geek

Le top 10 des relous qui rôdent sur Tinder

Il y a le premier effet Tinder: c’est cool et ça permet de rencontrer des gens qui nous ressemblent. Et il y a le deuxième effet Tinder: les relous qu’on zappe systématiquement.
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR


Si vous ne connaissez pas encore Tinder, il est grand temps de vous y mettre. Cette appli, lancée cette année en France, fait de plus en plus d’ombre aux sites de rencontres classiques. Le principe: on se géolocalise pour trouver des targets près de chez nous. Puis des photos de profil Facebook défilent, et à chaque fois on like ou pas. Si la personne qu’on like nous a liké aussi, on “matche” et on peut alors commencer à chatter. Gratuite, facile à utiliser, et presque autant fréquentée par les femmes que les hommes, l’appli fait l’unanimité chez ses inscrits. Ou presque, car, comme toute communauté, Tinder abrite son lot de boulets, que nous avons décidé de recenser. Voici donc nos top 5, féminin et masculin, des relous que l’on croise et que l’on zappe sur Tinder.

Du côté des mecs

Le bling

Il croit que son cigare au bec/son yacht/ses clubs de golf/son jet/sa bouteille de Ruinart nous font rêver. Il a mis le paquet sur sa photo de profil, quitte à passer pour une paparazzade de Jay-Z en vacances, et ça nous rappelle les heures sombres de Rich Kids of Instagram. Le bling version beauf peut aussi être biker et, dans ce cas, on a droit à une série de photos de sa moto, de lui sur sa moto et autres réjouissances.

Le surfeur

Il faut croire que le cliché du surfeur n’est pas mort, à en juger par la quantité de planches qui défilent sur l’appli. En effet, le fantasme du beau gosse bronzé affrontant les vagues peut réveiller la midinette qui sommeille en nous sur la plage au mois d’août. Problème: un surfeur, avec des vêtements, autour d’un café sous la pluie de novembre, ça fait beaucoup moins envie.

Le planqué

On connaît la technique sur Facebook, malheureusement on la retrouve massivement sur les profils Tinder. Alors on le dit une bonne fois pour toutes: se planquer derrière une barbe mais aussi derrière un chapeau et des lunettes de soleil, c’est le meilleur moyen de faire croire qu’on est trop moche pour assumer son visage à découvert. Les extrémistes de la photo planquée choisissent carrément un masque freaky qui leur assure direct un 0% de like.

Tinder relou freaky masque

 

Le maqué

Au début, on trouve ce jeune père célibataire attendrissant avec son gosse sur les genoux. Mais sur la photo suivante, la mère pose avec eux. Et on comprend que le mec en question n’est pas du tout célibataire. En général, il ne s’en cache pas et évoque très vite dans la conversation une curiosité pour tout ce qui est nouveau. On ne comprend quand même pas bien l’intérêt de traîner sur Tinder et de chatter pendant des heures quand c’est “juste pour voir” (et accessoirement se rassurer sur son modjo).

Le globe-trotteur

Comme l’a si bien relevé le tumblr Why I rejected you on Tinder, il y a une grosse tendance à choisir ses souvenirs du Machu Picchu au Pérou comme photo de profil sur Tinder. Le hic: quand tout le monde fait pareil, c’est beaucoup moins exotique. En France, le baroudeur choisira aussi très souvent le Taj Mahal en Inde ou le Salar d’Uyuni en Bolivie. Seul point positif: cette catégorie abrite souvent des étrangers installés en France, qui ont le grand mérite d’engager la conversation, contrairement à leurs chers compatriotes, qui, comme dans la vraie vie, matent mais n’osent pas venir.

Du côté des filles

La bande de copines

On a bien compris que cette fille avait plein de copines. Le problème, c’est qu’à force de poser avec elles, on n’arrive jamais à savoir laquelle c’est. Et qu’on est finalement déçu quand on s’aperçoit après vingt minutes de chat qu’on ne parle pas avec le sosie de Scarlett Johansson au centre de la photo mais avec sa copine aux cheveux gras à côté.

Tinder bande de copines relou

 

La maquée

Mêmes symptômes et même fléau que chez les hommes. La fille maquée n’a pas compris que les photos de famille n’étaient pas engageantes du tout pour les célibs au taquet de Tinder. De toute façon, une fois le frisson du “match” passé, elle ne répond généralement pas aux messages.

La photo de loin

Déclinaison féminine du combo barbe-lunettes-chapeau évoqué ci-dessus, il y a la photo où on ne voit pas la personne car elle est prise de trop loin. On a donc directement envie de zapper pour éviter le syndrome Alain de loin dénoncé à l’époque par les Inconnus.

La pro de la duckface

Elle n’a toujours pas compris que la duckface c’était complètement interdit passé seize ans et demi. La variante de la duckface est la grimace ou la pose “je m’affiche” tout aussi peu attractive: pourquoi se ridiculiser quand on essaye de choper? Si elle ne s’est pas complètement tiré une balle dans le pied avec sa photo, la fille duckface sait généralement achever son interlocuteur en balançant du smiley et du “kikoolol” à gogo sur le chat.

La meuf en maillot

Dans un premier temps, on se dit qu’elle a grave la confiance pour s’afficher en bikini devant tout Tinder. Dans un deuxième temps, on se dit qu’elle a tout misé sur son corps car elle ne pouvait pas compter sur son visage. Dans un troisième temps, on like, parce que quand même, une meuf bien foutue en maillot de bain, c’est vendeur. Mais on sait qu’on ne lui parlera pas, sauf à trois heures du matin, bourré.

Myriam Levain


1. Ils ont lancé Yuka, l'appli qui révolutionne la façon de faire vos courses (pour mieux manger)

Obtenir un peu du temps de Julie Chapon pour une interview relève de la mission quasi impossible. La jeune femme de 30 ans a un emploi du temps, non pas de ministre, mais de cofondatrice d'une start-up qui cartonne. En février 2016, avec François et…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

2. Menstrutech: 5 bonnes raisons de s’intéresser aux applis dédiées aux règles

Elles s’appellent Clue, Glow, Flo ou Maya. Elles se glissent discrètement dans les smartphones, entre Instagram et Youtube, et proposent de tracker les menstruations. Longtemps délaissées par la Silicon Valley, les règles représentent pourtant un marché en pleine expansion pour la tech. On compte aujourd’hui…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

3. Miyö Van Stenis, artiste vénézuélienne en exil qui veut “hacker le pouvoir”

C’est presque par défaut que Miyö Van Stenis est devenue artiste numérique: née à Caracas au Venezuela, elle apprend à coder “vers 8-10 ans” mais se révèle vite “pas très douée en dessin”, confie-t-elle. “Dès que j’ai visité l’école d’art, ma mère a choisi pour…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

4. Son appli HER permet aux femmes de rencontrer d’autres femmes

Déçue de ne jamais trouver d’appli de dating pensée par et pour les femmes, la Canadienne Robyn Exton a décidé un beau jour de 2012 de se jeter à l’eau et de créer la sienne. Alors employée dans une agence marketing à Londres, elle a…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

5. Féminiser Wikipédia, le pari féministe de l'association les sans pagEs

“Sur Wikipédia, il y a la liste de tous les Pokémon et de tous les joueurs d’équipes de foot de ligues complètement obscures.” C’est par ces mots que Natacha Rault, 48 ans, fondatrice genevoise des sans pagEs, explique l’enjeu de son association. “Et  c’est très…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

6. Grâce à elle, vous allez enfin comprendre ce qu'est la blockchain

Depuis plusieurs mois, on assiste à une véritable “bitcoinmania”, pas toujours facile à saisir quand on est imperméable à l’enthousiasme que génèrent les nouvelles crypto-monnaies. Derrière ce phénomène, se trouve une technologie révolutionnaire qui promet de bouleverser les échanges de valeur et nos rapports aux…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR

7. Intelligence artificielle: les robots sont aussi victimes du sexisme

“Si vous allumez votre iPhone et traitez Siri de ‘salope’, l'assistante numérique vous répondra peut-être: ‘Pas besoin d'être impoli.’ Si vous employez un mot vulgaire pour vous adresser à elle, elle répliquera calmement: ‘On ne parle pas comme ça!’ Mais si vous lui demandez ensuite de prendre un rendez-vous ou d'écrire…
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR - Cheek Magazine
Le bling pense nous vendre du rêve avec son yacht et son cigare, DR