geek

A start-up is born / Vinoga

Ils ont lancé Vinoga, le jeu vidéo qui fera de nous des pros du vin

Fanny Garret et Oswald Bernard ont créé un jeu sur Internet pour pouvoir passer pour une œnologue tout en ayant l’impression de jouer à FarmVille.
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR

Fanny Garret et Oswald Bernard, DR


N’avez-vous jamais prié pour qu’on ne vous laisse pas choisir le vin lors d’un date ou d’un dîner de boulot? Ne vous êtes-vous jamais détestée de ne pas avoir ouvert ce Larousse des vins reçu à Noël et qui prend tranquillement la poussière dans votre bibliothèque depuis bientôt cinq ans? Vous avez honte, vous n’y connaissez rien, et vous êtes loin d’être seule: “Seulement 4% des consommateurs de vin se considéreraient comme experts, ce qui fait 96% de néophytes et d’amateurs, précise Fanny Garret, cofondatrice avec Oswald Bernard de la start-up Metidia qui a lancé Vinoga.

Avec ce jeu sur Internet, qu’elle définit comme un “FarmVille du vin”, Fanny Garret et son associé Oswald Bernard, 26 ans tous les deux, transforment cépages et noms de domaines rébarbatifs en pause sympa. Les deux fondateurs de cette start-up lancée fin 2014 se sont rencontrés en école de commerce et Vinoga compte aujourd’hui 25 000 joueurs. Interview express de Fanny Garret.

C’est quoi Vinoga?

C’est un jeu pour découvrir l’univers du vin. Le joueur y gère son propre domaine viticole où il plante son raisin, le récolte, s’occupe des vendanges et choisit même ses méthodes de vinification. Une fois que le vin est créé, nous proposons aux joueurs un vin réel qui a été fait de la même manière; 50% des bouteilles disponibles peuvent même être personnalisées. Nous avons imaginé quelque chose de ludique, pédagogique et social. Par exemple dans le jeu, un stand tenu par Marmiton propose des idées de plats et de recettes à associer avec le vin créé par le joueur. 

Le jour où tu t’es lancée? 

On était tous les deux en école de commerce et on voulait créer une start-up. Alors qu’on était en train de trinquer autour d’un verre, on s’est dit: “On va monter quelque chose autour du vin.” Notre école nous a permis de le faire lors d’un challenge intitulé “Une semaine pour créer une entreprise” dont nous sommes les lauréats. Nous avons donc créé Vinoga en 2012 avec le soutien de l’incubateur de start-ups de l’école et nous l’avons développé durant notre année de césure. Ce genre de projet étudiant donne le déclic à des entrepreneurs qui s’ignoraient jusque-là, c’est le soutien de l’école qui nous a permis de nous lancer. 

Le conseil que tu donnerais à quelqu’un qui veut monter sa boîte? 

Tester rapidement son idée auprès de différentes personnes sans avoir peur de se la faire piquer! Et ne pas passer trop de temps à faire un business plan hyper précis, car c’est du temps perdu à ne pas tester son idée. Il faut oser en parler avec les futurs utilisateurs et s’entourer le plus vite possible de gens aux compétences qui nous manquent. 

Tu te vois où dans trois ans? 

J’espère que nous aurons créé une nouvelle façon d’acheter sur Internet grâce aux jeux et que nous serons les leaders sur notre marché. Et quand la boîte aura cartonné, j’espère pouvoir réinvestir dans d’autres projets. 

Propos recueillis par Anne-Charlotte Dancourt


1. Computer Grrrls, l'exposition qui remet les femmes au cœur de l'ordinateur

Visible à Paris, à la Gaîté Lyrique, jusqu’en juillet 2019, l’exposition Computer Grrrls remet les femmes au centre de l’histoire du numérique et des nouvelles technologies. 
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR - Cheek Magazine
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR

2. Tatiana Vilela dos Santos, la Française qui secoue l'art interactif

À l’occasion du Festival Grow Paris, dédié au code créatif, qui a eu lieu mi-novembre au Ground Control, Cheek Magazine a rencontré Tatiana Vilela dos Santos, une game designer française. À 29 ans, cette hyperactive a déjà créé une dizaine d’installations interactives pour partager ses “rêveries” éveillées.
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR - Cheek Magazine
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR

3. Ils ont lancé Yuka, l'appli qui révolutionne la façon de faire vos courses (pour mieux manger)

Avec les deux frères François et Benoît Martin, Julie Chapon, 30 ans, a lancé Yuka, une appli qui permet de scanner les produits alimentaires pour connaître leur composition et savoir s’ils sont bons ou non pour la santé avant de les mettre dans son panier. 
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR - Cheek Magazine
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR

4. Menstrutech: 5 bonnes raisons de s’intéresser aux applis dédiées aux règles

De plus en plus d’applications proposent aux femmes de surveiller leur cycle menstruel, d’alerter sur la période d’ovulation ou encore d’identifier le syndrome prémenstruel. Tout comprendre de la “Menstrutech” en cinq points.
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR - Cheek Magazine
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR

5. Miyö Van Stenis, artiste vénézuélienne en exil qui veut “hacker le pouvoir”

À 28 ans, Miyö Van Stenis a déjà bien vécu. Originaire du Venezuela, devenue réfugiée politique en France à cause de son art militant et provocateur, elle s’est intéressée au Net Art, à la réalité virtuelle et aux drones avec un but récurrent: hacker le pouvoir.
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR - Cheek Magazine
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR

7. Féminiser Wikipédia, le pari féministe de l'association les sans pagEs

Depuis sa création en 2001, Wikipédia est devenu l’un des sites les plus consultés d’Internet. Pourtant, on y trouve seulement 16,5% de biographies de femmes. L’association les sans pagEs s’est donné pour but de féminiser la version française de l’encyclopédie. Reportage dans l’un de ses ateliers.
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR - Cheek Magazine
Fanny Garret et Oswald Bernard, DR