geek

L'entretien connecté de Lisa Gachet, alias Make my Lemonade

La reine du DIY, c'est elle

La blogueuse Lisa Gachet, plus connue sous le nom de Make my Lemonade, répond aux questions geek de Cheek.   
© Pauline Darley
© Pauline Darley

© Pauline Darley


When life gives you lemons, make lemonade” -“Quand la vie te donne des citrons, fais-en de la limonade”-: la blogueuse Lisa Gachet a fait de ce proverbe anglo-saxon un leitmotiv. Elle adhère totalement à l’optimisme du propos au point d’avoir nommé son blog Make my Lemonade. 
Depuis 2012, la jolie brunette de 26 ans y distille ses tutos mode, ses DIY déco ou encore ses recettes gourmandes. Formée à l’École d’arts appliqués Duperré, Lisa Gachet est une sorte de MacGyver ultra-glamour du DIY. 
Donnez-lui trois bouts de papier, elle en fera une broche irremplaçable. Une paire d’escarpins? Elle vous explique en trois coups de ciseaux et deux bouts de tissus comment en faire une pièce couture. Un repas à organiser? En un post, elle vous guide de A à Z pour faire un festin. 
C’est d’ailleurs un festin de Noël qui a engendré la naissance de ce blog.

Les internautes pourront acheter le patron des créations proposées et/ou s’offrir directement les vêtements tout faits.

En décembre 2011, la jeune femme reçoit sa famille pour les fêtes. “J’étais comme une ouf de Noël, se souvient-elle. Pendant deux mois, je n’ai fait que ça!” Ses amis lui suggèrent de partager les photos du résultat sur le Net et lui conseillent d’expliquer comment reproduire sa déco. Ce qu’elle fait en février 2012. Make my Lemonade est né. 
Dès le départ, la créativité de Lisa Gachet fait des étincelles. Un an après le lancement, elle quitte son job pour se lancer en freelance et se consacrer à son blog. Sa petite entreprise compte aujourd’hui trois personnes, dont elle. 
Cette année sera faite de nouveautés. Elle va installer un rendez-vous qu’elle nous dévoile en exclu: les internautes pourront acheter le patron des créations proposées et/ou s’offrir directement les vêtements tout faits. Un rendez-vous qui devrait faire plaisir aux lectrices ne se sentant pas l’âme de couturières. “Un sacré défi parce que jusque-là, tout était basé sur la gratuité”, confie celle qui a appris à coudre un été avec sa grand-mère. En attendant les premières créations -et pourquoi pas un jour une collection?-, Lisa Gachet détaille avec nous ses pratiques geek. 



Geek de la première heure ou geek formée sur le tas?



Geek formée sur le tas. Au final, je ne suis pas très geek. Si je n’avais pas le site, je pense que ça ne m’intéresserait pas trop. 



Mac ou PC?

Complètement Mac depuis toujours. J’ai grandi avec un Mac bleu transparent à la maison. 



Plutôt Twitter ou Facebook?



Plutôt Instagram car je trouve que c’est la synthèse parfaite de Twitter et de Facebook. Mais j’avoue que je poste avec beaucoup moins de légèreté qu’au début. Comme j’ai davantage de followers, il faut faire attention au contexte, surtout en ce moment. Après ce qu’il s’est passé à Charlie Hebdo, je pense que ça va être plus dur de poster. D’ailleurs, je pense que ces évènements ont ouvert une brèche. J’ai posté un DIY boîte à mouchoirs quand c’est arrivé. Le post était déjà prêt, j’ai beaucoup réfléchi mais je me suis dit que ça les aurait peut-être fait marrer. 

Ton twitto/twitta préféré(e)?



@LoicPrigent

.

Le tweet qui t’a le plus marquée?


Elle est pire qu’une parisienne. Je sais pas si tu arrives à imaginer.

Ton site préféré?


Oh c’est dur comme question, il y a en plein! Disons que le site américain Honestly What the Fuck est un bon mélange de tout ce que j’aime. 



Ton appli culte? 


Je suis totalement accro à Headspace. C’est devenu ma drogue, ça m’aide à rendre ma journée plus claire. 
Dans un autre genre, il y a Le bon wagon pour savoir où se placer sur le quai du métro. Chaque minute compte….


Ton appli la plus débile?


Candy Crush que j’ai désinstallée cette année et j’en suis très fière!

Combien d’heures tiens-tu sans smartphone?


Douze heures, le temps d’une grosse nuit. Je suis complètement accro mais c’est un outil tellement pratique!

As-tu des périodes detox?


Je trouve cet outil tellement génial qu’honnêtement, je n’ai pas vraiment envie de faire de la detox. J’ai plutôt tendance à débrancher des réseaux sociaux. 


Ce que tu ne pourras jamais faire en ligne?


Montrer mes enfants quand j’en aurai. C’est trop lié à l’intimité… Je n’ai pas envie de tout mélanger.


Ce que tu ne peux plus faire autrement qu’en ligne?


Acheter des vêtements. Je n’arrive plus à faire du shopping autrement. C’est la même chose pour les chaussures. Le truc, c’est que les sites que je consulte (Zara, Asos, Sarenza) sont hyper bien faits. C’est simple alors que dans les magasins, il peut y avoir du monde. Et puis j’ai toujours la flemme d’essayer…


Ce que le Web a le plus changé dans ta vie?


Ça a tout changé! Le blog a changé ma vie, mon travail… Alors que c’était un peu un malentendu au départ.

Propos recueillis par Servane Philippe

 

1. Marine Rome veut faire progresser la visibilité des lesbiennes dans la tech

Au cœur du discours de Marine Rome, il y a la notion de safe space inclusif. “C’est très important que tous les salariés d’une boîte, quelle que soit leur histoire, aient un safe space inclusif pour pouvoir s’épanouir sur leur lieu de travail”, résume la…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley

2. Nathalie Schraen-Guirma, l'ambassadrice du Made in France à la télé et sur le Web

Ambassadrice du Made in France sur France 3, avec une chronique dans l’émission Midi en France, Nathalie Schraen-Guirma a lancé son blog, Nathalie et les ambassadeurs du Made in France, il y a deux ans, après la naissance de son fils. “En général, une chronique télé…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley

3. Mai Hua, la blogueuse beauté qui ne fait pas de tuto

Quand, en 2011, Mai Hua lance son blog Super by Timai -qui deviendra tout simplement Mai cinq ans plus tard-, elle pense lancer un magazine beauté online. Mais très vite, les catégories évoluent, car ses centres d’intérêt ont changé. Mai Hua ne se contente plus de…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley

4. Marietta Ren, la dessinatrice qui réinvente la BD sur smartphone

Il y a des baleines dans le monde de la dessinatrice Marietta Ren, ou plutôt dans celui de son héroïne, Audrey. À mi-chemin entre la B.D. et le dessin animé, la bande défilée Phallaina raconte l’histoire d’une jeune femme en proie à des hallucinations durant…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley

5. Sidonie Bonnec: “Je suis féministe, je ne laisse pas passer le sexisme ordinaire”

Apparemment, il n'y a pas grand-chose qui effraie professionnellement Sidonie Bonnec. Sports, faits divers, culture, société, la journaliste de 38 ans est une touche-à-tout. Rien d'étonnant quand on sait que la nouvelle présentatrice des Maternelles “aime la radio, la télé et la presse écrite” et que, sans…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley

6. “Vous pourrez dire à vos enfants que vous avez connu Internet libre et gratuit”

Depuis des mois, Nathalie Rault s’active en coulisses pour préparer l’édition 2015 du Women’s Forum. Son domaine? La communication digitale autour du prestigieux évènement, qui rassemble à Deauville des centaines de femmes venues du monde entier, et qui s’ouvre mercredi 14 octobre pour trois jours.…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley

7. Sur son blog Serial Mother, Jessica Cymerman décomplexe les bad moms

“Étant mère d'un, puis de deux, et de trois enfants, j'ai eu envie de me lancer dans l’aventure du blog de maman, mais j'ai choisi le camp des mauvaises mères!”, explique en souriant Jessica Cymerman. Et quelle aventure, puisqu'elle a quitté son poste de blogueuse…
© Pauline Darley - Cheek Magazine
© Pauline Darley