 28 ans, Miyö Van Stenis a déjà bien vécu. Originaire du Venezuela, devenue réfugiée politique en France à cause de son art militant et provocateur, elle s’est intéressée au Net Art, à la réalité virtuelle et aux drones avec un but récurrent: hacker le pouvoir.
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

3. Son appli HER permet aux femmes de rencontrer d’autres femmes

Robyn Exton, 32 ans, lance aujourd’hui la version française de HER à Paris, une appli de rencontres pour femmes qui cartonne aux États-Unis.
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

4. Féminiser Wikipédia, le pari féministe de l'association les sans pagEs

Depuis sa création en 2001, Wikipédia est devenu l’un des sites les plus consultés d’Internet. Pourtant, on y trouve seulement 16,5% de biographies de femmes. L’association les sans pagEs s’est donné pour but de féminiser la version française de l’encyclopédie. Reportage dans l’un de ses ateliers.
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

5. Grâce à elle, vous allez enfin comprendre ce qu'est la blockchain

La blockchain, un concept obscur? Pas pour Claire Balva, la start-uppeuse à la pointe de ce nouveau monde à la croisée de la tech, de l’énergie et de la finance. 
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

6. Intelligence artificielle: les robots sont aussi victimes du sexisme

On a lu pour vous cet article du Huffington Post sur les biais sexistes subis et véhiculés par les intelligences artificielles et on vous le conseille fortement. 
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code

7. Inès Leonarduzzi fait rimer écologie, numérique et féminisme

Inès Leonarduzzi est la fondatrice et présidente de l’ONG Digital for The Planet, qui lutte contre la pollution digitale. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous explique en quoi le numérique est nocif pour la planète, pourquoi les femmes sont les premières impactées par le dérèglement climatique et quelles solutions sont envisageables.    
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code - Cheek Magazine
Capture d'écran de l'une des vidéos de Girls Who Code